Bienvenue sur la cité d'Atlantis, Invité.
Tous les groupes sont importants, veillez à essayer de les équilibrer.
Quelques ennemis ne seraient pas de trop...
Les possibilités de jeux sont nombreuses pour les humanoïdes en dehors d'Atlantis,
tous ne sont pas obligés de rejoindre la Cité pour jouer ou s'intégrer correctement.

Partagez | 
 

 [I.02] Gladiators (les arènes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Personnage Non Joué
avatar



◮ DOSSIERS : 59
◮ HERE : Galaxie de Pégase
◮ JOB : gérer les bêtises dans membres pendant les intrigues et les missions




MessageSujet: [I.02] Gladiators (les arènes)   Lun 10 Nov - 21:29

Intrigue n°2
Gladiators (les arènes)

L'humidité était désagréable et donnait froid. Le sol était inconfortable et des bruits de chaînes qui raclaient contre la pierre ne semblaient pas vouloir s'estomper. Avec un douloureux mal de tête, vous vous éveillez lentement. Vos sensations vous reviennent une à une mais c'est l'air encore goguenard que vous ouvrez un œil. La pièce où vous vous trouvez est mal éclairée mais grâce à un mince filtre de lumière, vous parvenez à distinguer d'autres silhouettes et les barreaux d'une cellule. Les autres prisonniers, car c'est bien ce que vous êtes, sont parfois debout, parfois assis. Certains sont encore sous le choc du sédatif qui vous a été administré, d'autres sont déjà conscients depuis un certain temps. S'il vous était possible d'y voir mieux, peut-être verriez-vous des visages connus. Comme cette équipe à l'uniforme étrange et pourtant réputé à travers la Galaxie. Ou encore, comme ces âmes esseulées qui parcourent la Galaxie, allant de planète en planète sur leur vaisseau.
Dans un coin de la cellule, un homme. Le visage en sang, il est plié en deux et semble souffrir. Si vous alliez le voir, il vous dirait qu'il n'est que blessé mais que ce qui est à venir est pire encore. De toute évidence, ce qui se passe ici est étrange. Vous essayez peut-être de vous souvenir de ce qu'il s'est passé. Et peut-être avez des bribes d'images qui vous apparaissent. Ou peut-être que rien ne vous vient. Plus loin, une cellule s'ouvre et une voix d'homme, sévère et grave, claque dans l'air. « Levez-vous, c'est à votre tour ! Et offrez-nous un beau spectacle ! » De quoi parle-t-il, c'est un mystère pour vous. Mais pas pour le blessé qui gémit de douleur. Il a des réponses et pourrait vous éclairer. Et sans doute vous reconnaître. Toujours au loin, vous entendez les chaînes tomber, des coups de fouet battre un corps et des cris. Nul besoin d'être un ingénieux terrien pour comprendre que vos hôtes ne sont ni amicaux, ni chaleureux et qu'il est vain d'essayer de les amadouer.

Vous êtes donc tous enfermés ensemble dans une cellule, sans aucune arme. Pour Larrin et Amelia, si vous voulez dire que d'éventuels compagnons ont été faits prisonniers avec vous et les faire en PNJ, vous le pouvez. Pour SGA-2, vous avez été fait prisonniers suite à une visite sur une planète encore inconnue. Il n'y a aucun ordre de postage, favorisez les postes courts pour aller plus vite (environ 400/500 mots). Le PNJ interviendra régulièrement pour répondre à vos questions et mener le jeu, mais vous êtes libres d'agir comme vous le souhaitez (ne vous privez pas de faire une tentative de rébellion par exemple, ou de manger le bras de votre voisin parce que vous avez un petit creux etc...).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mar 11 Nov - 17:10




Les yeux mis-clos, tu avais l'impression de revivre une scène de ton passé. Tu avais 14 ans quand tout ceci s'était déroulé, ton dentiste t'avait annoncé la nouvelle et tu devais être opéré dans un hôpital. Là-bas, il t'avait dit que les médecins t'endormiraient complètement et te retireraient les quatre dents de sagesse qui avaient poussé et qui faisaient reculer toutes les autres dents de ta mâchoire. Ah ! Quel mauvais souvenir ! Tu revoyais le médecin approcher un tube à ta bouche, tes derniers battements de cils et ... plus rien. Mais ce qui ressemblait le plus à ton état actuel, c'était plutôt ton incapacité à bouger, ton mal de crâne et ... le vide.

Tu tentas doucement de te redresser, prenant guère attention aux bruits qui t'entouraient et portas mécaniquement la main à ton front.

" - Quelqu'un a de l'aspirine ?"

Tu ne savais pas vraiment à qui tu parlais, tu ignorais même où tu étais. Tu attendis quelques secondes que ta vue se stabilise et s'habitue à la pénombre avant de distinguer quelques silhouettes auprès de toi. Des hommes et des femmes. Tu plissas les yeux essayant de distinguer un visage lorsqu'une douleur dans le crâne te relança.

" - On est où là ?"

Ça c'était une question ! Ou étais-tu ? Tu n'avais aucun souvenir, si ... peut-être une image du jumper ... une survolée, puis un atterrissage ... Si ! Les images te revenaient ! Tu étais parti avec ton équipe pour explorer une planète inconnue ! La suite, eh bien tu l'ignorais. Tu n'étais pas le génie d'Atlantis, loin de là, mais comme tu ne te droguais pas, tu en conclus que ton équipe et toi étiez tombés sur des braconniers, enfin bref ... des gens malfaisants quoi.

« Levez-vous, c'est à votre tour ! Et offrez-nous un beau spectacle ! »

Un bruit de chaîne te fit frissonner. Tout d'abord, tu crus que la voix venait de l'inconnu, assit en solitaire à quelques mètres de toi. Mais en observant un peu mieux, tu vis quelques ombres lointaines bouger ainsi que des barreaux qui te firent comprendre que tu n'étais autre qu'un vulgaire prisonnier ...

"- Alors ça, c'est pas bon du tout ... "


Revenir en haut Aller en bas
Admin ◮ La Sauvage
avatar



◮ DOSSIERS : 585
◮ Y.O. : 36
◮ HERE : ICI ET LA DANS LA GALAXIE DE PEGASE ENTRAIN DE SAUVER LES FESSES DE LORNE
◮ JOB : CHASSEUSE DE PRIME ET ACCESSOIREMENT TUEUSE DE WRAITHS
◮ COMPTES : SHEPPARD, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA,MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mar 11 Nov - 19:18


    Qui avait-il de plus rageant que de se retrouver dans une cage pour humain ? Rare avaient été les fois où la chasseuse de wraiths avait connu les fers. Mais depuis qu'elle avait rejoint les bipèdes de la cité de ceux appelés les anciens, elle avait connu plus de situations saugrenus que lorsqu'elle était avec les siens. Athala avait repris conscience avant de reste des membres de son équipe. Debout près des barreaux, elle observait les allées et venues de ceux qui marchaient en liberté. L'absence de sa lance lui manquait, mais il n'y avait pas que cela qui lui avait été retiré, ces autres armes manquaient à l'appel. Ne lui restait plus que ces mains pour étrangler le premier bougre qui lui taperait sur les nerfs.
    Les souvenirs restaient flous. Une mission de routine qui avait tourné court. Un traquenard qu'elle n'avait pas vu venir. Car bien qu'elle faisait parti d'un peuple de chasseurs, elle ne pouvait tout voir, tout entendre quand d'autres avait pour objectifs de faire des vivants. Encore sur le sol, son supérieur et les autres membres de son équipe. Pauvres petits d'hommes. Athala fit craquer sa nuque. On leur avait administrer quelque chose pour les capturer paisiblement. L'oreille tendu, elle continuait d'écouter. L'endroit ne lui plaisait pas. Son humeur était bien mauvaise et sa langue se faisait venimeuse. Non loin d'elle se tenait un homme blessé. Elle pouvait bien se moquer de lui.

    La voix de Flynn s'éleva en premier. Athala n'en fit cas dans l'heure. Au loin on ouvrait une porte de cellule. Sitôt ses prunelles crises se portèrent sur la source sonore mais celle-ci était hors de son champ de vision. Maudite cellule. Une voix masculine annonça la couleur. La mauvaise humeur de la Villdyranne ne pouvait qu'être à son comble, ils étaient dans geôle de l'arène sur une planète qu'elle avait déjà arpenté pour y livrer des prisonniers de tous poils. « Misélia... » souffla-t-elle entre les dents. Si un jour elle avait su qu'elle ferait parti du grand spectacle de l'arène, elle aurait fait tuer ceux qui s'occupait de ce business hautement lucratif. La chasseuse se faisait hargneuse avant d'elle secouer les puces des deux autres membres de son équipe  « Debout » dit-elle en leur posant le pied dessus pour les faire rouler sur le dos. Ces atlantes n'étaient pas très réactif, pas assez à son goût en tout cas. Inutile de rajouter à cela les insultes qu'aurait habituellement fait une autre personne pour les comparer à des animaux ou autres bestioles flasques.



SHE WOLF ► « C'était comme rencontrer un loup au milieu de nul part quand le froid vous déchirait la chair et que la vie commençait à battre de l'aile. On se sentait ridicule, s'accrochant comme on le pouvait à des vieux haillons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Lieutenant-Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 927
◮ Y.O. : 43
◮ HERE : sur le dödsriket
◮ JOB : sauver sga-1
◮ COMPTES : le génie, la pyro, indiana jones botaniste, le guérisseur, l'adoratrice, la vagabonde et le toxico


de'elnyssa ✩ partenaire




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mar 11 Nov - 22:55

[I.02] Gladiators
les arènes

Pourquoi avait-il l'impression d'avoir les os broyés ? Pourquoi sa tête lui donnait-elle l'effet d'être passé dans un mixeur ? Les premières pensées d'Evan furent pour l'ensemble de son corps endoloris et ce ne fut que lorsqu'il sentit une semelle se poser sur lui et le pousser vulgaire, à croire qu'il n'était rien de plus qu'une marionnette en cet instant, qu'il prit conscience du reste. La voix, lointaine, d'Athala martela son crâne avant qu'il ne se prenne la tête entre ses mains. Il avait l'impression d'être resté dans les vapes pendant une éternité. Il grogna légèrement en essayant de se redresser pour s'asseoir. Déjà, il était avec son équipe. Ou du moins, avec Athala, ce qui était toujours mieux que rien. Même si elle n'avait pas l'air des plus amicales, la Villdyran n'en restait pas moins une très redoutable guerrière. Avec elle, il leur faudrait peu de temps pour se tirer d'affaire, récupérer le reste de SGA-2 s'ils n'étaient pas avec eux et filer en douce. Du moins, c'est ce que le Lieutenant-Colonel s'était plut à imaginer. Mais tout son joyeux plan tomba à l'eau lorsqu'il ouvrit finalement les yeux. Il n'y voyait pas grand chose et plissa les yeux. Ok, il y avait des barreaux. Il tourna légèrement la tête autour de lui. Et ils n'étaient pas seuls. Il posa les yeux sur la silhouette de O'Neill, puis leva le regard sur Athala. Un peu derrière elle se trouvait Flynn. « C'est moi qui me fait vieux ou on n'était pas là il y a quelques minutes... Heures ? » Face à ses tentatives de se souvenir, le néant. Rien. Qu'est-ce que là désignait ? Il n'en savait rien. Comment étaient-ils arrivés-là ? La seule explication logique restait une embuscade. « Ils avaient pourtant l'air amicaux, sur P5X-410, » fit-il remarquer à voix haute. C'était davantage dans l'espoir que l'un de ses collègues soient en mesure de lui raconter plus en détail ce qui s'était passé que pour réellement faire la conversation. « Vous allez tous bien ? » Mais voilà que son âme de leader reprenait le dessus. Il fit passer son regard sur chacun des membres de son équipe, comme pour vérifier qu'il ne voyait pas la moindre blessure.
Prenant appui sur le mur derrière lui, Evan entreprit de se mettre debout, sentant ses muscles devenir douloureux et ses os craquer les uns après les autres à mesure qu'il se redressait. Il chancela. Une cicatrice sur un visage flou lui apparut. Signe indistinct de l'un de leur ravisseur ? Peut-être. Les autres prisonniers n'étaient pas réellement bavards. Bon. Eh bien il allait essayer d'en apprendre plus. « Quelqu'un sait-il où on se trouve, au juste ? » Il ne s'adressait à personne en particulier, s'adressait au silence.



lt-col. aimant-à-problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mer 12 Nov - 0:21

    Tout n’avait pas été joyeux dans la vie d’Amélia. Anciennement major sur la cité d’Atlantis, sa vie avait basculé il y a quelques années. On lui avait attribué une équipe sga et ils avaient été envoyés en mission sur une nouvelle planète. Si aux premiers abords le peuple leur avait paru accueillant et bienveillant, il n’en était rien. Intéressés par le gène des anciens que possédait Amélia, ils avaient séquestré la jeune femme et son équipe. D’abord portée disparue par les membres d’Atlantis, ses ravisseurs avaient ensuite envoyé de faux corps sur la cité, non identifiables pour faire croire à la mort de toute l’équipe sga. Les recherches pour retrouver Amélia et son équipe avaient donc été stoppées.. Un enfer avait commencé pour la jeune femme. Amélia avait vu toute son équipe se faire torturer et mourir sous ses yeux. Elle n’a pu survivre que parce qu’elle possédait le gène des anciens, ce gène si précieux aux yeux de ses ravisseurs. Puis, elle avait réussie à s’échapper mais lorsqu’elle avait cherché à recontacter Atlantis, elle n’y était pas arrivée. La cité s’était envolée pour rejoindre la terre…
    Tout ça, c’était il y a maintenant de longues années. Pour Amélia, Atlantis avait disparue et elle ne comptait plus les retrouver un jour… La jeune femme errait maintenant de villages en villages. Elle avait refait sa vie, avait même rencontré un homme et était tombée enceinte. Elle avait mis au monde une petite fille, Ilyana, il y a maintenant 4 mois. Le père de sa fille avait disparu quelques temps avant la naissance. Depuis, Amy vivait du commerce, parcourant sans cesse de nouvelles planètes afin de vendre les produits qu’elle achetait sur d’autres planètes. Elle s’était faite une raison à cette vie ici mais ne parvenait plus à se poser au sein d’un peuple et à y établir une vie stable. Amy vivait donc en parcourant des peuples différents et elle s’était faite de nombreux alliés.
    Aussi, lorsqu’elle était arrivée sur Orthus, une planète qu’elle visitait de temps en temps, elle ne s’était pas méfiée. Son peuple était pauvre et bien souvent, elle revendait ses marchandises pour de faibles prix mais voir le plaisir que les gens avaient à venir lui acheter ses marchandises lui importait plus que l’argent. Lorsqu’elle avait franchi la porte des étoiles, elle avait tout de suite remarqué un changement. Les gens se cachaient dans leurs maisons, semblaient craindre quelque chose et aucun enfant ne fut là pour l’accueillir. Amy aurait dû suivre son instinct et partir mais elle n’en fit rien. Elle continua à avancer et quand elle reçut une flèche dans le cou, elle s’écroula quasiment instantanément. Sa dernière vision fut un homme lui arrachant son bébé des bras en ordonnant à ses hommes de venir la chercher et elle sombra dans l’inconscience.

    Amélia ouvrit les yeux dans la cage. Au début, ce ne fut qu’une vision floue et un atroce mal de crâne qui furent là pour l’accueillir. La jeune femme tenta de rassembler ses esprits mais y peina. Puis soudain, ce fut le déclic. Sa fille, son bébé n’était plus auprès d’elle. Une horrible sensation de vide s’empara d’elle. Elle se mit péniblement debout.
    Et soudain cette voix grave qui s’élève « Levez-vous, c'est à votre tour ! Et offrez-nous un beau spectacle ! » Amelia la reconnu tout de suite. Cet homme était celui qui lui avait arraché sa fille des bras. La jeune femme ne répondit alors plus de rien et se précipita vers lui, prête à lui arracher tripes et boyaux pour qu’il lui rende son bébé… Elle se mit à lui hurler dessus, perdant tout contrôle d’elle-même. Arrachez un bébé à une mère et voyez la réaction… Amelia ne songeait pas à cet instant qu’il pouvait aussi bien la tuer ou qu’elle courait un gros risque en agissant ainsi… Et encore, ce n’était pas un simple risque, c’était de la folie pure…

      « Où est-elle ? Qu’en avez-vous fait ? Espèce d’enfoirés, si vous ne me la rendez pas, je vous arracherais les yeux… »

    Amélia ne put continuer, fut aussitôt frappée et envoyée à terre...

Revenir en haut Aller en bas
Personnage Non Joué
avatar



◮ DOSSIERS : 59
◮ HERE : Galaxie de Pégase
◮ JOB : gérer les bêtises dans membres pendant les intrigues et les missions




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Lun 17 Nov - 11:33

Toujours replié sur lui-même dans son coin, l'homme blessé observait les autres détenus. Des âmes abandonnées, bientôt torturées qui ignoraient tout de ce qui les attendait. Sauf peut-être cette femme au regard inamical mais qui paraissait noter jusqu'au moindre détail. D'une main, il se tenait son épaule disloquée mais cela ne l'empêchait d'entendre. Ni de reconnaître. « Colonel Lorne ? » Il voulut se relever, eut la tête qui tourne et retomba aussi tôt sur le sol dur. « Capitaine Affleck, de SGA-5, monsieur, » se présentait-il d'une voix hachurée. Un homme d'Atlantis, porté disparu mais qui ignorait bien ce qui avait pu mener la seconde grande équipe de la Cité en cette cellule. De nouveau, l'homme tenta de se relever, mais son bras blessé le lançait affreusement et il essuya un nouvel échec. Il faudrait venir pour s'enquérir de son état. « On est sur Misélia, comme l'a dit... » Mais il ne parvenait pas à se souvenir du nom de celle qui avait soufflé ce mot terrible quelques minutes plus tôt. « Il s'agit d'une planète qui apparaît comme une légende pour de nombreux pégasiens... Il y a... Des choses affreuses qui s'y passent... » Une quinte de toux le fit taire et il se tourna vers la jeune femme qui se débattait comme une diablesse pour qu'on lui rende quelqu'un. Un être chère, sans doute. « Vous ne la reverrez pas. Sauf si vous arrivez à sortir d'ici vivante mais... Il faut que vous surviviez d'abord... » Il se redressa avec l'aide d'un autre prisonnier silencieux et s'appuyait sur le mur, tentant de lutter contre la douleur et l'envie de dormir. « Des combats ont lieu ici. D'une violence... Monsieur, il n'y a que très peu de chance de s'en tirer. Je... Je suis ici parce que j'ai eu de la chance, mais la chance finit par vous abandonner... Ils ont des monstres qui nous servent d'adversaires... » Un frisson et il s'obligea à fermer les yeux pour ne pas s'évanouir. Toutefois, il paraissait clair qu'il n'y avait aucune porte de sortie.
Au-dessus de leurs têtes, des bruits de combat. Des cris d'agonies, des rugissements bestiaux effarants et les applaudissements d'une foule. Le spectacle avait débuté.

Aucun ordre de passage, favorisez les postes courts. N'oubliez pas que vous pouvez avoir quelques indices, il suffit d'en demander au staff. Voici, toutefois, quelques réponses aux questions que vous vous posiez.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Lieutenant-Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 927
◮ Y.O. : 43
◮ HERE : sur le dödsriket
◮ JOB : sauver sga-1
◮ COMPTES : le génie, la pyro, indiana jones botaniste, le guérisseur, l'adoratrice, la vagabonde et le toxico


de'elnyssa ✩ partenaire




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mer 19 Nov - 11:39

Evan avait fait volte-face en entendant son nom. Il ne s'était guère attendu à ce quelqu'un le connaisse, passant bien souvent inaperçu face à la réputation du chef militaire de la Cité. Le Lieutenant-Colonel fronça les sourcils et s'approcha de l'homme qui se présentait comme l'un des membres de SGA-5. C'était possible, en réalité, mais Evan n'aurait pas été en mesure de l'affirmer. Même s'il connaissait quelques uns des hommes militaires sur Atlantis, il était bien loin de se souvenir de chacun d'entre eux. Alors il acquiesça tout en s'agenouillant à ses côtés. Sa blessure à l'épaule était vilaine mais au moins le sang avait-il coagulé. En revanche, une autre blessure portée cette fois-ci au niveau de la tempe continuait de couler lentement. Evan fit un signe en direction du scientifique de son équipe. « Flynn, vous pouvez voir ça ? » Même s'il n'ignorait pas que l'homme n'étudiait pas la médecine mais une autre branche bien plus compliquée, il restait probablement celui qui était le mieux placé pour constater l'étendu de la perte de sang. Et peut-être même des dégâts. Comme le Capitaine gardait les yeux fermés, sans doute à cause de la douleur, Evan préféra essayer de le tenir éveiller avec des questions. « Qu'est-il arrivé à au reste de votre équipe, Capitaine ? » Une à la fois afin de permettre au malheureux de prendre son temps pour répondre. Comme il était mention d'une légende parmi le peuple de la Galaxie, Lorne se tourna aussi sec vers les autres prisonniers avant de laisser son regard tomber sur Athala, un air interrogateur sur le visage. Elle avait été la première à mentionner ce nom étrange, elle devait probablement en savoir davantage.
Une autre voix l'attira et il tourna la tête en direction de la silhouette. S'il lui semblait qu'il connaissait ce timbre, il ne parvenait pas à remettre un nom dessus. Laissant le Capitaine aux bons soins, bien que bons n'était peut-être pas le mot approprié, du scientifique, Evan se releva et s'approcha de la jeune femme qui était devenue hystérique quelques minutes plus tôt et qui avait été mise K.O par les gardes. « Je ne sais pas qui vous recherchez mais je vous promets qu'on la retrouvera. Quand on sortira d'ici et il faut qu'on sorte d'ici avant et... Amy ? » Le souffle coupé, il venait de distinguer le visage si familier et si lointain de la jeune femme. Il eut un hoquet de surprise et il avait reculé d'un ou deux pas. Sans doute qu'il avait un peu pâlit aussi. « Mais.. Tu... » Il ne parvenait pas à finir sa phrase et l'observait. C'était peut-être un fantôme. Ou alors il avait un plus grosse bosse sur le crâne qu'il ne pensait et le traumatisme lui faisait avoir des visions. Une possibilité à envisager, oui.



lt-col. aimant-à-problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ La Sauvage
avatar



◮ DOSSIERS : 585
◮ Y.O. : 36
◮ HERE : ICI ET LA DANS LA GALAXIE DE PEGASE ENTRAIN DE SAUVER LES FESSES DE LORNE
◮ JOB : CHASSEUSE DE PRIME ET ACCESSOIREMENT TUEUSE DE WRAITHS
◮ COMPTES : SHEPPARD, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA,MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Ven 21 Nov - 18:39


    Bêtes hargneuses en cage. Voilà qu'il ne faisait pas bon d'être levé ce jour là. La dent grinçante, Athala observait. Le chef d'équipe avait daigné s'éveiller après une douce caresse de son pied contre son flanc. Après quoi elle avait écouter les moindres murmures, les moindres paroles. La chasseuse sentait l'odeur du sang, aussi bien celui des humains que des autres créatures qui peuplaient la galaxie. Si elle avait pu, elle se serait mise à grogner. Par chance, elle n'avait pas ce talent et son air massacrant suffisait à faire passer le message. Elle ne se priverait pas d'aller trancher quelques gorges dès qu'on lui en donnerait l'occasion.
    Une bestiole qui remue au loin, un homme qui hurle de douleur sans doute à cause d'une brûlure au fer rouge. Rien de bien différent de ce que la tueuse de wraiths avaient connu lorsqu'elle était simple spectatrice. Mais l'organisateur devait se faire une joie de compter un membre de son peuple parmi les combattants de l'arène. Bien que si certains villydrans de passage sur la planète risquaient de ne pas apprécier. Une lueur sanguinaire brillait dans les prunelles de la Sauvage. Elle imaginait déjà le bain de sang hors de la zone de combat. Néanmoins, pour le bien de tous, il fallait espérer que cela ne soit pas le cas. Ou du moins faudrait-il fait couler un minimum de sang. Athala avait dû apprendre cela depuis qu'elle avait rejoint la cité dAtlantis en tant que pseudo ambassadrice de son peuple auprès de l'expédition. Ou quelque chose dans ce goût là.

    Attentive, toujours, elle surveillait son supérieur du coin de l’œil. Il discutait avec ce qui restait d'un membre d'SGA-5. C'était pas terrible à voir, mais la chasseuse avait vu pire. Elle entendit le rescapé parler des combats dans l'arène, le regard de Lorne se tournant vers elle. Mais elle n'eut pas le temps de répondre quoi que ce soit qu'une femme s'était mise hors d'elle avant de se faire calmer aussitôt par des un des surveillants. Athala se contenta de pousser un soupire agacé. Étrangement, le militaire sembla reconnaître la jeune femme. Du moins c'était ce que la villdyranne en avait conclu en voyait la réaction de celui-ci en découvrant le visage de celle qu'il appelait Amy. La Bête fourbe retourna auprès des barreaux de la cellule où ils étaient retenus. « Mesdames et Messieurs, bienvenue dans les arènes de Misélia. » Joignant ses mains dans le dos, Athala observait les allées et venues des gros bras qui veillaient à ce que chacun reste à sa place. La phrase sonnait terrienne. Sans doute à force de cohabiter avec les membres de la cité… Dans tous les cas, les mots choisi étaient lourds de sens, surtout macabre.



SHE WOLF ► « C'était comme rencontrer un loup au milieu de nul part quand le froid vous déchirait la chair et que la vie commençait à battre de l'aile. On se sentait ridicule, s'accrochant comme on le pouvait à des vieux haillons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Sam 22 Nov - 16:44


Un frisson te parcourut le dos. Tu ignorais qui était le capitaine qui avait prit la parole, comme ton arrivée à Atlantis était récente, tu ne connaissais pas tout le monde et encore moins les personnes qui étaient portées disparues. Tu écoutas sagement le récit du jeune capitaine, attentif comme un gamin qui écoutait des histoires de chevaleries. Lorsque l'appel de ton supérieur te ramena à la réalité, tu t'approchas du capitaine et tout en t'agenouillant près de lui, examinas ses blessures. Tu ne pris guère longtemps avant de remarquer sa blessure à l'épaule, tu l'observas avec grande attention mais une seconde blessure t'interpella. Elle se situait derrière l'oreille du capitaine et contrairement à la première, celle-ci saignait toujours. Tu tatas l'ensemble de tes poches à la recherche d'un tissu que tu pourrais appliquer contre la plaie.

- Vous avez rien sous la main qu'on puisse appliquer contre sa plaie ?

Tu posas ta main contre sa blessure en attendant un éventuel coup de main. Tout en observant l'état du capitaine, tu écoutais Lorne échanger avec une femme qui t'était jusqu'ici inconnue. Tu jetas un rapide coup d’œil derrière ton épaule et posas brièvement ton regard sur Athala qui commençait déjà à s'agiter. Tu reportas alors ton attention sur le capitaine qui commençait à faiblir. Il était épuisé.

- Je ne suis pas medecin mais il devrait pouvoir s'en sortir. Il manque cruellement d'énergie, il a besoin d'être soigné et ... Tu tournas la tête vers Lorn. Et il faut lui éviter l'arène.

La main toujours appuyée contre la blessure du capitaine, tu soutenais le regard du lieutenant. Tu n'attendais aucune réponse précise de sa part, à dire vrai, la seule chose que tu souhaitais entendre, c'était une idée, un plan pour sortir de ce trou. Tu tournas à nouveau la tête vers Athala lorsqu'un hurlement brisa le silence suivi d'un cri monstrueux.

- Je sais pas vous, mais moi, ma spécialité c'est pas le combat ...

Tu dévisageas Lorn, sachant qu'un militaire saurait sûrement quoi faire dans cette situation. Tu lanças un bref regard à Athala ainsi qu'aux autres prisonniers. Savoir se battre contre un adversaire humain c'était déjà une chose, mais si l'adversaire en question était un monstre, ça compliquait tout ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Lun 24 Nov - 17:19

    Amelia ne se préoccupait pas des personnes présentes avec elle dans la cage. Seule sa petite fille comptait à ses yeux. Ils lui avaient enlevé, ils l’avaient peut être tuée. Cette seule idée était insupportable à ses yeux tout comme le fait d’être enfermée ici sans pouvoir agir. Elle se fit repousser et tomba à la renverse. Ce fut alors qu’un des hommes lui dit qu’elle ne la reverrait pas à moins de sortir d’ici vivante. Amelia ne le regarda pas et répondit juste d’une voix pleine de haine :

      « Je les tuerais tous s’il le faut… »

    Pour revoir sa fille, Amelia serait capable de se jeter sur eux et de tous les étriper à mains nues. Mourir ne lui faisait pas peur. Quand elle avait accouché, elle avait compris ce que voulait dire « l’instinct maternel »… Elle serait capable de tout pour son enfant, y compris mourir. Pourtant, elle était loin d'être en forme. Encore affaiblie par le somnifère, elle tenait à peine sur ses jambes. Un autre homme s’approcha d’elle et lui promit qu’ils feraient tout pour la retrouver. En entendant sa voix, Amelia se retourna aussitôt. Cette voix, elle la connaissait et n’espérait plus l’entendre de nouveau un jour.

      « Evan… ? »

    Amelia murmura son prénom sans trop y croire. Combien de fois avait-elle cru voir ou entendre un des membres d’Atlantis au détour d’un chemin alors qu’au final ce n’était qu’une illusion.. ? Elle ferma brièvement les yeux et les rouvrit mais oui, c’était bien lui, debout devant-elle. Elle fit quelques pas dans sa direction. Il n’avait pas changé alors qu’elle devait avoir piètre allure.. Au fil des années, elle avait considérablement maigrit, affaiblit par la torture qu’elle avait connu des années plus tôt, puis par une grossesse et enfin par un quotidien qui était bien loin du confort d’Atlantis. Elle n’était plus vêtue d’habits militaires mais d’habits achetés au cours de son commerce dans les villages. Pourtant, malgré les épreuves qui lui avaient été infligés, elle n’avait jamais perdu de sa fierté et de son charme. La jeune femme leva la main pour le toucher et finalement, elle se jeta dans ses bras en murmurant :

      « Vous êtes revenus… »

    Amelia n’en croyaient pas ses yeux, elle sentait son cœur battre la chamade, elle avait tant de questions à leur poser, où étaient-ils tous passés pendant tout ce temps ? Pourquoi n’étaient-ils pas venus la sauver ? Et surtout, qu’est-ce qu’ils faisaient là, dans cette prison ? La jeune femme avait tant espérer leur retour, les revoir un jour. Elle avait fini par perdre espoir. Elle sentit des larmes lui monter aux yeux.
    Puis, elle revint brusquement là, dans cette prison et se dégagea de l'étreinte de Lorne, luttant pour rester debout malgré sa faiblesse et plongea son regard brillant dans le sien et lui supplier d'une voix faible :

      « Il faut que tu m'aides, ils me l'ont pris, ils ont pris ma fille... ! »
Revenir en haut Aller en bas
Personnage Non Joué
avatar



◮ DOSSIERS : 59
◮ HERE : Galaxie de Pégase
◮ JOB : gérer les bêtises dans membres pendant les intrigues et les missions




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Lun 24 Nov - 18:19

Le Capitaine souffrait mais un homme avait été envoyé à son chevet. Avec peu de matériel, il tentait tout de même de le soigner et ce fut pour cette raison qu'Affleck lui accorda un regard reconnaissant et un faible sourire de remerciement. Le Capitaine ne se faisait pas d'illusion ; il savait que s'il devait retourner dans l'arène, il n'en sortirait pas. Les combats qui s'y tenaient, il y avait survécut plusieurs fois, mais la prochaine serait bien la dernière pour lui. Il lui devenait difficile de rester éveiller, sa tête dodelinant contre le mur pour s'effondrer de fatigue. « Morts, Monsieur. Ce ne sont pas que des hommes et des femmes qu'ils envoient dans l'arène... » Il marqua une pause, toussa en grimaçant, reprit. « Il y a des bêtes. On aurait dit... Un croisement entre un prédator et autre chose, je ne sais pas trop exactement. Ce que je sais, c'est que c'est rapide et incroyablement redoutable. On a à peine réussit à le blesser. » Il fit l'erreur de fermer les yeux et revit la bête se ruer vers lui, griffes en dehors, prête à le dévorer. Un frisson le traversa.
Peut-être s'était-il évanoui, mais lorsqu'il rouvrit les yeux, la douleur, bien que toujours lancinante, semblait moins vive. Son regard restait sur celle qui, proche des barreaux, semblait prête à rompre le cou de quiconque ferait l'erreur de s'approcher. L'espoir lui revint, faiblement, avant de s'éteindre à nouveau. Il aurait fallut une armée de personnes comme elle. « On ne peut pas sortir d'ici. Ils prennent des hommes qu'on leur vend, des bêtes qu'ils capturent... On est à peine nourrit, on est entassés dans des cages et ces cages-là nous informent de qui sera avec nous dans l'arène. Au début, ils veulent nous faire croire qu'on se battra ensemble, qu'on formera une équipe mais... Ils continuent de nous y envoyer. Jusqu'à ce qu'il ne reste plus personne. Chaque combat est éprouvant, on n'a rien pour se soigner et les arènes sont bien gardées. On a déjà tout tenté. » Sa voix se fit murmure. C'était celle d'un homme qui savait la fin proche. Au-dessus de leurs têtes, une foule applaudissait, acclamait. Peut-être certains noms pouvaient retentir, vaguement compréhensible, il était difficile de l'affirmer. « Ils nous donnent des armes. Ou plutôt, ils les jettent à terre et il faut être rapide pour avoir les meilleurs armes. L'équipe d'en-face est toujours plus rapide. Des haches, des épées, des lances... » De nouveau, un frisson. De nouveau, des souvenirs terrifiants. Il inspira, observa celui qui l'avait soigné du mieux qu'il pouvait. « Vous n'avez pas le choix. Ils veulent du sang, si vous ne vous battez pas, vous mourrez. C'est l'unique règle qui sévit dans les arènes. » Se défendre, tuer, ou mourir. Tels étaient les mots que le public criait la plupart du temps.
Avec difficulté, il se tourna vers la jeune femme qui parlait de sa fille. « S'ils vous l'ont prise, c'est qu'ils vont faire d'elle une esclave. » Il ferma les yeux, les mains tremblantes, incapable d'en prononcer davantage pour l'heure.
Et soudain, un grand silence. Le combat avait cessé. Affleck retint sa respiration, la peur se lisait dans ses yeux et il attrapa le poignet de son médecin temporaire en guise d'avertissement. Les tremblements le prirent sans qu'il ne soit capable de s'en empêcher. « Ca va être notre tour, » souffla-t-il d'une voix froide alors qu'au loin, le bruit des chaînes se faisait entendre, suivit par des ordres secs aboyés d'un ton grave et sauvage. Les survivants du combat précédant retournaient en cage et les gardes s'approchèrent de leur cage. « Levez-vous, c'est à votre tour. Et je vous préviens, pas d'entourloupe ou on vous descend sur le champ. Ça ne sert à rien, vous n'allez nul part pour partir. » Il avait, sur son visage gras, un sourire sadique et dans ses yeux, une lueur malsaine. Il ne plaisantait sûrement pas.

Aucun ordre de passage, favorisez les postes courts. N'oubliez pas que vous pouvez avoir quelques indices, il suffit d'en demander au staff. Voici, toutefois, quelques réponses aux questions que vous vous posiez.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Lieutenant-Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 927
◮ Y.O. : 43
◮ HERE : sur le dödsriket
◮ JOB : sauver sga-1
◮ COMPTES : le génie, la pyro, indiana jones botaniste, le guérisseur, l'adoratrice, la vagabonde et le toxico


de'elnyssa ✩ partenaire




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mer 26 Nov - 17:34

La voix froide d'Athala n'était pas tout à fait pour rassurer le Lieutenant-Colonel. Est-ce que la Villdyranne le faisait exprès, le militaire n'aurait pas parier son salaire – le peuple était assez effrayant de nature, il était difficile de déterminer avec exactitude quand est-ce qu'ils devenaient théâtraux. Toujours était-il qu'Evan se demandait pourquoi il fallait toujours que le ciel s'abattre sur lui. Quelle différence il y avait-il entre SGA-1 et SGA-2, hein ? Avant, il y avait le fait que son équipe, l'équipe qui s'était vue attribuée le surnom de « équipe de secours » devant son regard laconique, ne possédait pas le moindre extra-terrestre. Mais maintenant ce n'était plus le cas. Et plus ! Il n'avait pas un simple extra-terrestre, ce n'était pas un petit scientifique, c'était une Chasseuse de Prime. Une Ronon en encore moins bavarde – oui c'était possible – en plus violent – oui, c'était aussi possible – et en modèle féminin. Alors qu'est-ce qu'il avait bien pu faire pour mériter aussi peu de chance ? L'homme se le demandait.
L'arrête du nez pincée entre ses doigts, il écoutait le rapide diagnostique de Flynn quant au sort du Capitaine rescapé. Le reste de SGA-5 avait été décimé lors de ces combats galactiques et, de toute évidence, l'unique personne qui en savait un peu plus sur ces arènes n'était pas en état de survivre bien longtemps sans équipe médicale. Un autre heureux jour de chance. « Ne vous en faîtes pas Flynn, le mieux que l'on puisse faire c'est de survivre en attendant qu'Atlantis nous envoie du renfort. » Et il lui adressa un regard qui signifiait qu'il ne voulait pas entendre la moindre pensée défaitiste pour l'heure. Leur situation était déjà bien assez difficile, le gradé préférait ne pas imaginer le pire. C'était une situation habituelle, après tout. SGA-2 coincée quelque part et frôlant la mort. Il fallait juste espérer que les renforts ne tarderaient pas. Machinalement, il regarda sa montre. « On n'a pas contacté Atlantis pour notre dernier rapport qui aurait du avoir lieu il y a... Quinze heure, le Docteur Jones a probablement déjà mis des équipes sur le coup, ok ? » Il ne restait plus qu'à espérer que les dites équipes les trouve, ce qui serait probablement la partie la plus longue.
Réfléchissant à un moyen de s'organiser, il fit le tour de la cellule des yeux alors qu'une voix vaguement familière retentissait. Et ce ne fut qu'en s'approchant qu'il reconnut Amelia, portée disparue pendant un long moment puis déclarée morte au combat après que les corps de son équipe et d'elle-même ne soient retrouvés. Il eut un hoquet de surprise, incapable de bouger. Soit il voyait un fantôme, et très honnêtement, il n'avait pas envie de rejouer Casper, soit... Soit rien du tout, il était certain qu'elle était décédée, les recherches avaient été arrêtées, il y avait eu des funérailles auxquelles il avait participé et il avait lui-même annoncé la nouvelle à la famille d'Amelia qu'il connaissait bien. Il ne bougea guère plus lorsqu'elle toucha son visage et eut à peine le réflexe de refermer ses bras autour d'elle alors qu'elle le serrait. Pour un fantôme, elle était encore chaleureuse et solide. Doucement il passa une main dans les cheveux de la jeune femme, principalement pour s'assurer que ses doigts ne passeraient pas au travers. Mais rien ne survint. C'était bon signe. Effrayant puisqu'elle était supposée être morte, mais bon signe quand même. « Oui, on est revenu y a... Quelques mois, bientôt un an, je crois... » Mais la situation était trop perturbante pour qu'il ne parvienne à détailler davantage. De toute évidence, il n'était pas au bout de ses surprises. « Ta fille ? » répéta-t-il avant de se tourner vers Affleck qui prenait, de nouveau, la parole d'une voix faible. « Une esclave ? » Il savait qu'il aurait du demander à changer de place avec Sheppard.
Mais il n'eut pas le temps d'en dire davantage ou de promettre quoique ce soit. Les combats avaient cessé et les chaînes des prisonniers qui rentraient se laissaient entendre. Il s'approcha d'Athala, lui lançant un regard sans trop savoir pourquoi. Même si la jeune femme prévoyait de faire quelque chose, il ne le saurait probablement pas. Le geôlier ouvrit la cellule et leur fit signe de sortir, le premier, Evan s'avança, lança immédiatement un retour aux alentours, à la recherche d'un couloir ou d'une porte qui pourrait être les mener vers une quelconque sortie. Suivant le geôlier d'une bonne distance et lançant parfois quelques coups d’œils derrière lui pour vérifier que tout le monde suivait, Evan ne voyait que des cellules. Ses yeux tombèrent alors sur le trousseau de clé que l'homme possédait à la ceinture et qui, du moins le militaire l'espérait, permettaient d'ouvrir les différentes cellules. Ok, un plan venait de se former dans son esprit. Il lui faudrait l'aide de tout ceux capables de se battre mais il n'avait aucun doute quant au fait qu'ils comprendraient sûrement vite. Le but de la manœuvre était donc de dérober les clefs au geôlier, de libérer un maximum de prisonniers permettant ainsi de semer un léger vent de paniquer mais surtout pour les autres prisonniers s'occupent du plus gros des gardes pendant que lui-même et le reste de sa cellule trouvait un moyen de s'échapper. Il se retourna de trois-quatre une nouvelle fois, croisa le regard d'Athala et esquissa un léger signe de tête en direction du geôlier comme s'il voulait faire craquer sa nuque.
Même si le peuple des Villdyrans avaient des méthodes très différentes, Evan n'avait aucun doute sur le fait que celle de son équipe comprendrait où il voudrait en venir.



lt-col. aimant-à-problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage Non Joué
avatar



◮ DOSSIERS : 59
◮ HERE : Galaxie de Pégase
◮ JOB : gérer les bêtises dans membres pendant les intrigues et les missions




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mar 9 Déc - 12:18

C'était un regard froid et autoritaire que l'homme posait sur les futurs combattants. Un ramassis de bras cassés, peu enclins à offrir un spectacle magnifique mais, il le savait, viendrait le temps où leur envie de survie deviendrait plus fort que leur envie de quitter ces lieux. Ils ignoraient encore beaucoup des Arènes, ignoraient le fondement de ce réseau incroyable. Pour un peu, il aurait craché sur le sol dans un geste méprisant. Certains des prisonniers portaient un vêtement étrange. Une tenue qu'il avait pu voir sur ceux qui les avaient précédé et qui portaient les armoires d'une contrée qu'il ne connaissait pas encore. Pour en avoir vu se battre, il savait qu'ils étaient farouches et déterminés. Mais leur vitesse et leur force laissaient à désirer. Les Arènes nécessitaient de vrais guerriers. De ceux qui avaient fait la guerre, de ceux qui ne se laissaient pas impressionner, peu importe leur adversaire. Ceux-là, le publique les appréciait bien. Ceux-là avaient une chance de s'en tirer et de venir former l'Armée.
Il laissait le geôlier mener les prisonniers jusqu'au portes de l'Arène. Lui, il surveillait, simplement. C'était d'ailleurs ce poste de surveillance qui lui permit de remarquer le signe de tête de l'un de ces hommes venu d'un peuple inconnu. Sans ménagement, il déposa une main sur l'épaule de celui-ci. « Écoute mon gars, t'as pas envie de te faire massacrer avant de voir la gueule de tes adversaires, alors sois mignon et joue pas au con. » Simple conseil amical pour celui qui pensait sûrement être un descendant des Ancêtres. Encore un idiot prêt à se jeter vivant dans les mains des Wraiths. Il allait être servit.

Les portes se présentèrent, épaisses barrières de métal. Le geôlier lui adressa un regard et, sans un mot, l'homme fit un signe aux autres gardes. Dans un fracas et un tintement assourdissant, les armes furent jetées sur le sol, aux pieds des prisonniers. Avec un sourire malsain, il se délecta de leurs regards abasourdis et perdus. « Choisissez vite, on n'a pas que ça à faire ! » Ceux qui avaient survécut à quelques combats ne s'étaient pas fait priés et avaient déjà choisis les armes les plus puissantes. Des haches épaisses, des épées à double tranchants. Que des lames pour les plus rapides et les plus chanceux, des bouts de bois pour les autres. Sans même s'assurer que tout le monde possédait bien de quoi se défendre, il ordonna dans un aboiement sec qu'on retire les armes restantes et le geôlier ouvrit les portes de l'arène, laissant apercevoir un vaste terrain de sable. Vide. Pour les terriens, la référence aux gladiateurs de l'époque romaine était évidente. Pour les autres, il ne s'agissait que d'un terrain de guerre supplémentaire. « Et n'oubliez pas... On veut du sang, alors pas de chichis. » La trompe retentit, lançant le début de quelque chose. De l'autre côté de l'arène, d'autres portes s'ouvrirent. Des hommes en sortirent, certains blessés, d'autres avaient un large sourire aux lèvres. Chacun possédait une arme robuste pour se défendre mais il ne faisait aucun doute qu'ils s'en serviraient pour semer la mort. Derrière eux, des silhouettes bien connues de tous. Des chevelures blondes et des peaux grisâtres. Des Wraith. En piteux état, sans doute n'avaient-ils pas eu l'occasion de beaucoup se nourrir récemment mais déterminés. Ils s'avancèrent au centre de l'Arène, prêts à livrer un combat sans merci.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ La Sauvage
avatar



◮ DOSSIERS : 585
◮ Y.O. : 36
◮ HERE : ICI ET LA DANS LA GALAXIE DE PEGASE ENTRAIN DE SAUVER LES FESSES DE LORNE
◮ JOB : CHASSEUSE DE PRIME ET ACCESSOIREMENT TUEUSE DE WRAITHS
◮ COMPTES : SHEPPARD, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA,MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mar 9 Déc - 14:26


    Le regard de la villdyranne se baladait ça et là pour étudier l'infrastructure de l'arène. Jusqu'à aujourd'hui, elle n'avait eu le plaisir d'observer cet endroit en son cœur. L'oreille attentive, elle avait écouté les dires du dernier membre de SGA-5. Mais tout ce qu'il disait, elle le connaissait déjà plus ou moins depuis le temps. Beaucoup de Pégasiens qui avaient rejoint la cité récemment connaissaient ou avaient au moins entendu parlé de cet endroit. La mort et la vie s'y côtoyaient chaque jour que faisait Misélia. Athala s'était postée devant les barreaux de cette prison. Elle avait noté ce qu'il se passait en dehors de leur cellule. Elle avait également aperçu les autres prisonniers, les autres combattants. La chasseuse toisait quiconque croisait son regard. La hargneuse foudroyait les survivants de son regard gris tant elle était agacée. Un lion en cage. Les autres menaient la conversation. Pour survivant, la native du peuple de Villdyr ne voyait qu'un solution, abréger ses souffrances. Mais pour le peuple d'Atlantis, une personne qui respirait encore pour toujours être sauvé. Athala avait cette idée en horreur. Il fallait parfois mieux mourir que de ne plus être capable de brandir une arme. Vu l'état dans lequel se trouvait être l'homme et le manque soin qu'il risquait de recevoir, c'était peine perdu pour lui. Les plaies devaient déjà être infectés, il ne lui restait plus longtemps à vivre. Hélas, elle se gardait bien d'en faire la remarquer, toujours planté à la même place comme un molosse.

    Un des geôliers vint les chercher. C'était leur tour de s'en aller guerroyer comme des bêtes afin de survivre une journée de plus. La chasseuse lui aurait bien sauté sur le dos pour lui briser la nuque. Mais au vu des surveillants, ils n'auraient pas filé bien loin sans leurs armes. Si bien qu'elle imita son supérieur, quittant à son tour la cellule pour rejoindre le couloir dans lequel ils devaient s'engager pour rejoindre la zone de combat. Elle remarqua comme Evan s'agitait pour lui faire signe d'agir, mais elle préféra ne rien en faire car le geôlier eut tôt fait de remarquer les manigances du chef d'équipe. Lorne fut aussitôt remis à sa place. Alors qu'ils attendaient pour entrer dans l'arène avec d'autres combattants, on leur jeta des armes aux pieds. Aucune d'entre elle ne semblait assez correcte aux yeux de la Villdyranne, néanmoins elle s'était vivement saisit d'une lance et avait chipé une lame qui traînait là, fatiguée de rester accrocher à l'arme qu'elle servait autrefois. Cette lame attestait de la rudesse des combats et du manque d’entretien du matériel. Sitôt elle avait glissé la lame dans l'épaisse lanière de cuire qui lui protégeait l'avant bras droit. Elle ajusta les pattes en cuir noir qu'elle avait sur la main gauche. Du reste, elle n'avait plus de cape sur le dos. Un plus selon elle lorsque l'on savait comme le soleil venait cogner fort sur cette planète.

    Les lourdes portes s'étaient ouvertes pour dévoiler le terrain de jeu. La clameur du public vint les submerger, faisant vibrer l'air avec puissance. Athala resserra la prise sur sa lance, observant en arrière ce qui les attendait. Là dehors se tenait des wraiths en mauvais état. Tuer des Wraiths ? Elle faisait cela depuis sa plus tendre jeunesse. Ainsi ils sortirent du couloir sombre pour rejoindre la lumière et la chaleur étouffante qui régnait au même titre qu'une odeur de mort. Sans ciller, la chasseur s'était retrouver au milieu de l'arrête, toisant du regard le millier de spectateurs qui étaient venus observer le nouveau combat. Elle s'empressa alors de poser une main sur l'épaule de Lorne pour lui glisser à l'oreille « Restez toujours près de moi » Athala avait toujours travailler en meute et dans le cas présent, c'était le meilleur moyen de survivre. Elle lança un regard aux autres membres de son équipe pour qu'ils fassent de même. Aujourd'hui c'était sans doute sur elle que leur survie allait reposer.



SHE WOLF ► « C'était comme rencontrer un loup au milieu de nul part quand le froid vous déchirait la chair et que la vie commençait à battre de l'aile. On se sentait ridicule, s'accrochant comme on le pouvait à des vieux haillons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mer 10 Déc - 18:54

    « Oui ma fille… Elle… »


Amelia n’eut pas le temps de continuer. La porte s’ouvrait déjà et l’homme leur dit que c’était à leur tour. Les premiers prisonniers commencèrent à sortir.
Amelia se pencha et aida le militaire blessé à se relever. C’était quelqu’un d’Atlantis. Elle savait qu’il ne tiendrait pas longtemps mais autant qu’elle l’aide à tenir encore un peu plutôt qu’il ne soit envoyé hors de la cage à coups de pieds… Elle lui murmura tandis qu’elle l’aidait à se relever.

    « Appuyez-vous sur moi… »


Elle sortit de la cage en aidant l’homme du mieux qu’elle put en le laissant s’appuyer sur son épaule.
Une fois dans l’arène, elle dut se résoudre à le laisser et lui adressa un regard désolé. Elle savait qu’elle ne pouvait pas l’aider plus car elle devait songer à sa propre vie et à celle de sa fille. Et puis continuer de porter secours au militaire revenait à les condamner tous les deux à une mort certaine. Amélia attrapa une épée qu’elle jugea assez affutée pour être utile et assez légère pour qu’elle puisse la manier avec aisance. Par chance, cela faisait bien longtemps qu’elle ne se servait plus d’arme à feu et qu’au contraire, elle utilisait des armes plus rudimentaires. Au cours de ses nombreux voyages, elle avait appris à manier l’épée pour se défendre et l’arc pour la chasse… Amélia n’était, par contre, plus en aussi grande forme que lorsqu’elle faisait partie d’Atlantis. Elle avait maigrie… Par contre, revoir ses anciens compagnons lui redonner de l’espoir et savoir sa fille entre les mains de ses ennemis lui donner la rage de vaincre et de tuer.
Elle réprima un frisson en voyant apparaître les Wraiths. Depuis quelques années, elle était arrivée à les éviter et n’en avait pas croisé un depuis bien longtemps et cela ne lui avait nullement manqué… Comme Athala leur dit, elle se regroupa avec les autres autour d’elle. A ce moment précis, elle put comprendre ce que pouvaient ressentir les gladiateurs à l’époque romaine lorsqu’ils se retrouvaient seuls dans l’arène, seuls face à la mort… Les Wraiths avaient l'air affamés, et cela ne rendrait le combat que plus difficile.
Amelia fit tourner son épée avant de la dresser devant elle. Elle était prête à les affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Admin ◮ Lieutenant-Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 927
◮ Y.O. : 43
◮ HERE : sur le dödsriket
◮ JOB : sauver sga-1
◮ COMPTES : le génie, la pyro, indiana jones botaniste, le guérisseur, l'adoratrice, la vagabonde et le toxico


de'elnyssa ✩ partenaire




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Jeu 11 Déc - 19:38

Un rappel à l'ordre lui coupa toute envie de se lancer dans une rébellion improvisée. Il espérait seulement qu'il y ait quelque chose pour l'empêcher de se lancer dans un combat improvisé. Mais rien ne semblait venir. Le militaire aurait pu s'en douter ; après tout, depuis qu'il avait intégré le programme et, plus précisément, l'expédition, il n'avait pas réellement fait preuve de beaucoup de chances. Rester entre vie plus d'une année était déjà un miracle, il ne fallait sans doute trop en demander. Il jeta un coup d’œil au reste des prisonniers. Au moins, il y avait Athala dont les prouesses physiques n'étaient guère à prouver et Amelia qui avait suivit un entraînement militaire rigoureux. Et après autant de temps passé dans la galaxie de Pégase, il aurait été surprenant que ses compétences en combat rapprochés ne se soient pas développées. Quant aux autres, des hommes et des femmes de tout âge, certains donnaient l'impression d'être des fermiers, incapables de se battre même si leur en vie en dépendait, d'autres avaient le regard autrement plus sereins. Un groupe pour le moins hétéroclite mais qui pouvait leur assurer un minimum de chance. Du moins, il l'espérait très sincèrement.
Il se pencha, ramassa une arme. Un long bâton fait dans une matière solide mais néanmoins légère avec deux lames en son bout. Bon. Ça ferait l'affaire. Il la soupesait – il n'avait jamais vraiment aimé l'escrime au lycée – lorsque les portes s'ouvrir, laissant une lumière l'éblouir et le contraignant à plisser des yeux. Il ne faisait pas un pas dans l'arène qu'il pouvait noter la chaleur et les milliers de regard rivés sur lui. Sur eux. Il porta une main en visière à son front et lança un regard circulaire. Aucune porte de sortie mise à part celles par laquelle ils étaient entrés et qui, déjà, se refermait. Nul doute à avoir : pour sortir, il fallait mourir ou survivre. « Je n'avais pas vraiment l'intention d'aller bien loin, » souffla-t-il à Athala comme si le conseil de cette dernière était une évidence. Il avait peut-être confiance en ses compétences militaires, il ignorait toujours à quoi s'attendre, dans une autre galaxie.

Le combat débuta rapidement. Peut-être trop rapidement au goût d'Evan qui n'avait pas eu le temps de voir grand chose. Les combattants arrivèrent en courant, levant au-dessus de leurs têtes leurs armes massives. Le militaire grimaça et, comme un guerrier vêtu de la même manière que les gladiateurs de l'empire romain se précipitait vers lui, hache à double lame devant lui, il leva son propre bâton pour parer le coup. Un pied vint alors s'abattre dans son abdomen sans qu'il ne comprenne comment il était possible pour son adversaire de soulever une arme aussi grosse tout en ayant la légèreté pour le frapper. Dans un premier temps, il usa du bâton comme d'un bouclier, essayant surtout de retenir les coups de l'autre, mais, comme la lame de la hache passait à quelques centimètres au-dessus de sa tête, il décida qu'il était préférable de ne plus faire de zèle.
Le choix dans les arènes était limité. Tuer ou se faire tuer. Et il était devenu clair pour Evan qu'il n'allait pas se faire tuer tout de suite. Il balança son pied mais l'autre para le coup et il ne put que releva le bâton et se baisser afin d'éviter la lame tranchante. D'abord, se débarrasser de l'arme de son adversaire, aviser par la suite. D'un coup de pied, il parvint à repousser son ennemi de quelques centimètres – peut-être même moins en réalité – et il redoubla de vitesse pour le couper au niveau du bras avec la lame de son arme. Le sang se mit à couler mais Evan ne s'en occupait pas. Déjà, son adversaire revenait, soulevant la hache d'une seule main. Il était peut-être fort, mais le fait de ne plus pouvoir porter son arme à deux mains le ralentissait et Lorne y vit-là un avantage.

Les coups s'enchaînaient mais il commençait à penser qu'il gagnait un peu de terrain. Il avait reçu un coup violent au niveau de la hanche mais la douleur restait lointaine et ne l'empêchait pas de parer les coups, moins encore d'en distribuer. Il fit un bond afin d'éviter la hanche et profita du bras baissé de son adversaire pour lui asséné un nouveau de lame au niveau du poignet. L'effet fut immédiat, la hache tomba sur le sol. Le combat continuait à mains nues pour l'un, toujours armé de son bâton pour l'autre. Evan parvint à se glisser dans le dos du gladiateur, l'envoya plus loin d'un coup de pied et l'acheva d'un coup de lame. Haletant, il se retourna, à temps pour voir un Wraith profiter de la faiblesse du Capitaine Affleck pour se nourrir de ses dernières vitales. Evan voulut s'élancer dans leur direction mais un coup de genoux dans le plexus solaire le fit se plier en deux et voir ses points noirs danser devant ses yeux.



lt-col. aimant-à-problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage Non Joué
avatar



◮ DOSSIERS : 59
◮ HERE : Galaxie de Pégase
◮ JOB : gérer les bêtises dans membres pendant les intrigues et les missions




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Lun 15 Déc - 12:50

Dans les arènes, l'heure n'était plus au rire. Le sang versait, giclait parfois. Les hommes tombaient. Les plus faibles d'entre eux se défendaient de leur mieux, mais l'ennemi était redoutable et s'ils étaient tout autant blessés, ils ne paraissaient pas souffrir de leurs blessures. Des guerriers s'étaient précipités vers l'équipe atlante. Ils formaient un cercle. Des prédateurs ayant pris leurs proies en étau. Un Wraith fut le premier à se précipiter sur celui qui était légèrement en retrait, faible et dont la fin semblait évidente. Le peu de force vital qu'il saurait en tirer lui permettrait d'être en meilleure condition pour mener un véritable combat contre les autres. Son regard survola rapidement celle dont il semblait connaître la vraie nature. Une chasseuse de Wraith. Une tueuse de son espèce. Alors qu'il plantait sa main au niveau de la poitrine de l'homme mal en point, un guerrier armé lourdement se lançait sur la tueuse de Wraith au regard froid.
D'autres combattants affrontaient ceux qui étaient vêtus d'un uniforme. Les lames s'entrechoquaient, les regards se croisaient, furieux. Un homme à terre, rampant pour sa survie fut bientôt stoppée par un adversaire qui venait de l'achever.
Partout autour d'eux, la foule qui acclamait. Toujours plus de sang demandait-elle, toujours plus de sauvagerie. Chose étrange, tous réclamaient que les combattants se liguent contre les Wraith. Contre ces ennemis qui les terrorisaient depuis de trop longues années. Un soulèvement prit la foule lorsque l'un de ces tyrans se nourrit sur une nouvelle victime, accumulant de nouvelles forces vitales, soignant ses propres blessures. Des cris de fureur, de rage. Certains faisaient mine de vouloir descendre dans les arènes, d'autres continuaient de s'arracher les cordes vocales.

« Il semblerait que nous accueillions de robustes combattants ! » s'éleva une voix. Et si ceux qui se battaient avec acharnement levait la tête, sans doute verraient-ils cet homme, bien vêtu et portant une barbe argentée, un large sourire sur les lèvres, encourager la foule et les combats. C'était lui, qui parlait. Un homme droit mais qui donnait l'impression d'être un ancien guerrier. Un survivant, à n'en pas douter. Un homme dont la voix froide suffisait à tirer des frissons mais qui dissimulait un amour sincère pour ces combats. Lui. Celui qui organisait tous ces combats.
Un profond mépris, toutefois, pouvait être lisible par ceux qui étaient les plus proches ou grâce aux écrans qui permettaient au public de mieux admirer les combats et qui, l'espace d'un instant, avaient laissé apparaître l'image de cet homme entre deux âges. Ses guerriers tombaient et s'ils infligeaient des blessures aux prisonniers, il en perdait beaucoup. Les prisonniers succombaient, eux aussi, mais il semblait qu'un groupe, composé de moins de dix personnes, se défendait tout en se protégeant les uns les autres. Une union qui avait souvent lieu, les premiers combats, mais qui disparaissait à mesure que les adversaires devenaient de plus en plus violents. De plus en plus puissant. « Seront-ils, toutefois, capable de faire face à l'une de nos bêtes les plus rapides et les plus redoutables ? » Un cri de joie s'empara de la foule, des bras se levèrent, des applaudissements retentirent. « Vous la connaissez et vous l'adorez, cher public. Elle vous apporte du sang et de la violence. La Terreur Noire ! »
Un Wraith, le dernier encore en vie dans les arènes, se retourna vivement. Ce n'était, visiblement, pas la première fois qu'il avait à faire à l'une de ces créatures. Les portes qui avaient libérés le groupe de gladiateurs et de Wraith s'ouvrirent à nouveau laissant, cette fois, apparaître un monstre de près de deux mètres et robuste. Un monstre qui, aucun doute n'était possible, n'avait soif que de sang.

N'hésitez pas à lancer des actions. Si vous voulez davantage d'information sur la Terreur Noire, je vous invite à lire sa fiche dans la base de données que vous trouverez ici. Bon combat !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Lun 15 Déc - 18:39

    Le combat commença bien vite. Tuer un homme par balles à distance était une chose, le tuer avec une arme blanche en était une autre. Par chance, elle n’avait eu que peu à le faire par le passé, se servant souvent de son arme à feu. Mais là, elle n’avait pas le choix. Un des gladiateurs se précipita sur elle. Elle esquiva ses coups habilement et réussit à le toucher à l’épaule. Il tomba à terre tandis que déjà un autre homme se précipitait sur elle. La jeune femme réussit à le repousser et lui enfonça sa lame entre les côtes. Elle retira son épée désormais rouge de sang.

    Son attention fut alors détournée par le capitaine Affleck se faisant aspirer son énergie vitale par un Wraith. La jeune femme ne vit donc qu’au dernier moment un gladiateur brandir son épée sur elle. Amelia se recula mais ne fut pas assez rapide et sentit l’épée traverser la chaire de son épaule. Elle laissa échapper un cri de douleur et son adversaire lui donna un coup de poing au visage, l’envoyant rouler dans la poussière. Elle en lâcha sa propre épée qui roula un peu plus loin. Un homme à terre a peu de chances de survie, elle le savait et tenta de se relever. Un coup de pied dans l’abdomen l’en empêcha mais par chance, la fit rouler non loin de son épée. Se retournant vivement sur le dos, elle arrêta l’épée de son adversaire avec sa propre épée et profita de l’élan du gladiateur pour l’envoyer rouler par-dessus elle dans la poussière. Elle se releva très difficilement, du sang plein la bouche. Sa blessure à l’épaule l’handicapait beaucoup et du sang coulait tâchant son vêtement et se mêlant à la poussière du sable de l’arène...

    Ce fut alors que la foule poussa une acclamation. La jeune femme jeta un œil vers la porte au fond de l’arène. Lorsque la bête fit son apparition, Amelia sut tout de suite ce que c’était. La terreur noire, une bête de la planète de Khavd'a. Si elle n’en avait jamais croisé par le passé, Dhovak lui en avait beaucoup parlé. Elle sentit tout son espoir s’envoler. Ils restaient peu de prisonniers en vie ou en bon état pour se battre alors comment échapper à une bête de presque 2m de haut connue pour sa férocité et son gout pour le sang ? La jeune femme sentait ses forces l’abandonner peu à peu.

    Un Wraith s’avançait dans sa direction. La jeune femme dressa son épée devant elle, gardant dans son champ de vision la terreur noire. La jeune femme recula peu à peu tandis que le Wraith avançait. Elle connaissait l’endurance des Wraiths et leur capacité de régénération et savait donc qu’un coup mal placé était inutile. Elle tenta de le toucher en plein cœur mais il stoppa son geste d’un coup de bras et elle ne lui entailla que légèrement le bras.

Revenir en haut Aller en bas
Admin ◮ La Sauvage
avatar



◮ DOSSIERS : 585
◮ Y.O. : 36
◮ HERE : ICI ET LA DANS LA GALAXIE DE PEGASE ENTRAIN DE SAUVER LES FESSES DE LORNE
◮ JOB : CHASSEUSE DE PRIME ET ACCESSOIREMENT TUEUSE DE WRAITHS
◮ COMPTES : SHEPPARD, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA,MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mer 17 Déc - 18:22


Du sang, des tripes, des cris, l'acier ou le fer mordant la chair. Un spectacle que la natif de Villdyr connaissait depuis qu'elle avait fait ses premières armes. Mais aujourd'hui le combat était-il différent ? Non pars vraiment, elle s'était toujours battu pour la vie, pour défendre son peuple, pour survivre. A la vue des wraiths captifs, l'instinct sauvage de la brune s'était éveillé comme jamais. Elle n'avait qu'une envie, leur passer sa lance au travers de la gorge. A l'inverse de bien des combattants dans cette arène, son but n'était pas de combattre à proprement dit, son but était de tuer. Et pour ça, il ne fallait plus penser à tête bêtement, il fallait agir avec stratégie. Il fallait frapper une seule fois et au bon endroit pour causer la mort. Contrairement à ce que pouvaient croire les autres peuples, les villdyrans avaient beaucoup de respect pour la vie sous toutes ses formes. Aussi ils n'éprouvaient jamais le besoin de torturer les êtres à moins que ce ne soit pour un dessin bien précis. Or aujourd'hui il s'agissait seulement de survivre.

Alors qu'un wraith l'avait remarqué, un combattant s'était jeté à l'assaut de la chasseuse. Celle-ci jugea rapidement son adversaire. Il était fort, robuste mais trop lent à cause de sa corpulence et de l'arme qu'il maniait et cela malgré une dextérité notable, elle devait le reconnaître. Aussi le laissa-t-elle s'approcher à bonne distance avant de l'esquisse. Avec la vitesse qu'il avait pris dans sa course pour lui rentrer dedans avec force, elle jouait justement sur cette force contre lui. Alors qu'il n'était plus qu'à un pas, brandissant farouchement son arme, Athala mit genoux à terre. Elle tenait la lance à deux mains et sitôt elle planta la lame dans le bas ventre du combattant avant de pivoter sur sa gauche en profitant de la vitesse acquise par l'adversaire pendant sa course, si bien qu'il tomba sur son flanc droit, ne pouvant plus se relever. La chasseuse retira sa lame d'un coup sec avant de se relever. Le sang venait se répandre sur le sol de l'homme à l'agonie, mais elle n'avait pas le temps de l'achever que déjà un autre se ruait sur elle. Toujours elle jouait avec ces idiots qui pensaient pouvoir se jouer d'une femme alors qu'elle était plus agile et maniait son arme de prédilection.

La Villdyranne restait d'un calme inébranlable, gardant bien en vue les autres membres de son équipe. Parfois lorsqu'on la chargeait, elle s'écartait tout en se baissant et sortait la pointe de flèche qu'elle avait ramasser pour entailler les membres inférieurs des adversaires, entamant parfois les tendons d’Achille pour mettre à terre les hommes avant d'en profiter pour leur passer la lance au travers de la gorge, s'éloignant pour les laisser se noyer dans leur propre sang. Ses bras portaient ça et là les piqûres des armes. La douleur la rendait plus ferme encore dans ses morts il n'y avait nul spectacle avec elle.
L'oreille tendue, elle tourna rapidement la tête pour voir apparaître une terrible bête au physique massif et musculeux. Voilà il créature qui n'était pas là pour épargner les combattants de l'arène. Pour la vaincre, il fallait au moins travailler en équipe, du moins avec son équipe. Profitant de la surprise créée par l'arrivée de la bête, Athala s'esquiva des autres pour prendre du recule et observer la créature.



SHE WOLF ► « C'était comme rencontrer un loup au milieu de nul part quand le froid vous déchirait la chair et que la vie commençait à battre de l'aile. On se sentait ridicule, s'accrochant comme on le pouvait à des vieux haillons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Lieutenant-Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 927
◮ Y.O. : 43
◮ HERE : sur le dödsriket
◮ JOB : sauver sga-1
◮ COMPTES : le génie, la pyro, indiana jones botaniste, le guérisseur, l'adoratrice, la vagabonde et le toxico


de'elnyssa ✩ partenaire




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Jeu 18 Déc - 17:15

Plongeant sur le sol pour éviter la lame mortelle qui se tendait dans sa direction, Evan effectua un roulé boulé et se releva à temps pour planter son arme dans le thorax de son adversaire. Il se retourna, légèrement haletant alors que la foule semblait accueillir un nouvel ennemi. Ses yeux électriques se posèrent sur la bête et il eut un hoquet de surprise. Qu'est-ce que c'était que ça, encore ?! Plusieurs secondes s'écoulèrent. Secondes durant lesquels les combats cessèrent brièvement, chacun des combattants se plongeant dans une analyse terrible et froide de la bête massive et, il ne fallait pas être idiot pour le comprendre, dangereuse. Les muscles de ses pattes saillaient et ses crocs suffisaient à tirer un frisson dans le dos du militaire. S'il y avait à choisir, il préférait encore se faire enfermer par des Wraith affamés plutôt qu'imaginer devoir affronter l'odieuse créature qui semblait humer l'air, à la recherche de proies. Elle était terrifiante. Et fascinante à la fois.
Le bruit de lames qui reprenaient le combat le tira de son observation et il tourna la tête, vérifiant si le reste de son équipe allait bien. Aucun mort pour l'instant, même si certains laissaient apparaître des signes de fatigue. Il se précipita aider le scientifique aux prises avec un homme qui ressemblait vaguement aux vikings des livres que ses neveux aimaient lire le soir. Il attira l'attention de l'homme en lui assénant un violent coup de pied retourné au niveau du visage et fit signe au scientifique de se reculer tandis qu'il se chargeait de se battre. Il esquissa une feinte, esquiva un poing presque aussi gros qu'une pierre et enfonça son bout de bois dans la garde de son adversaire. Evan n'avait jamais particulièrement aimé tuer, encore moins se battre pour tuer. Et s'il savait, s'il avait conscience de ne pas avoir le choix dans une telle situation, il devait reconnaître être beaucoup plus à l'aise avec une arme à feu.

Un cri d'agonie déchira l'air. Le corps du viking s'écroulait sur le sol à cet instant et le Lieutenant-Colonel fit volte-face. A temps pour voir deux Wraith à l'assaut de la bête tandis que celle-ci déchirait de ses crocs quelqu'un en deux. Il jura, se recula de quelques pas comme s'il craignait de se faire asperger de sang. « Qu'est-ce que c'est que ça ? » demanda-t-il tout haut sans avoir d'interlocuteurs en particuliers sans lâcher la bête des yeux. Il avait bien entendu quelqu'un faire mention de Terreur Noire, un nom qui parlait pour lui-même, en réalité mais qui tombait dans l'oreille d'un sourd pour ce qui était de Lorne. Il ignorait bien ce qu'un tel monstre était capable de faire, à part déchiqueter ce qu'il considérait comme de la nourriture. Et, bien évidemment, il avait fallut que cette créature soit carnivore. « Et plus important encore... Comment on fait pour s'en débarrasser ? » Parce qu'il y avait fort à parier que le combat ne cesserait que s'ils étaient en mesure de tuer cette chose, peu importe son nom et peu importe d'où elle provenait.



lt-col. aimant-à-problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage Non Joué
avatar



◮ DOSSIERS : 59
◮ HERE : Galaxie de Pégase
◮ JOB : gérer les bêtises dans membres pendant les intrigues et les missions




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Jeu 1 Jan - 15:00

L'animal se battait comme un diable. Humant l'air de ses larges narines, ses différentes paires d'yeux à l’affût du moindre mouvement, prêt à attaquer les fous qui se jetteraient sous ses crocs. Il se déplaçait rapidement, mais semblait calculer méthodiquement chacune de ses actions. Il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait-là d'une bête incroyablement intelligente et dotée de capacités très développées. Lentement, il se redressa sur ses pattes arrières et s'élança vers le groupe de survivants encerclés par les cadavres de ceux qui avaient périt sous leurs lames. En quelques enjambées, elle fut sur eux et ouvrit sa gueule immense. Ses crocs se plantèrent dans la chaire des plus lents qu'elle dévora rapidement. « Nos concurrents semblent rapides et efficaces... Mais tiendront-ils longtemps face à la faim de la Terreur Noire ? Je n'en suis pas aussi certain ! » La voix, toujours la même, s'était élevée, redoublée par un amplificateur vocal et résonnait dans l'enceinte de l'arène. Les cris des spectateurs se joignaient aux écho et il devenait difficile de se comprendre correctement sur le sable. De nouveau, l'animal passa à l'offensive.

Dans les souterrains, la cage des prisonniers s'ouvrait. Le geôlier poussa une silhouette sans ménagement, la laissant retomber sur le sol sans prêter attention à ses injures potentielles. D'autres personnes entrèrent dans la cellule avant que la porte ne se referme brusquement, plongeant la cellule dans l'obscurité une nouvelle fois avec un écho désagréable. « Installez-vous confortablement mais ne vous y habituez pas trop, vous rejoindrez bientôt les autres, » ricana le geôlier avant de partir dans un éclat de rire gras.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ La Sauvage
avatar



◮ DOSSIERS : 585
◮ Y.O. : 36
◮ HERE : ICI ET LA DANS LA GALAXIE DE PEGASE ENTRAIN DE SAUVER LES FESSES DE LORNE
◮ JOB : CHASSEUSE DE PRIME ET ACCESSOIREMENT TUEUSE DE WRAITHS
◮ COMPTES : SHEPPARD, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA,MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Dim 4 Jan - 15:17

La Chasseuse villdyranne avait pris le temps d'observer la bête, sa façon de se mouvoir. Elle était restée à bonne distance du prédateur pendant que d'autres faisaient les frais de sa faim dévorante. Si elle avait été capturée pour être amené dans cette arène, alors elle pouvait être vaincu. Lance au poing, Athala avait attrapé son chef d'équipe par le col, le traînant un peu plus long tout en faisant également signe au reste des membres de SGA-2 pour tenter un rassemblement. Il était clair maintenant que l'on ne pouvait affronter cette créature à un contre un. Il fallait agir avec intelligence mais en dehors des gens d'Atlantis, la chasseuse de prime n'était pas certaines de pouvoir se faire comprendre de autres combattants. L'arène était grande, telle une cache que l'on avait cerné de barreaux de toute part, autant sur les côtés qu'en hauteur. A n'en pas douter, la créature pouvait grimper avec agilité. Mais cette dernière était déjà entrain de repasser à l'attaque, laissant à Athala la possibilité d'entrevoir les points faibles du monstre.

La main gauche toujours fermement agrippé au col du terrien, la native du peuple Villdyr lui indiqua  la bête de la pointe de sa lance. « Regardez les flancs, il expire par là, il faudrait arriver à l'attaquer par les côtés » dit elle avec assurance et détermination. La méthode était ô combien ingénieuse mais également dangereuse. Dans tous les cas, elle savait déjà ce qu'il fallait faire pour en venir à bon. Restait à trouver un moyen pour pouvoir l'attaquer sur les flancs alors même que la bête semblait d'une intelligence redoutable. Athala avait remarqué comme l'animal pouvait vraisemblablement percevoir les mouvements qui se faisaient autour d'elle. Le nombre des combattants avait considérablement réduit, ce qui n'était pas pour les aider dans cette nouvelle entreprises. Humains ou Wraiths, tous étaient sur le menu de la terreur noire. Malheureusement, pour entreprendre ce qu'elle avait en tête, la villdyranne devait user du nombre pour occuper l'animal et ainsi l'attaquer quand son attention serait trop absorbé par le nombre de ses assaillants en frontale. Il fallait créer une mêlée, sacrifier quelques ennemis au passage et trouver une brèche. Il ne fallait pas se décourager face à l'épreuve qui les attendait mais cette action était la plus risquer, si l'on omettait le fait que chaque homme ou créature dans l'arène était un ennemi qui voulait vous voir mort...



SHE WOLF ► « C'était comme rencontrer un loup au milieu de nul part quand le froid vous déchirait la chair et que la vie commençait à battre de l'aile. On se sentait ridicule, s'accrochant comme on le pouvait à des vieux haillons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Lieutenant-Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 927
◮ Y.O. : 43
◮ HERE : sur le dödsriket
◮ JOB : sauver sga-1
◮ COMPTES : le génie, la pyro, indiana jones botaniste, le guérisseur, l'adoratrice, la vagabonde et le toxico


de'elnyssa ✩ partenaire




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Mer 7 Jan - 16:20

Sans avoir le temps du moindre mouvement, Evan avait sentit son col être attrapé, peut-être même tordu et il s'était fait tiré sans trop de ménagement. Une fois la surprise passée, le militaire suivit la villdyranne qui semblait vouloir s'éloigner de tous ceux qu'elle ne considérait pas comme des alliés. Il lança un regard par-dessus son épaule, esquissa un geste en direction d'Amelia pour qu'elle se joigne à eux. Maintenant qu'il l'avait retrouvée, il n'allait pas la laisser se faire dévorer sous ses yeux. Et vu l'hécatombe que les arènes subissaient, tant de leur côté que du côté adverse, il était préférable d'avoir quelques alliés supplémentaires afin de maximiser les chances de survie. Il leva la tête, suivant la direction qui lui était pointée par la lance de celle qui avait rejoint son équipe. Lentement, le militaire acquiesça. « Elle est rapide, mais si certains d'entre nous parviennent à distraire son attention en l'attaquant de front, cela devrait suffire. » Et, voulant joindre le geste à la parole, il se tourna sur les quelques membres de la cellule qui étaient avec eux. Hors de question que ceux d'Atlantis ne fasse un tel sacrifice aux yeux du Lieutenant-Colonel ; attaquer de front revenait à se jeter dans la gueule dans la bête, au sens le plus littéral. C'est alors que ses prunelles bleues se posèrent avec intérêt sur ces petites armes, comme des coutelas aiguisés ou encore des bouts de bois affûtés. « Il n'y avait pas un arc dans les armes qu'on nous avait proposé ? Ce qu'il nous faut, ce sont des armes que nous pouvons envoyer. Ça nous évitera d'avoir à nous approcher de trop près tout en nous permettant de la toucher au flan. » Il se baissa, ramassa une dague qui se trouvait à quelques pas de lui, plantée dans un cadavre. Il leur fallait un maximum d'armes. « Je pense qu'ils vont vouloir attaquer la bête, les Wraiths doivent penser qu'elle peut s'apprivoiser et les autres guerriers ne semblent pas s'être aperçu du danger qu'ils risquent. On aura bientôt une ouverture. En l'attendant, ramassez tout ce qui peut servir de projectile. Y compris des cailloux si vous en trouvez. » Le but n'était plus tant de faire couler le sang que de parvenir à boucher les voies respiratoires de l'odieuse créatures. Et si, pour cela, les Wraith se sacrifiaient dans leur grande vanité, ce n'était qu'un bon point.
Evan n'avait pas à s'occuper d'Athala. Quelques missions en sa compagnie lui avaient appris qu'en plus d'être une redoutable guerrière, il ne lui servait à rien de vérifier qu'elle reste en vie. Plus souvent, elle avait celle qui l'avait tiré, lui, de situations délicates ou qui l'avait empêché de se faire tuer. Si elle récupérait d'autres armes, ce serait davantage parce qu'elle le jugeait nécessaire plus que par réelle obéissance. En revanche, il adressa un signa de tête aux hommes sous son commandement pour qu'ils respectent ses directives et son regard se posa sur Amelia. Il ne pouvait pas la forcer à lui obéir, mais il espérait bien qu'elle leur donnerait un coup de main dans ce plan périlleux. Lui-même s'écarta légèrement, vérifiant du coin de l’œil que la Terreur Noire soit occupée à se rassasier pour récupérer ce qu'il trouvait. Des pavés de pierre, des couteaux. Il dénicha même ce qui ressemblait à un lance-pierre et qu'il conserva précieusement avant de revenir. A présent, il leur fallait suivre les mouvements de la créature avec une grande minutie. Il lança un regard en coin aux hommes, et aux deux femmes, qui se trouvaient à ses côtés avant de voir s'élancer ceux qui avaient été leurs adversaires, se jeter entre les pattes avant de la bête. « Maintenant ! »



lt-col. aimant-à-problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Major Koala
avatar



◮ DOSSIERS : 819
◮ HERE : hidden in the haze of villdyr
◮ JOB : major in the united states marines corps but she's also the leader of sga-3
◮ COMPTES : mckay, lorne, wilson #2, top'ha, kanavu, kasumi, de medicis


actuellement en stage sur Villdyr




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Jeu 8 Jan - 13:53

Balancée comme une poupée de chiffon à travers la cage, Alex s'effondra sur le sol avant de se relever, le regard sombre. La lionne au caractère de feu n'attendait qu'un faux pas de la part du geôlier pour se jeter à sa gorge et faire jaillir le sang. Elle s'était réveillée, poings et pieds liés par de lourdes chaînes, dans un chariot conduit par cet homme aux cheveux si sales qu'il n'aurait sans doute pas besoin de grand chose pour répondre au nom de clodo. Son esprit embrumé avait néanmoins réussit à saisir qu'ils avaient été lancé dans la gueule du loup et qu'elle s'était fait avoir comme une putain de bleue. Elle avait bien essayé de le frapper alors qu'il ouvrait les barreaux pour les guider dans ses souterrains délabrés, mais il n'avait fait que parer le coup, manquant de lui disloquer l'épaule tandis qu'il la tirait jusqu'à la cellule sombre. Son regard était assassin et elle n'accordait aucun intérêt aux bruits de lutte qui semblait provenir d'au-dessus d'eux. Le geôlier ferma la cage avec un rire gras ; ce fut le coup d'envoi pour la militaire qui se jeta sur les barreaux, les attrapant férocement. « J'vais te faire bouffer ta langue sitôt que j'sors de ce trou. » Ce ne fit que le faire rire encore davantage et il tourna les talons sans prendre la peine de lui répondre. « Si tu me crois pas sale rat, viens défaire mes chaînes et j'te montrerai que j'tiens ma parole ! Bâtard ! » Mais il ne fit pas demi-tour, ne se retourna même pas. Elle cracha par terre, l'insultant encore pour la forme avant de se tourner vers l'ensemble des marines silencieux. Elle fronça les sourcils avant que son regard brun ne se pose sur Aladdin. Bah v'là, au moins, y avait encore le prince des arnaqueurs. « Aladdin, vous êtes capable d'ouvrir cette cage ? Vous devez vous y connaître en serrure miteuse, non ? » D'une main, elle tenait toujours l'un des barreaux, l'autre reposant dans le vide à cause des liens qui lui entravaient les poignets. Leur connard d'hôte n'avait sans doute pas juger utile de les lui enlever. Ou peut-être qu'il pensait que c'était plus prudent pour sa gueule, auquel cas, il n'avait pas tort.
Elle en profita pour inspecter la cellule précaire et observa le long couloir d'où s'échappaient les voix des prisonniers. « C'est donc ça, les arènes de Misélia ? 'Tain, on se croirait dans un mauvais film d'horreur genre le dernier Vendredi 13. C'est d'un ringard... » Il y avait des supplications, des cris d'agonies profondes, des gueulantes et des menaces de mort. Rien de bien extraordinaire, rien qui se démarquait des autres prisons. Fallait p't-être commencer à innover. Ah non, les Wraith eux, ils innovaient. Déjà niveau déco, ils étaient plus du côté tendance organique au lieu de métal ou de bois. On était gothique jusqu'au bout ou on ne l'était pas et, de toute évidence, les suceurs d'énergie vitale l'étaient jusqu'au bout des ongles. Niveau torture, ils étaient pas trop mal non plus, à ce qu'il se disait dans la galaxie. Elle poussa un soupire emmerdé avant de lever ses mains à hauteur du regard. C'était de la corde solide, parfaitement serrée. « Personne n'a de couteau sur lui, j'présume ? » Elle-même avait été privée de tout son équipement militaire, incluant sa bonne dose de C4 et autres gadget pouvant lui permettre de créer une explosion. Faire péter les barreaux était donc une idée à jeter aux oubliettes. Mais si Aladdin était capable de faire sauter, d'une façon ou d'une autre, le verrou, il serait préférable qu'elle puisse se défendre avec ses deux mains. Plus pratique selon elle.


(I N S A N E) Non, vous avez des balles et l’espoir que je sois à terre quand vos armes seront vides. Parce que dans le cas contraire vous mourrez avant d’avoir pu recharger. (+)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Mercenaire
avatar



◮ DOSSIERS : 440
◮ Y.O. : 34
◮ HERE : ENTRAIN DE REGARDER ALADDIN SUR L'ÎLE-AU-MILIEU DE L’OCÉAN
◮ JOB : MERCENAIRE
◮ COMPTES : SHEPPARD, ATHALA, JAKE, CATTALEYA, MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   Dim 11 Jan - 17:03


Note pour plus tard : toujours se méfier des enfants. Marquer toujours en rouge ou au moins avec du sang.

Comment exprimer les sentiments de Thav'ak quand à la situation actuelle ? Déjà les sentiments c'était un truc de femmes. Ensuite. Mais c'était d'la merde comme d'hab ! Du coup, comme d'habitude, le mercenaire restait septique. Il avait échoué dans une cellule misérable comme le reste de son équipe provisoire. Il avait regardé le décor, l'esprit passablement ailleurs. Oui, il aimait assez l'idée de découvrir pour la première fois ce qui se cachait sous les arènes. Autant dire que l'homme n'était pas déçu de la visite. Mais bon cela voulait dire aussi qu'il allait avoir le droit aux premières loges pour le spectacle pour que lui et les autres seraient le spectacle. Tendre ironie. Néanmoins, il fut ramené à la réalité part les cris et les injures de son supérieur qui n'en demeurait pas moins un poil hystérique. Il fallait dire les choses comme elles étaient. Arquant un sourcil pour souligner son regard ô combien sombre, comme à l'accoutumé, le Jhamelien restait observer la scène qui se déroulait devait les yeux. Le Major était passablement agacé de la situation. Comme n'importe qui ici à dire vrai. Bras croisé sur le torse, le cul par terre, Thav'ak l'avait regarder s'époumoner avant qu'elle ne s'adresse finalement à lui pour lui demander s'il pouvait ouvrir la cellule. Oui bien sûr, avec un cailloux et un bout de ficelle. Mais déjà elle continuait de râle. Finalement il devrait peut-être l'assommer, comme ça il aurait la paix pour réfléchir à un plan d'évasion, bien que d'autres avant lui avait déjà du y penser et sans trop de succès.

Le mercenaire avait enfin daigné à décoller son fessier du sol pour s'approcher des barreaux et surtout inspecter la serrure. Il se passa une main dans la barbe avant de regarde les gonds de la porte. Il hocha la tête, sourcils froncés puis recula de quelques pas pour regarder ça afin d'avoir une vu d'ensemble. De nouveau il croisa les bras, un main plaqué sur la bouche tandis qu'ils réfléchissait. On était loin de la cellule indestructible, mais la serrure demandait d'avoir quelques outils pour s'y attaquer. Quoi que. De nouveau il s'approcha de la porte pour scruter la serrure. Un sourire vint à naître aux coins de ses lèvres alors qu'une lueur sombre brillait dans ses yeux. Après quoi il se retourna vers le reste de l'équipe avec un air grave. « Montrez moi ce qu'il vous reste dans les poches » dit en tendait la main pour qu'ils lui donnent tout ce qu'on ne leur avait pas pris après les avoir attrapé. Il devait sans doute y avoir quelques objets de moindre importances pour les geôliers qui auraient pu leur échapper et permettrait à Thav'ak de tester la sécurité de cet endroit. Après tout ce n'était pas son premier roméo.




❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
« On parle toujours d'amis, d'ennemis, de traîtres ou d'alliés. Les gens aiment vous coller des étiquettes. Mais les inclassables eux... Ils vous font peur, parce qu'on a aucune maîtrise sur l'inconnu. Et je fais parti de l'inconnu. » huis clos - PEPPERLAND ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [I.02] Gladiators (les arènes)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[I.02] Gladiators (les arènes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» GLADIATORS IN SUITS ₪ RPG Politique et juridique
» Luis Mariano - Mexico
» [Fluff and fig' ] LA MAIN DE SIGMAR
» 19 - 20 MAI / ARENES DU GRAOULLY / METZ / MIRABOWL
» Les Meilleures Tribunes de L'Arène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: version 1.0 :: Archives intrigues-

© Stargate Atlantis, tous droits réservés.