Bienvenue sur la cité d'Atlantis, Invité.
Tous les groupes sont importants, veillez à essayer de les équilibrer.
Quelques ennemis ne seraient pas de trop...
Les possibilités de jeux sont nombreuses pour les humanoïdes en dehors d'Atlantis,
tous ne sont pas obligés de rejoindre la Cité pour jouer ou s'intégrer correctement.

Partagez | 
 

 ► [I.01] - Mission sur P4M-412 • Terminée - échec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Personnage Non Joué
avatar



◮ DOSSIERS : 59
◮ HERE : Galaxie de Pégase
◮ JOB : gérer les bêtises dans membres pendant les intrigues et les missions




MessageSujet: ► [I.01] - Mission sur P4M-412 • Terminée - échec   Mer 26 Déc - 22:16


Intrigue n°1
Mission sur P4M-412

Peu d’informations avaient circulé au moment du briefing. Et lorsque le M.A.L.P. eut passé l’horizon des évènements, ils avaient découvert une énième planète au paysage forestier. Boyle avait remarqué déjà trop souvent au combien les autres planètes ressemblaient à la Terre. Le soldat ne s’en plaignait pas pour autant, à dire vrai c’était même mieux, ça évitait trop de dépaysement. Cela mettait aussi à mal beaucoup de films de Science Fiction à coté de la plaque. Les équipes 2 et 3 étaient déjà parti lorsque l’équipe 4 entra dans la salle d’embarquement. Sans parler de l’équipe 1 qui était parti depuis une semaine déjà avec le Dédale. A leur tour à présent de partir à l’aventure et surtout, de trouver un E2PZ pour renvoyer la cité d’Atlantis dans la Galaxie de Pégase. Le Lieutenant Colonel Lorne était à la tête de cette mission, le reste de l’équipe était composée du 2nd Lieutenant Cooper, ainsi que du docteur Jennifer Keller. Boyle était impatient de pouvoir passer la porte, l’air frais lui manquait à chaque fois qu’il passait plus de trois jours au SGC. Le Général Landry les observait depuis la salle des opérations, soucieux de la tournures des évènements. « Colonel Lorne, tachez de ne pas vous attirer d’ennuis. » Humour ou non, le commandant de base était parfois difficile à cerner. Il fallait garder son sérieux quoi qu’il arrive. Les quatre membres passèrent l’horizon des évènements, un passage familier pour tous et en trois secondes l’affaire était réglée. Boyle posa le pied sur le sol de P4M-412, attentif au terrain qui entourait la porte.

La voix du Général Landry se fit alors entendre « Je veux un rapport dans deux heures, sinon on vous envoie une équipe de secours. » Après la réponse du Lieutenant Colonel, le vortex avec le SGC se referma. La mission allait enfin pouvoir commencer. A première vu, l’endroit semblait calme. Mais par expérience, le soldat avait appris que le calme apparent était souvent des plus trompeurs sur les planètes extraterrestres. Un conseil? Avoir l’œil ouvert et ne pas se la jouer solo. Au oui au début quand on est une jeune recrue c’est tout à fait tentant de partir tête baissé, mais une fois que l’on reçoit un tire de lance Jaffa, le sourire se transformait en une grimace de douleur. Aujourd’hui il avait la chance d’avoir un médecin avec eux, mais ce n’était pas dit qu’elle sauverait tout le monde. Et très concrètement, Boyle ne savait pas ce qu’il fallait chercher. Certes il savait à quoi ressemblait un E2PZ, comment il fonctionnait et pourquoi la cité d’Atlantis en avait besoin… Mais concrètement - une planète, d’une superficie semblable à la terre - à moins d’avoir des informations précises, il était difficile de savoir ou chercher. Le militaire sentait déjà qu’ils allaient devoir retourner chaque centimètre carré de cette foret pour apercevoir l’ombre d‘une installation Altéranne. Il ne fallait pas croire qu’il était pessimiste, il était même heureux de pouvoir passer son temps en pleine nature car cela lui rappelait les vacances qu’il avait passé chez ses grands parents vivant du coté de Vancouver. Sauf qu’au fond de lui, il sentait que les choses n’allaient pas être aussi tranquille que ce que les lieux laissaient croire

L‘équipe d‘exploration commença alors à s‘enfoncer dans la foret, les regards de chacun se baladant sur les environs, ne sachant quoi et où chercher. Chose à noter toutefois, le chemin qu’ils venaient d’emprunter semblait encore utilisé, et cela tout récemment. Boyle fit alors part de son observation à son supérieur. La méfiance et la prudence devaient être de mise. Durant une heure il n’y eut rien à signaler. D’ailleurs à part une randonnée, aucun des quatre terriens ne trouvèrent quoi que ce fut. Entre rochers et végétation, le paysage ne variait pas vraiment.
Sauf jusqu’au bruit d’un craquement au Nord est de leur position. Alerte, le soldat écoutait, ralentissant pour observer les alentours. Soudain un tire d’arme à énergie vint rompre les rangs. Boyle dut se jeter à terre pour éviter de se faire toucher. A la longue, il commençait à sentir venir les choses.




Dernière édition par PNJ le Sam 9 Mar - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Lieutenant-Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 927
◮ Y.O. : 43
◮ HERE : sur le dödsriket
◮ JOB : sauver sga-1
◮ COMPTES : le génie, la pyro, indiana jones botaniste, le guérisseur, l'adoratrice, la vagabonde et le toxico


de'elnyssa ✩ partenaire




MessageSujet: Re: ► [I.01] - Mission sur P4M-412 • Terminée - échec   Lun 7 Jan - 21:03

Mission sur P4M-412
EQUIPE 4 & LORNE
❝ I've been brought down to my knees and I've been pushed way past the point of breaking but I can take it. I'll be back. Back on my feet. ❞ BURLESQUE © TASHAA


    Une nouvelle mission. Sans doute de nouvelles péripéties même si, depuis qu’il n’était plus le Leader de SGA-2, Evan devait bien admettre qu’il ne vivait plus avec cette montée d’adrénaline constante lorsqu’il allait sur des planètes inconnues. Il fallait dire qu’il n’avait plus besoin de sauver SGA-1 et cette dernière était bien la championne pour se mettre dans des situations pas possible. De toute sa carrière, Lorne n’avait jamais vu quelqu’un se fourrer dans un pétrin avec autant d’ardeur que l’équipe de Colonel Sheppard. Parfois, le Lieutenant-Colonel – oui oui, il avait été promu dès son retour sur Terre, peut-être qu’ils avaient enfin remarqué qu’il était excellent dans les missions de sauvetage – se demandait même si Sheppard et ses acolytes ne faisaient pas exprès de se faire des ennemis juste pour le mettre à l’épreuve. Si c’était le cas, Evan pouvait se vanter de réussir chacun des tests avec brio. Après tout, il avait tenu cinq longues années – enfin, quatre en réalité, mais cinq donnait l’impression qu’il était un survivant – à devoir les tirer d’affaire et c’était tout autant de temps à plonger, tête la première, non pas dans la gueule du loup mais dans un vaisseau ruche Wraith – ce qui revenait, au final, à la même chose, pour que l’équipe du Colonel soit gracieusement honorée. Et lui eh bien… Il lui avait fallut attendre un amerrissage forcé pour enfin prendre du grade. Et maintenant qu’il était passé à l’étape supérieure, il n’était pas certain d’en être tout à fait ravi : il s’était habitué à ce qu’on l’appelle Major et il avait fallut pas moins d’un mois et demi, peut-être même deux, avant de se retourner au « Colonel ! » de ses supérieurs ou de ses soldats. Le Général O’Neill s’en était souvent amusé, d’ailleurs. Mais, blagues de mauvais goût mises à part, Evan avait rapidement vu le bon côté de ce nouveau grade – en plus des nouveaux insignes brillants sur son uniforme. Il pouvait diriger une équipe. Oui bon, il en avait bien dirigée une alors qu’il était Major mais c’était sur la Cité. Et sur la Cité, il n’y avait qu’un seul homme avec un grade plus haut que le sien et c’était Sheppard à l’époque Lieutenant-Colonel, alors forcément, le Docteur Weir aurait eu du mal à chipoter un Colonel pour diriger ses équipes SGA. Mais au SGC, les grades montaient rapidement – sans doute parce que c’était plus simple pour eux de tout rendre officiel – et le dossier du Californien avait bataillé ferme pour obtenir ce privilège. Peut-être qu’il le devait à Sheppard ? Bah, ce ne serait pas très étonnant. Après tout, il l’avait sauvé de nombreuses fois, non ? C’était un juste retour des choses.

    Comment en était-il arrivé là, déjà ? … Ah, oui ! Une nouvelle mission. Et pas des moindres puisqu’elle pourrait permettre à la Cité des Anciens de retourner là où se trouvait sa place. Non pas dans la baie de San Francisco mais bien dans la Galaxie de Pégase. Galaxie que la majestueuse Cité avait eu un peu de mal à quitter – oui, la CIS aimait bien leur faire faire des allers-retours – mais qu’elle était impatiente de retrouver. Enfin, il ne lui avait pas posé la question, mais c’était le sentiment général chez les personnes ayant vécut sur Atlantis – quelle idée, demander son avis à une Cité ! Décidément, Evan était vraiment très fatigué. Il cacha un sourire en coin à cette pensée incongrue alors qu’il se dirigeait dans la salle d’embarquement. Toute son équipe était réunie. Là encore, un nouveau sourire étira ses lèvres. Enfin il avait droit à une vraie équipe. Mais une vraie de vraie, pas une composée que de Marins. Non pas qu’il n’appréciait la compagnie de ces derniers, juste qu’ils avaient un léger déficit au niveau de la résistance et ils avaient tendance à très rapidement se faire tuer – surtout lorsque leurs ennemis étaient d’horribles créatures suceuses de vie. Et, bon, Evan aimerait bien que ses chances de survie lors des missions de sauvetage soient un peu plus élevées que cinq pourcent (oui oui, il avait prit le temps de demander à Radek de faire le calcul). Ainsi donc, il se trouvait à la tête de SG4, pour le temps d’une mission bien malheureusement ; ce qui revenait à dire qu’il dirigeait un Lieutenant du nom de Cooper – l’un des frères Cooper d’après ce qu’il avait compris – mais aussi du Docteur Keller, qu’il connaissait maintenant bien puisqu’il avait passé quatre ans à squatter son infirmerie pour aller rendre visite à ses hommes blessés et d’un Marins. Car oui, il en fallait bien un quand même pour venir compléter sa petite équipe – même si, entre nous, enfin entre Lorne et lui-même, il aurait largement préféré avoir Ronon ou Teyla. Les Pégasiens étaient de redoutables armes et Evan devait bien admettre qu’il enviait un peu le Colonel Sheppard de les avoir dans son équipe. M’enfin. Il n’allait pas se plaindre ; en cas de pépin, il n’aurait pas besoin d’attendre d’être arrivé au SGC pour se faire soigner puisque le Doc’ était carrément avec lui. Enfin dans son équipe.Blague de Landry – qui laissa les membres de l’unité perplexe : fallait-il rire ou s’inquiéter ? Evan préféra opiner du chef et tourner les talons pour travers les Portes c’était plus sage – et en deux secondes toute la petite équipe était sur la planète encore inconnue. Le réflexe premier du Lieutenant-Colonel fut de lancer un premier regard circulaire au paysage afin d’évaluer les zones défensives et offensives. Ce fut la demande du Général qui lui fit tourner la tête vers le vortex – geste tout à fait inutile puisque l’homme ne pouvait pas le voir – avant de répondre une banalité. « Bien reçu mon Général. » Vraiment très banal, vous en conviendrez bien. Mais il n’était pas là pour se lancer dans la poésie, alors il ne s’en formalisa pas et retourna à sa première inspection. Un coup d’œil sur ses camarades lui apprit qu’ils faisaient de même et qu’ils attendaient son signal pour s’aventurer dans l’épaisse forêt qui leur faisait face. P90 contre le torse, Evan bomba le torse – pourquoi ? Il n’en savait fichtrement rien ! – avant de faire un pas et de se tourner vers son équipe.
    « Bon eh bien en avant. J’espère que vous n’avez pas peur des bois ou des loups extraterrestres car on risque fort d’en croiser. »
    Et sur ces mots les quatre compaires se mirent en route. Evan ne cachait pas son anxiété. Il avait voulut faire preuve de sympathie et de légèreté mais les forêts n’étaient pas les lieux les plus rassurants selon lui. Peut-être avait-il vu trop de films d’horreur mettant en scène des forêts comme lieux de massacre. C’était le cas pour Vendredi 13, un film qu’il avait particulièrement aimé quand il était plus jeune. Toute fois, il n’avait jamais cauchemardé de Jason, pas plus qu’il ne s’était pris pour lui lors de ses crises de somnambulisme. Ce ne pouvait donc pas être cette saga qui l’avait traumatisé au point de lui faire craindre les forêts… Il avait encore divagué et son attention fut de nouveau concentrée sur sa tâche lorsqu’il nota que les lieux semblaient un tant soit peu trop calme. Alors certes, il n’était pas sur Terre et la planète leur était encore inconnue, mais il trouvait louche le silence qui régnait sur cette planète. Pas un bruit, pas un cri, pas une brise de vent. Rien ne venait perturber leur marche. Et ça, c’était mauvais signe. C’est alors que Boyle l’interpela pour lui faire remarquer que le sentier qu’ils empruntaient était marqué par de récentes traces. Le Lieutenant-Colonel resserra son emprise sur son P90 et fit signe à Cooper et Keller se rester sur leur garde.
    « Doc’, vous avez une arme ? »
    Chuchota-t-il en posant une main sur son 9mm, près à le lui tendre en cas de négation. Il avait appris que le médecin chef d’Atlantis avait demandé à aller sur le terrain et il lui semblait plus ou moins logique qu’elle ait été entraîné aux tirs, mais il préférait en avoir la certitude. En cas d’attaque, il leur faudrait…

    Il n’eut pas le temps de terminer sa pensée qu’un tir d’arme à énergie le fit se baisser, entraînant avec lui le Docteur Keller – valait mieux ne pas l’abîmer ; McKay pouvait être un vrai Diable lorsqu’on s’approchait un peu de sa compagne et Lorne n’avait aucune intention de se retrouver priver d’eau ou enfermé dans ses quartiers à cause d’une erreur. Il leva son arme, faisant signe à Cooper et Boyle de faire de même. Un bras protecteur devant la doctoresse, il alla se mettre à couvert au pied d’un arbre plutôt imposant. Il aurait volontiers débattu avec son lui intérieur pour essayer de deviner l’espèce mais les tirs qui fusaient près de sa tête l’en dissuadèrent. Armé et près à viser, il risqua un œil pour essayer de trouver la position de leurs ennemis. Yeux plissés, dos courbé, il finit par voir une ombre remuer à quatorze heures de sa position. Il se tourna alors vers ses équipiers et leur fit part de sa découverte afin de les aider à savoir où tirer. Le langage militaire était vraiment pratique. Jetant un nouvel œil, il visa et, alors que les tirs n’avaient toujours pas cessé du côté ennemi, il appuya sur la gâchette, relâchant ainsi une rafale de balles. Le tout n’avait pas duré plus de trois ou quatre minutes et il profita d’une brèche pour avancer légèrement. Les négociations seront, de toute évidence, pour plus tard.



lt-col. aimant-à-problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: ► [I.01] - Mission sur P4M-412 • Terminée - échec   Mer 23 Jan - 21:38

C'était la première mission pour Lathaniel. Il n'avait pas dormit de la nuit, il était plutôt anxieux, il n'arrivait pas à croire qu'il allait enfin pouvoir voir cette porte et surtout la passer. Lui qui en avait tant entendue parler. Il l'avait vus du moins en partit en Antartique, mais après cela n'avait été qu'un détails. Le jeune lieutenant avait fait plusieurs mission, mais jamais une comportant le projet Stargate. Il était fier et heureux. Ou plutôt excité comme une puce, il avait la sensation d'être un gamin la veille de Noël. C'était comme la première fois qu'il avait toucher une arme, ou comme le premier baiser. Il était survolter. A 6h du matin n'arrivant plus à dormir le jeune homme avait finalement opté pour aller faire un footing dans la base. Il était passer par tout les coins, tout les couloirs, tous les escaliers de la base et était finalement arriver devant cette grande porte, il avait sourit, c'était tellement jouissif pour lui.

Puis il avait finit par se prendre une bonne douche chaude. Il était revenue pour le brefing. Il portait son uniforme militaire, sa veste était entrouverte et ses cheveux mi-long pouvait le faire passer pour un soldat indiscipliné ou pas dans le moule, mais il s'en moquait car au fond, bah c'était ce qu'il était. Un jeune homme rebelle, mais plutôt excellent dans ce qu'il faisait et surtout dans son domaine, mais si il avait envie de dire "merde" à quelque il le faisait, peu importait qui était devant lui. Le pire dans tout ça, c'était que des deux Cooper, c'était lui le plus calme. Bref Lathi salua tout le monde etprit place sur une des chaises. Puis il écouta, il écouta et il écouta encore... Au bout d'un moment il perdit le file, il fit comme si il avait tout suivit, mais c'était un peu long.

A la sortie, il eut le temps de prendre ses affaires et comprit que la mission ne serait pas de tout repos, tant mieux c'était ce qu'il attendait. Il chargea ses armes, les vérifia, encore et encore, et s'assura sans dans son sac il avait ce qu'il lui fallait pour faire exploser quelques petites choses, ou des ennemis si possible. Enfin, il put se positionner devant la porte. Le mot d'encouragement du Général ne lui sembla pas plus flippant que ça, bien que sur le coup on aurait put se demander si c'était vraiment pour le rassurer ou pour les faire baliser. Il observa ses partenaires du moment ( bien évidemment son frère n'était pas là ) Un colonel nouveau promus, une médecin plutôt mignonne et d'autres soldats, bon bah il était plutôt bien tomber. Il savait qui était ce nouveau Colonel, il avait entendue parler de lui et de ses exploits, il se demandait seulement si ce militaire avait entendue parler de lui et de ses démolitions... Il avait cesser de compter le nombre de trucs qu'il avait fait sauter volontairement ou non. Il vit le fortexe et fit un pas de recul, puis se remettant en tête que c'était son rêve, il traversa la porte avec les autres. Il se retrouvèrent sur une planète assez étrange. Etait-ce vraiment comme ça ? Ils devaient négocier d'après ce qu'il avait comprit mais ce n'était pas certains. Lorne, le Colonel, tenta une petite blague, Lathi pour tenter de le mettre en confiance et puis pour rire, car il aimait plutôt bien ça, fit :

"J'adore les loups mon Colonel."

Il sourit et se mit en position, il devait tout de même rester sur ses gardes. Puis il entendit du bruit et ne se mit pas de suite en position de combat attendant de juger la situation. Mais lorsque des coups de feu retentir, il n'eut plus de doute. Il se mit à canarder à son tour et à se mettre à l'abri avec le Colonel. Lathi était cacher derrière l'arbre à côté de celui du Colonel et de la doctoresse. Il ne savait pas exactement ce qui se passait, mais d'après les rumeurs c'était courant dans ce genre de planète de subir des tirs ennemis. Lathaniel lut les signes de son chef et visa tranquillement avec son arme, puis voyant une cible parfaite il tira, il ne savait pas encore si il avait fait mouche ou pas, mais ensuite il se dit qu'il devait faire mouche à chaque coup, il tenta de faire des rafales, mais les armes ce n'était pas spécialement son truc, lui c'était plutôt les explosions. Il avait bien envie de déguèner quelques grandes ou quelques bâtons de dynamite, mais tant qu'il ne savait pas sur qui il tirait précisément il se refusait de tuer de cette manière. Il avança à son tour, un nouveau tir se fit entendre et passa prêt de lui, il soupira et fit pour lui même :

"Et bas c'est pas passer loin !"

Puis il reprit un peu de sa concentration et se remit à tirer. Espérant également que l'arbre qui le protégeait le protégerait assez bien, et que ses camarades ne seraient pas toucher, surtout la toubib car il craignait pour sa vie, pour lui elle était une civile et elle n'avait rien à faire sur le terrain militaire, malgré tout le respect qu'il lui portait. C'était comme si on le foutait à bosser à l'infirmerie...c'était pas compatible ! Après il était pas chef, il ne décidait pas.

[hs : désolé pour le retard :'( ]
Revenir en haut Aller en bas
Admin ◮ Lieutenant-Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 927
◮ Y.O. : 43
◮ HERE : sur le dödsriket
◮ JOB : sauver sga-1
◮ COMPTES : le génie, la pyro, indiana jones botaniste, le guérisseur, l'adoratrice, la vagabonde et le toxico


de'elnyssa ✩ partenaire




MessageSujet: Re: ► [I.01] - Mission sur P4M-412 • Terminée - échec   Mar 5 Fév - 14:08

    Lorne devait admettre qu’il avait toujours été particulièrement chanceux pour ses équipes ; sur la Cité, il avait dût, en général, diriger des Marins professionnels et peu bavards mais sympathiques à souhait. Et depuis qu’il était de retour sur Terre, son équipe n’avait guère changé. Ou plutôt, elle n’était jamais véritablement fixe. Parfois il avait put retrouver Ronon et Teyla le temps d’une mission, d’autres fois il avait eu le plaisir de faire équipe avec le Lieutenant Cadman avec qui il avait souvent collaboré dans l’autre Galaxie. D’une façon un peu plus général, il n’avait pas à se plaindre des hommes placés sous son commandement ; compétents, ils avaient tous eu le contact facile et il ne lui avait pas été difficile de nouer quelques bonnes relations. La plupart d’ailleurs (ou plutôt, ceux qui avaient put reprendre le service actif) le saluaient encore dans les couloirs et échangeaient quelques mots en sa compagnie. De temps en temps, et lorsqu’ils avaient une permission en commun, Evan leur proposait d’aller se détendre dans un bar non loin de la montagne. Il aimait beaucoup cette ambiance qui régnait entre les membres du SGC et cette impression de grande famille qui les liait tous les uns aux autres. Et pour cette mission de recherche, le Lieutenant-Colonel n’était pas trop dépaysé. Le second Lieutenant Cooper était connu pour faire courir des rumeurs sur son cas – mais il n’était pas le seul et Lorne ne prêtait jamais grand intérêt aux rumeurs. Ainsi, Evan avait put entendre que le jeune garçon serait un élément plutôt compétant quoiqu’encore relativement jeune. Mais ce qui faisait de lui un élément connu parmi ses pairs, c’était surtout son goût prononcé pour les explosifs. Ha ça, il n’était pas le seul dans la base à être un peu mordu d’explosions et de feux d’artifice et la plus dangereuse dans ce domaine-là restait encore le Major Valentyne dont la réputation sur tout ce qui touchait aux explosifs la précédait ; Lorne ne savait pas trop ce qu’il devait penser de ce fanatique d’explosifs. Du moment qu’il effectuait son job sur le terrain, ça lui allait ; ceci dit, le Lieutenant-Colonel espérait bien qu’il suivît les ordres et ne soit pas une tête de mule. Sans quoi, cela compliquerait d’autant plus sa tâche. Mais cette passion n’était pas la seule rumeur qui courrait sur le jeune homme non. Les bruits de couloirs disaient aussi qu’il était accompagné de son frère aîné. Les deux frangins avaient rejoint l’armée et le Programme « Porte des Etoiles » et ils étaient quasiment inséparables. Le Général Landry voyait cela d’un œil sceptique et avait instamment demandé à Evan de garder un œil sur le plus jeune des deux. Sans doute que le Commandant du SGC craignait que le cadet Cooper ne soit intenable s’il n’avait pas son frère ? Lorne ne savait pas trop mais avait acquiescé à la demande de son supérieur. En toute honnêteté, pour l’instant, le jeune Cooper lui semblait être un bon élément.

    Cooper marqua un point de plus dans l’estime du gradé lorsqu’il prit le temps de répondre à sa petite brimade faite pour détendre l’atmosphère. Un sourire avait étiré les lèvres du militaire à l’entente de la réponse du plus jeune et il avait prit son temps avant de lui répondre. Ha ! C’était une réponse encore innocente avec un soupçon de naïveté. Au fond, peut-être que Lathaniel lui rappelait un peu lui-même à ses débuts au SGC. Lorsque son supérieur à l’US Air Force était venu le voir pour lui proposer une mutation à Cheynne Mountain, Evan avait été surpris. Pourquoi lui ? Pourquoi si loin ? Et puis ; pourquoi pas ? Il avait accepté, sans savoir ce qui l’attendait derrière ce contrat. Ses soupçons ne s’étaient éveillés que lorsque le Général Hammond lui avait présent un épais dossier et lui avait conseillé de le signer s’il voulait rester dans cette base. Evan avait haussé un sourcil et avait vainement tenté de lui tiré des informations mais le Général n’avait rien laissé échapper. Devant le nombre incroyable de feuilles noircies, Lorne avait préféré signer sans prendre le temps de tout lire. De toute façon, le Général ne lui en aurait probablement pas laissé le temps. Et puis on lui avait fait visiter le SGC. Et il l’avait vue. La Porte. Grande et majestueuse, belle dans toute la simplicité de l’esthétique, impressionnante de part sa taille et assez angoissante lorsqu’elle s’était mise en marche. Le jeune Major qu’il était à l’époque n’avait pas sût comment réagir. Il avait reculé d’un pas, béat, incapable de prononcer le moindre mot. Et puis il avait pris l’habitude même s’il continuait d’avoir ces étoiles au fond du regard lorsqu’il devait passer le vortex.
    « Croyez-moi Lieutenant, vous ne direz plus ça lorsque vous vous serez fait poursuivre par des loups extraterrestres. Ces bêtes n’ont rien de commun avec nos loups à nous. »
    Il avait légèrement tourné la tête pour observer ledit Lieutenant, les avant-bras nonchalamment posés sur son arme. Et puis les quatre compagnons de route avaient plongé dans l’épaisse forêt qui s’étendait devant eux, prête à les engloutir. Le calme avait éveillé les sens du Lieutenant-Colonel qui avait prit l’habitude des planètes inconnues ; c’était toujours calme avant que la tempête ne débute. Le jeune Marins, Boyle, lui fit signe et en quelques pas, le commandant militaire avait rejoint la jeune recrue ; des traces de pas. Mauvais signe. Evan s’était tourné vers le Doc’ pour lui demander si elle possédait une arme, ce à quoi la jeune femme avait répondu par la négative. Il n’avait pas hésité et lui avait fourré son 9mm dans les mains ; au tir, elle ne pouvait pas être pire que McKay. Il lui suffisait de se tourner en direction des ennemis et d’appuyer sur la gâchette, un véritable jeu d’enfant en somme.

    A peine avait-il tendu l’arme à le Doctoresse que des tirs se faisaient entendre. Ni une, ni deux, le commandant du groupe avait fait barrière de son corps pour protéger le jeune Docteur avant de se mettre à couvert. Encore une chance que le Doc’ ait un minimum de réflexe pour avoir fait de même sans qu’il n’ait besoin de la tirer. A l’abri derrière un arbre qui semblait sortit tout droit d’Harry Potter, le Lieutenant-Colonel repéra la position de leurs ennemis sans pour autant réussir à en apercevoir un. Damn it! Ils avaient dut attendre leur arrivée dans les bois depuis que la Porte s’était activée et quelque chose soufflait à l’homme qu’ils n’allaient pas cesser les tirs même s’il le leur demande poliment. Un regard lancé vers Boyle et Cooper lui apprit que les deux militaires se défendaient avec ardeur. Il analysa rapidement la situation ; ils n’avaient aucune chance car le terrain leur était inconnu. La Porte était à une heure au Sud de leur position actuelle. Pourquoi fallait-il toujours que ce soit son équipe qui se retrouve dans des situations pas possibles ? Le rapport qu’ils devaient faire était prévu pour dans une heure, attendre l’arrivée d’une équipe de secours prendrait bien trop de temps et Lorne n’était pas certain que sa maigre escouade tienne le coup jusque-là. Il tira une nouvelle fois, crût toucher un ennemi mais n’en fut pas certain. Il n’avait pas le temps de tergiverser, de toute manière.
    « Cooper, préparez un feu d’artifice en un temps record, vous les placerez là, et là. Boyle, Keller, vous retournez à la Porte. Go, go, go ! »
    Il avait pointé du doigt rapidement les emplacements pour les explosifs alors qu’il parlait et continuait à guetté le moindre mouvement du côté ennemi. Le Marins et le Médecin Chef de la Cité firent demi-tour, la jeune femme en premier, le soldat sur ses talons. Lorne, lui, alla rejoindre Cooper à couvert d’un arbre à une dizaine de mètres du sien. De là, il avait non seulement un meilleur angle de tir, mais il pouvait aussi plus facilement assurer les arrières de son soldat. Parfois, il lui lançait un regard en biais afin de vérifier s’il avançait suffisamment vite. Et lorsque Cooper le prévint qu’il avait terminé, Lorne acquiesça.
    « Allez vous mettre à couvert à vingt mètres en arrière, dès que je vous aurait rejoint, vous faîtes tout exploser. Compris ? »
    Il n’attendit pas la réponse de Cooper et lui fit signe d’y aller. Lui continuait à tirer, le temps que Cooper rejoigne un abri pour attendre le supérieur. Lorsque Lieutenant-Colonel estima qu’il était temps pour lui de se mettre à courir à son tour, il n’hésita pas. Au fond, c’était comme un retour précoce sur la Cité. Il retrouvait dans cette mission toute l’adrénaline ressentie durant les quatre années dans l’autre Galaxie. C’était vivifiant, c’était terrible. Presque comme une drogue, en fait sauf qu’il ne s’aperçut qu’au moment de dépasser Cooper qu’il éprouvait un peu de manque. Il se retourna à temps pour voir le second Lieutenant suivre ses ordres et il lui fit signe de se remettre à courir. Boyle et Keller devaient presqu’être arrivés à la Porte, à présent. P90 dans une main, il alluma sa radio de l’autre. « Boyle, dès que vous serez arrivés à la Porte, composez l’adresse. » Il jeta un nouveau regard vers le second Lieutenant qui tenait la distance. Le plus haut gradé espérait que l’explosion avait suffisamment ralenti leurs adversaires, voire causé quelques désagréments au sein de leur groupe. Il s’était fait avoir comme un bleu et cela ne lui plaisait pas beaucoup. Le bon point, c’est qu’il n’y avait eu aucun blessé et aucun mort. Mais tout de même. Finalement, les deux hommes rejoignirent Boyle et Keller. Le premier était en train de composer l’adresser, la seconde les regarda it arriver, visiblement soulagée. Evan n’attendit pas d’être arrivé à leur hauteur pour ordonner à Cooper d’entrer son code afin que le SGC lève le bouclier.



lt-col. aimant-à-problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: ► [I.01] - Mission sur P4M-412 • Terminée - échec   Ven 1 Mar - 10:27

Pour le moment tout allait parfaitement bien, l'équipe était toujours vivante et toujours contente, c'était un progrès, mais bon Lathaniel n'était pas du genre à avoir peur du moindre truc. Il s'était amuser à répondre à son chef, bien que ce soit gentiment et non pour le provoquer, mais plutôt pour détendre l'atmosphère qui se tendait plus ils avançaient. C'était la première fois que Lathaniel était séparer de son frère et il sentait un mauvais truc arriver. Comme lorsqu'il était enfant et que à chaque fois qu'il n'était pas avec son frangin un truc mauvais arrivait.

En effet, alors qu'ils avaient plutôt bien avancer ils se retrouvèrent sous le feu ennemis. Lathi ne pouvait pas spécialement se défendre mais il tenait bon et tentait d'aider ses partenaires, notamment la scientifique, qui n'y connaissait vraisemblablement rien aux armes. Il espérait qu'ils pourraient la ramener vivante. Les coups de feux volaient au dessus de leurs tête, Lorne finit par arriver et demanda à Lathaniel si il pouvait faire un gros feu d'artifice. Le jeune lieutenant rigola, un rire nerveux bien entendue et fit :

"Un feu d'artifice ? Bien entendue, je suis le roi pour ça, vous ne le saviez pas ? Filez je m'en occupe et je vous rejoint."

Le jeune homme posa son arme au sol, ainsi que son sac à dos, il sortie tout un tas d'explosif et du ruban adhésif. Il positionna ses bombes artificielles en rampant au sol, évitant ainsi chaque attaque, puis il retourna à sa place initiale. Finalement il ne la sentait pas si mal que ça cette mission. Il écouta Lorne et fit un hochement de tête. Puis lorsque les ordres furent à mettre en place, il ne fut pas le dernier à le faire. Il appuya sur ses détonateurs et BOOOMMM...Tout explosa des le rayon qu'il avait tracer. Ce qui leur laissa à tous le temps de retourner à la porte. Lathaniel était cacher derrière un arbre et attendait le retour de Lorne, puis ils se mirent à courir de nouveau. Lathaniel avait un peu de mal à courir il ne savait pas vraiment pourquoi, mais peut importait il devait tout de même courir. Arriver à la porte, l'adrénaline le forçait à tenir debout mais quelque chose le refroidissait de l'intérieur. Il attendait pour composer son code pour que tout le monde puisse rentrer à la base. Le vortex vit enfin le jour.

"C'est pas trop tôt !"

Déclara le jeune lieutenant à voix haute mais pour lui même. Puis il composa son code et regarda une dernière fois derrière lui, il fit à son chef :

"C'est toujours comme ça Colonel ?"

Il sourit sans attendre la réponse mais il sentit ses yeux commencer à fatigué et au moment de marcher il ne sus pourquoi, mais il passa sa main sur le côté gauche de son corps et là il comprit ce qui se passait. Sa main était recouverte d'un liquide rougeâtre. C'était du sang, son sang. Il avait été toucher mais avec l'adrénaline il n'avait rien sentit. Il le savait...Il savait qu'il n'aurait pas dut partir en mission sans son frère. Il regarda le Colonel et sentit son coeur ralentir. Il ne savait pas si la blessure était grosse ou non et il n'avait pas envie de le savoir, il voulait pas rester là, il voulait rentrer chez lui...vivant si possible. Il traversa la porte soutenue par son collègue. De l'autre côté, on s'inquiéta rapidement, le jeune Lieutenant n'avait plus énormément de vivacité, et son coeur ralentissait de plus en plus, le sang coulait énormément et sa blessure était bien plus profonde que ce qu'il avait imaginer...Le jeune homme prit la main de son Colonel et lui dit d'une voix tremblante reflétant sa peur :

"Me laissez pas....me laissez pas..."

[ désolé pour le retard. En espérant que cela te plaise. Si tu veux que je change la fin dit le moi.]
Revenir en haut Aller en bas
Personnage Non Joué
avatar



◮ DOSSIERS : 59
◮ HERE : Galaxie de Pégase
◮ JOB : gérer les bêtises dans membres pendant les intrigues et les missions




MessageSujet: Re: ► [I.01] - Mission sur P4M-412 • Terminée - échec   Sam 9 Mar - 15:14


Suspendu dans son vol, le temps semblait figer chaque instant pour laisser le loisir d’êtres supérieurs observer la scène. Etudier la vie et sa destruction. Y avait il un réel plaisir à regarder des choses pareil dans la vie des hommes? Si terrible que cela pouvait paraître, Boyle ne pouvait imaginer toutes les trames de fond qui tapissait ce monde et les autres. Il n’y avait pas de héros pour sauver cette galaxie ou une autre. Superman ou Captain America, tout ça n’existait pas. Non, mais il y avait des hommes et des femmes pleins de courage pour tenter de faire aller mieux les choses. Le marines avait senti les choses venir à force de travailler pour le programme porte des étoiles, mais il n’était jamais agréable de se faire tirer dessus après une heure de marche en milieu inconnu. Sous le feu de l’ennemi, Boyle avait tenté tant bien que mal de défendre la position qui était la leur avec Lorne et Cooper. Cependant, à entendre le bruit venait d’en face, il s’agissait d’adversaires équipés d’armes Goa’ulds. L’alliance Luxienne? C’était fort probable, après tout la Terre n’était pas vraiment en très bon terme avec eux. Il n’y avait qu’à lire les rapports de missions pour comprendre que SG1 leur était resté en travers de la gorge et ce à plusieurs reprises.

C’est alors que le Lieutenant Colonel donna ordre à Boyle et Keller de rejoindre la porte des étoiles. Si la civile s’en sentait capable, ils allaient devoir courir pour parcourir la distance inverse à celle qu’ils venaient d’effectuer avant de tomber dans ce piège. Fallait il s’attendre à un traquenard terrible où ils seraient attendu là bas? Impossible de le savoir. De toute façon, il était impossible que l’Alliance Luxienne soit exactement au courant des agissements des terriens pour se qui était de renvoyer la Cité dans la Galaxie de Pégase et donc par la même occasion de leur besoin en E2PZ. Sans doute ne savaient ils même pas de quoi il s’agissait. Enfin encore fallait il l’espérer. Sans attendre, le militaire saisit le bras du docteur, profitant d’une accalmie dans l’attaque pour rebrousser chemin et ainsi partir en courant, zigzaguant entre les troncs d’arbres. Non sans intelligence, Boyle remarqua que derrière leur position se trouvait un passage en contrebas d’un monticule de terre. De là, lui et la toubib ne pourraient pas être vu entrain de fuir. D’un signe, il indiqua à la jeune femme de descendre dans se passage. Danny regarda derrière lui pour couvrir leur arrière et voir si l’ennemi ne tentait pas de prendre à revers le chef de l’équipe et Cooper qui était resté avec lui pour poser des explosifs. Afin à son tour il pris le chemin abrité. A présent, il fallait courir.

Petits bonds, esquive d’obstacles, relever le Doc' au besoin, voilà ce qui se passa pendant un bon moment. Boyle courrait comme un renard qui tentait de fuir des chasseurs. Avec lui le Doc' tenait bon même s’il sentait bien qu’elle poussait au delà de ses capacités physique. Il lui proposa de s’arrêter un peu pour se reposer et boire avant de repartir de plus belle. La porte n’était plus très loin à présent. Dans leur folle cavalcade, il lui avait sembler entendre une explosion derrière eux. Lorne et Cooper ne devaient pas être très loin de leur position actuelle, sans doute d’ailleurs seraient il un peu plus rapide que le Marines et la Civile. Reprenant leur course, Boyle aidait la jeune femme à continuer de courir. Ensemble, ils arrivèrent près de la porte des étoiles ou aucun ennemi ne semblait les attendre. C’était sans doute la seule bonne journée de cette expédition. Sans attendre, il composa l’adresse de la Terre. Une fois le vortex stabilisé, il donna son code pour laisser l’iris de protection ouverte. Une voix s’éleva alors dans sa radio. « Equipe 4, nous n’attendions pas votre rapport avant une vingt cinq minute. » Saisissant sa radio, Boyle répondit alors « Nous avons été attaqué, le Colonel Lorne et le Lieutenant Cooper arrivent. Aucun blessé pour le moment mais tenez une équipe médicale prête à intervenir au cas ou. Le Docteur Keller va passer le vortex. » Recevant l’autorisation, le marines saisit le médecin par le sac et l’emmena avec elle jusqu’au vortex pour la faire traverser. Lui resta en arrière pour voir si les deux militaires allaient arriver. Après cinq bonnes minutes, il vit surgir le Colonel de la forêt, sur ses talons le jeune lieutenant. Sur le coup il ne le remarqua pas, mais le jeune homme semblait avoir été touché au flanc. Boyle se rappela alors la phrase du Général Landry, ne pas s’attirer d’ennuis… Mission ratée pour le coup car ils étaient tombé en plein dedans. Voyant les deux hommes arriver, ils passèrent tous les trois la porte. Le vortex se referma après leur passage.

De retour dans le complexe de Cheyenne Mountain, les quatre membres de l’équipe 4 se remettaient de leurs émotions. Tout au moins jusqu’à ce que le jeune lieutenant ne s’effondre au sol à cause de sa blessure. L’équipe médicale et le Docteur Keller réagir aussitôt, mais la blessure semblait terriblement profonde. Les militaires présents ici ne pouvait rien faire. Cooper fut emmener à l’infirmerie, mais l’adrénaline devait sans doute commencer à se dissiper et la douleur allait se faire insupportable. Impossible de savoir s’il allait s’en sortir. Levant les yeux, le marines vit alors le général qui se tenait au dessus depuis le poste de commandement. Un air triste et grave pouvait se lire sur son visage. Le soldat se tourna alors vers son supérieur de mission et l’un comme l’autre ils s’observaient sans savoir quoi dire. La mission sur P4M-412 avait été un échec et la vie d’un homme était en danger. Au vu de la quantité de sang qu’il avait perdu, il n’y avait que peu d’espoir pour qu’il parvienne à s’en sortir…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ► [I.01] - Mission sur P4M-412 • Terminée - échec   

Revenir en haut Aller en bas
 

► [I.01] - Mission sur P4M-412 • Terminée - échec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission] Duel en double mouvement ![Terminé]
» (mission) La potion de Phary. [Terminé]
» Mission Intrigue: Improvisations [Livre I - Terminé]
» (mission) What does Starmie says ?! [Terminé]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: version 1.0 :: Archives intrigues-

© Stargate Atlantis, tous droits réservés.