Bienvenue sur la cité d'Atlantis, Invité.
Tous les groupes sont importants, veillez à essayer de les équilibrer.
Quelques ennemis ne seraient pas de trop...
Les possibilités de jeux sont nombreuses pour les humanoïdes en dehors d'Atlantis,
tous ne sont pas obligés de rejoindre la Cité pour jouer ou s'intégrer correctement.

Partagez | 
 

 (mahtar) queen hopefull

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin ◮ Grande prêtresse
avatar



◮ DOSSIERS : 127
◮ HERE : quelque part in the universe
◮ JOB : organisatrice de piège
◮ COMPTES : rodney, evan, alexandra, julian, kanavu, liara, rafael


La fureur du vent, la colère du peuple. Indifférente à la mêlée, la Grande Prêtresse se glissait parmi les demeures, caressant du bout de ses doigts délicats le visage des âmes apeurées. Il suffisait d'un sourire pour qu'elle leur redonne ce qu'ils avaient perdu : la confiance.
Sournoise, elle s'éloignait alors. Sa mission était accomplie. Tous allaient à leur perte tandis qu'elle-même survivrait.
Pour son peuple.




MessageSujet: (mahtar) queen hopefull   Dim 25 Jan - 17:42

D
élicate âme perchée. Les hauteurs vertigineuses du Palais lui offraient une vue d'ensemble, une vue imprenable, sur ces ruines délabrées qui prenaient vie sous ses yeux auburn. Sa main gauche recouvrant comme un voile léger son poing refermé, la jeune femme accordait à ses vies arrachées guère davantage qu'un soupire las. Les cris de terreur mêlés aux pleurs d'agonie lui parvenaient comme une tendre mélodie. Il était question de peur, d'effroi, de mort subite et d'espoir envolé. Ils n'avaient que ce qu'ils méritaient. Le fer, parfois, était rendu brûlant dans la vaine tentative de combattre l'ennemi mais aussitôt les tirs fusaient, paralysant et semant le chaos sur son passage. Il y avait la voix des hommes en contrebas ; la voix de ces corps robustes et larges qui acclamaient un peuple couard et bientôt ruiné. Les cheveux flottant au-dessus de ses épaules menues, la Grande Prêtresse laissait son regard froidement doux courir sur ces silhouettes effarées, les bras levés au-dessus de leurs têtes blessées ou tenant un jeune enfant dans les bras ensanglantés. Ils voulaient se battre, ils voulaient tenter de s'échapper. Les pauvres naïfs n'avaient donc rien compris. Fuir les Wraiths étant comme essayer de tenir prisonnier de l'eau ; on pouvait penser y parvenir, pendant un temps, mais il n'était qu'une simple question de secondes avant que la réalité ne revienne vous enlacer rageusement. Dans le cas présent, le son si singulier de l'approche des Darts suffisait à tirer un frisson et à rappeler qu'il était inutile de courir ou de vouloir se dissimuler. Ce n'était pas une simple sélection, ce n'était pas une mission pour récupérer des âmes fragiles et faibles afin de se nourrir ; c'était une destruction, une élimination. Une rature sur cette planète misérable où l'on croyait en un avenir gouverné par les Ancêtres, ces lâches menteurs, et sans les Wraiths.
Elle jeta la tête en arrière, offrit son cou au ciel parsemé de Darts et d’embûches, d'éclairs foudroyants qui kidnappaient les habitants de ce village les uns après les autres. Ses mains s'étaient écartées, priant le ciel, priant les étoiles, priant sa Reine, d'accorder aucune pitié à ces traîtres sans nom et sans honneur, qui murmuraient dès que l'occasion se présentaient, des plans contre ceux qui détenaient la véritable clé pour leur grand salut à tous. Et elle chuchotait, dans son langage roucoulant, de se souvenir de Madhurya, de cette planète si grande, si belle, toujours si accueillante, qui avait été ravagée, voilà bien des années, par ceux qui disaient reprendre le devoir des Ancêtres. Dévastée sans sommation, détruite et endeuillée à tout jamais par ceux qui prétendaient vouloir aider les peuples de Pégase. Et elle priait pour que sa Reine n'oublie pas la promesse susurrée des années plus tôt, de toujours prendre soin de Madhurya, de toujours sauver son peuple rester vivre dans les ruines d'un Temple oublié. Comme à chaque fois qu'elle était le témoin d'un crime de guerre, de la disparition d'un peuple, la jeune femme s'éloignait avec douceur du lieu de son crime. Elle en assumait la grande responsabilité, répondait de ses actes avec une lueur de défi et crachait au visage de ceux qui osaient vouloir lever la main sur elle. Nul besoin de posséder des armes, pour tuer et anéantir. Harikee Top'Ha le savait bien.
Soudain elle fut debout. Ombre découpée sur le grand Palais royal, figure solennel face aux maigres survivants. D'un geste, elle arrêtait les Wraiths, d'un autre, elle captait l'attention qui lui était due. « Amis Vylariens, écoutez-moi. Je sais la terreur qui vous tenaille, je sais la peur qui vous secoue, je sais les larmes qui vous dévastent. Tout ceci, je le connais. Ma planète a bien été détruite, il y a des années, mais non pas par les Wraiths. Non. Madhurya a été saccagée par ceux en qui vous croyez ! Anéantie par ceux que vous appelez Ancêtres, ceux que vous priez, chaque soir de revenir vous sauver ! Amis Vylariens, écoutez-moi. Je sais le doute qui vous assaille, je sais le deuil qui vous porte. Je l'ai vécu, je l'ai traversé. Et je l'ai combattu ! Ceux que vous nommez ennemis m'ont recueillie. Ils nous ont sauvé, mon peuple et moi, ils nous ont protéger et le font encore aujourd'hui. Ils m'ont divulgué le nom de ceux qui avaient tué mes amis, mes frères et mes sœurs sous mes yeux et ce sont eux, amis Vylariens, que vous admirez ardemment. Alors je vous en conjure, écoutez-moi. Cessez de fuir les Wraiths, cessez de les combattre. Alliez-vous à eux et survivez ! » Sa voix était portée par le souffle du vent, résonnait contre les arbres, résonnaient dans les âmes. Peut-être avait-elle atteint un cœur ou deux mais elle sut le choix qui avait été pris lorsqu'elle vit le reflet d'une lame briller. « Tu mens ! Tu nous as mentit dès ton arrivée parmi nous ! Tu nous trahis et tu nous as jeté en pâture à nos ennemis ! Atlantis nous sauvera, tu m'entends ?! Atlantis est là, elle est revenue et ils nous sauveront ! » Elle eut mal au cœur, mal à l'âme d'entendre ces mots venir la percuter avec sauvagerie. Ils ne comprenaient donc bien, ne comprenaient donc rien. D'un geste, elle laissait les Wraiths, ces soldats entraînés, finir leur travail et elle se détournait. Sans un regard.

Le long couloir organique s'étendait elle. Interminable et labyrinthique. Droite, le pas léger, elle le traversait, accompagnée des soldats qui, rarement, la quittaient. A chacun, elle leur avait attribué un nom. Ainsi il y avait Tih'Po, celui qui, toujours, se tenait sur sa droite et à qui elle donnait le plus souvent ses ordres, et Mi'Na, l'autre, tenu à sa gauche, silencieux et solitaire. Elle ne s'adressait à eux qu'en de rares occasions, généralement lorsqu'elle était seule dans les quartiers qui lui avaient été attribués au sein de la Ruche, mais rarement davantage. Elle leur confiait parfois ses craintes de voir son peuple se faire attaquer par surprise alors que sa Reine était trop loin pour intervenir. Elle leur avouait son admiration totale et aveugle pour leur Reine, la grande et puissance Mahtar, et elle leur racontait ses rêves et ses souhaits pour lorsqu'elle deviendrait l'une des leurs. Une Wraith, à son tour. Elle prêtait allégeance à sa Reine et refuserait de la trahir d'aucune manière. Elle faisait serment de ne jamais suivre une autre Reine, de lui rester fidèle, de donner sa vie s'il le fallait. Tout ceci en échange de la protection de son peuple. Parce qu'il en valait la peine, parce que la Grande Prêtresse savait que le seul espoir de voir son peuple se reconstruire résidait en cette Reine si belle et si majestueuse.
« Faîtes appeler la Reine, j'ai à lui parler, » ordonna-t-elle d'une voix sèche à celui qui s'était toujours présenter comme étant le second. Souvent était-ce à lui que la jeune femme devait faire ses rapports, faire part de ses avancées. Souvent était-ce à lui qu'elle s'adressait lorsque leur Reine était absente. Mais dès qu'elle savait la Reine présente sur le vaisseau ruche, alors elle exigeait de lui parler. Alors elle refusait d'établir le moindre rapport à son second en qui elle n'accordait une confiance que limitée. Alors elle demandait audience auprès de la Reine et patientait ensuite dans ses quartiers. Elle n'eut pas à le faire, cette fois-ci. Le commandent en second revint très vite et lui fit signe de le suivre. Toh'Po et Mi'Na restèrent à leur poste tandis qu'Harikee s'éloignait de son pas plein de grâce et d'élégance. Les portes menant aux quartiers privés de la Reine s'ouvrir, le second l'annonça et Harikee, sitôt, s'agenouilla. « Ma Reine... » Elle avait la tête basse, les mains rivées sur le sol, le cœur battant. Comme toujours lorsqu'elle rencontrait la Reine en personne.



the high priestress - je suis un guide. pour mon peuple, que j'ai promis de protéger. pour les wraiths, que je nourris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Reine Wraiths
avatar



◮ DOSSIERS : 147
◮ JOB : REINE D'UNE IMPORTANTE FLOTTE DE VAISSEAUX RUCHES
◮ COMPTES : SHEPPARD, THAV'AK, ATHALA, JAKE, CATTALEYA & RONON

« Nous n'avons aucune haine à votre égard. Je dirais même que nous vous aimons trop. Nous vous aimons tellement que nous pourrions dévorer votre âme pour être sûr d'être avec vous pour toujours. »




MessageSujet: Re: (mahtar) queen hopefull   Dim 1 Mar - 16:47


    L'espoir… Une invention surprenante et misérable. Une croyance que partageaient ces faibles créatures. Une foi inébranlable dans l'idée que malgré la terreur et le chaos, une lueur viendrait à percer et que tout finirait pas aller mieux, beaucoup mieux. L'espoir. La plus part des reines s'en étaient moquées avec arrogance. Une à une, elles étaient passées de vie à trépas de la main même de celle que beaucoup nommaient Mahtar, la porteuse d'Espoir, la Lumière dans les heures sombres. Une audacieuse cruauté qui lui avait apporté tant de pouvoir au cours de ces dernières années écoulées. Pourtant de ses manières attendris, la reine avait attiré à elle les moqueries de ses pairs, la faisant passer pour plus humaine qu'elle ne l'était. Ruse sournoise pour mieux prendre ce qu'elle désirait. De son regard violet Mahtar avait regardé ses rivales s'éteindre en une agonie risible, muette, et la surprise leur fendre la pupille de ce coup bas qu'elles n'avaient pas vu venir. Quelle satisfaction et quel sourire de la part de cette fourbe créature au sourire bienveillant.
    D'un simple vaisseau ruche, la vile sournoise était passé à une flotte incontestée, régnant sur bien des secteurs de la galaxie. Un galaxie qui devait se plier sous son pouvoir. Les wraiths en nombre avaient aujourd'hui clairsemer leurs rangs. La nourriture quant à elle, pensait pouvoir s'armer contre son maître. Il ne s'agissait là que d'une piqûre mais cela n'empêchait pas de créer deux fronts bien distinct. Mahtar, parée de ses plus terribles ambitions, ralliait sans mal de pauvres créatures égarés, se servant d'eux comment avec subtilité pour atteindre les autres peuples de la galaxie.

    D'un pas paisible et altier, la reine marchait dans les couloirs du vaisseau ruche. Ce dernier venait d'arriver en orbite autour d'une planète renégate. Depuis plusieurs mois déjà, une de ses plus fidèles servantes s'en était allée à la surface de cette orbe tellurique. Brave humaine animée d'un furieux désir de vengeance envers les habitants d'Atlantis. Avait-il fallut s'armer de patience pour la convaincre d'un avenir meilleur en rejoignant Mahtar ? Quelques attentions bienveillantes et un langage incisif s'étaient chargés d'achever de la rallier à sa cause, elle et tout son peuple. Le regard attentif, la reine était arrivée sur le pont principal pour s'informer de la situation auprès de son commandant.
    _ Nous sommes prêt ma reine, dit-il en inclinant légèrement la tête.
    _ N'oubliez pas de récupérer Harikee… Encore une fois elle nous a été très utile, répondit Mahtar d'une voix douce et tendre, l'esquisse d'un sourire naissant déjà pendu à ses lèvres de pourpre peinte.
    D'un demi tour gracieux, Mahtar quitta le point pour rejoindre ses quartiers. Déjà le ronronnement des darts s'élevait de la ruche. La nuée ravageuse quitta les flancs du vaisseau pour s'en aller vers la planète gavée de vie et de chairs. Il lui semblait entendre d'ici les cris et les lamentations du peuple terrassé par cette attaque fulgurante. Murée dans un silence presque monacale, elle attendait paisiblement les nouvelles de cette attaque, sachant déjà qu'elles seraient délicieuses. L'envie la prenait parfois de vouloir contempler le chaos et la terreur de ses propres yeux. Souvent il fallait se raviser car il lui était impossible de se joindre aux sélections sous couvert d'un désir fugace.

    Partout où ses yeux se posaient, il n'était qu'un étalage de couleurs familières, de fibres organiques. Alors assise sur son trône, Mahtar se leva en hâte pour s'approcher des parois, tendant la main pour les touches. Ses doigts suivaient les tracés des veines mauves qui tapissaient ces entrailles. D'un geste caressant, elle accordait toute son attention au vaisseau. Il lui semblait ressentir chaque palpitation, chaque soubresaut dès qu'un pied était posé. Les yeux fermés, la tête reposée contre la paroi, la reine écoutait avec la plus grande des attentions, telle une mère aimante. Puis enfin les choses se calmèrent. Mahtar se retira, l'attaque avait pris fin après un temps qui lui était parfaitement inconnu. Était-elle resté à écouter plus que de raison ? La nuée de darts avait regagné la ruche qui grouillait à présent d'un repas fastueux. Un repas qu'il ne fallait pas dévorer à la hâte.
    _ Elle demande à vous voir, fit le second en entrant dans les quartiers de la reine.
    D'un simple signe de main, Mahtar lui indiqua d'aller la chercher. Après quoi, elle retourna siéger sur son trône, attendant la venue de sa plus fidèle alliée. Le dos droit, l'attitude presque royale, la créature s'amusait déjà du rapport de la prêtresse humaine. Cette dernière ne tarde d'ailleurs pas à faire son arrivée. Le Second l'annonça tandis qu'elle s'agenouillait devant Mahtar. Celle-ci plissa les yeux à l'adresse de son second pour qu'il les laisse. Sitôt fait, Mahtar se leva pour s'approcher doucement d'Harikee, s'agenouilla à son tour pour lui saisir doucement la tête et la faire se redresser pour qu'elles puissent se regarder dans les yeux. La reine scrutait ce visage familier à la peau sombre. Une chevelure noire aussi sombre que le cœur de la jeune femme. Les prunelles violettes s'agitaient en hâte avant qu'elle ne lui prenne la main pour qu'elles se relèvent ensembles. Après quoi Mahtar fit volte face pour s'en retourner à son trône.
    _ Quelles nouvelles me portes-tu ? Demanda la reine d'une voix mielleuse.
    De nouveau elle faisait face à l'humaine, l'observant avec attention tout en lui adressant un sourire bienveillant. Mais au fond d'elle même, il n'était qu'une passion dévorante pour cette parodie du pouvoir. D'un point de vue terrien, Mahtar était une mégalomane assoiffé de puissance qui n'avait qu'une envie, être l'unique reine d'une galaxie toute entière, naine soit-elle. Tout cela maquillé par ce qui semblait être un amour dévorant pour les plus faibles. Une mère en hâte d'apporter à ses enfants un héritage digne de ce nom afin de faire perdurer une race ancienne et terrible.



Le Pouvoir ne réside pas dans une quelconque puissance, mais dans la capacité à faire croire aux autres que vous êtes au dessus d'eux quoi qu'il arrive. Le Pouvoir, c'est de parvenir à obtenir des autres une obéissance totale et sans faille.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Grande prêtresse
avatar



◮ DOSSIERS : 127
◮ HERE : quelque part in the universe
◮ JOB : organisatrice de piège
◮ COMPTES : rodney, evan, alexandra, julian, kanavu, liara, rafael


La fureur du vent, la colère du peuple. Indifférente à la mêlée, la Grande Prêtresse se glissait parmi les demeures, caressant du bout de ses doigts délicats le visage des âmes apeurées. Il suffisait d'un sourire pour qu'elle leur redonne ce qu'ils avaient perdu : la confiance.
Sournoise, elle s'éloignait alors. Sa mission était accomplie. Tous allaient à leur perte tandis qu'elle-même survivrait.
Pour son peuple.




MessageSujet: Re: (mahtar) queen hopefull   Ven 17 Avr - 22:14

A
ttendre était presque comme une seconde nature. Toujours, et depuis aussi longtemps il lui semblait, Harikee avait-elle été contrainte d'attendre. Que vienne l'âge de devenir la Grande Prêtresse. Que vienne les Ancêtres pour venir sauver son peuple. Que vienne l'âme charitable pour les sauver d'un destin sans nul doute funeste. D'avoir récolter suffisamment d'informations sur les planètes infiltrées afin de pouvoir observer leurs habitants périr sous les tirs alliés. Ainsi, patienter n'avait jamais une perte de temps pour la jeune femme à la peau cuivrée. Toujours prenait-elle grand soin d'enfouir sa colère à l'encontre des Ancêtres et de leurs successeurs afin de ne jamais perdre le sang-froid qui, peu à peu, la caractérisait. Toujours se montrait-elle docile, naïve parfois, souriante et élégante. Elle tendait des mains à ceux qui en avaient besoin, elle pensaient les blessés de ses plantes médicinales et elle écoutait les lamentations des uns et des autres quant à leurs récoltes dévastés par un vent froid imprévu. Elle entendait leurs peurs quant aux futures sélections et, dans un geste empreint d'une tendre délicatesse et d'une hypocrite sympathie, elle enlaçait ces âmes éplorées pour les réconforter. Un sourire et les habitants lui accordaient une confiance aveugle et destructrice. Le temps qu'ils ne le comprennent, il était déjà trop tard. Sans doute était-là, d'ailleurs, ce qui permettait à la Grande Prêtresse de ne pas tuer d'elle-même et d'un geste froid mais ferme tous ces traites et ces idiots, incapables de voir la Vérité. Tous avaient été aveuglés par ceux qu'ils nommaient Ancêtres et aucun ne semblait avoir appris des duperies de ceux-ci. Les trahisons ne leur avait guère suffit puisqu'ils nourrissaient à l'égare de ceux vivant sur la Cité ancestrale le même espoir fou qu'ils avaient placé dans leurs prédécesseurs. Alors Harikee s'éprenait de pitié pour ces pauvres brebis galeuses, pour ces ignorants et ces aveugles.
Mais jamais elle ne faisait quelque chose pour les aider.
Ils étaient sourds à ces discours engagés, sourd à la Vérité. Elle n'en était pas blessée. Après tout, s'ils refusaient de voir qu'elle disait vrai, elle ne pouvait rien pour eux. Et elle ne faisait que les regarder mourir de son regard brun. Peut-être un ravissement de satisfaction venait-il éprendre son cœur. Même si sa mission était d'apporter toujours davantage d'alliés et donc, de sources potentielles à sa Reine, Harikee était dévorée de l'intérieur par l'idée que celle-ci pusse lui préféré quelqu'un d'autre. Il était question d'être la première aux yeux de la Grande Reine. La première qui la rejoindrait dans son statut de Wraith. Il s'agissait d'une course folle pour conserver sa place d'alliée fidèle. Ainsi, son peuple pourrait-il continuer de vivre en paix.

Entendit-elle le second quitter les appartements de Mahtar ? Il n'en était pas certain. Elle avait le regard bas, l'esprit concentré sur les mots qu'elle allait devoir prononcer lors de son rapport. Des nouvelles bien inquiétantes au goût de la Madhuryenne mais, paradoxalement, éveillant au plus profond de son âme un soupçon de satisfaction. Au moins avait-elle réellement la sensation d'accomplir son devoir en rapportant les nouveautés de la Galaxie avant que d'autres ne le sachent. Mais elle ne put tergiverser plus longtemps encore sur son rapport à venir ; déjà, les élégantes mains de Mahtar lui faisait relever la tête et la jeune femme eut le regard brillant d'admiration devant les traits d'une beauté froide de sa Reine. Il n'y avait nul doute à avoir ; la Wraith représentait une statue unique, une peinture à l'apparence fragile, proche des humains comme elle, mais plus pure que n'importe quelle eau de source. Il n'y avait dans son visage, aucune impureté ou défaut. Tout, chez Mahtar, n'était que beauté et divinité. Sans qu'elle n'en ait grande conscience, ses doigts se refermèrent autour de ceux de sa Reine alors qu'elles se relevaient toutes les deux. Ce n'était qu'un contact lointain, un geste à l'horizon, mais dans sa poitrine, Harikee pouvait sentir son cœur battre à tout rompre. La fierté se lisait dans ses yeux auburn et sur ses traits épurés.La fierté de servir sa Reine et de le faire bien.
Sans un mot, la Grande Prêtresse de Madhurya l'observa prendre place sur son trône. Mais il n'était plus temps pour la tête baisse ou les politesses d'allégeance. « J'ai bien peur que les nouvelles ne soient guère aussi plaisantes que nous le souhaiterions, ma Reine. » Sa voix n'avait pas flanché. Et s'il n'y avait aucune cruauté dans sa réponse dure, son ton en était doux. Il semblait que la jeune femme était incapable du moindre éclat de voix ou de colère. Jamais elle n'avait eu besoin de hausser le ton ou d'élevé celui-ci au rang de cri. Parler avait bien davantage de vertus. Mais déjà, elle reprenait son rapport. « Nos craintes se sont vues confirmées. Plusieurs peuples se sont alliés afin de former ce qu'ils nomment les Arènes de Misélia. Personne n'a été en mesure de me dire avec précision ce dont il s'agissait mais j'ai pu néanmoins comprendre qu'il y était question de batailles entre divers combattants. Certains d'entre eux seraient même des Wraiths devenus prisonniers et envoyés ainsi à la mort. » Bien que l'idée lui soit répugnante et bien au-delà de toute cruauté, Harikee n'avait laissé aucune émotion paraître sur son visage. Les seuls Wraiths pour lesquels elle éprouvait du respect et de la sympathie étaient ceux figurant dans la flotte de sa Reine. Les autres factions pouvaient périr de la main de qui ils souhaitaient, la jeune femme n'en faisait guère état de tristesse. Ils étaient, au contraire, d'autant moins d'obstacles en travers de la route de sa Reine. « Les survivants, souvent peu nombreux, seraient ainsi invités à rejoindre la Grande Armée. Celle aurait pour objectif premier de mener à bien plusieurs offensives contre des vaisseaux ruches. » Un éclair rouge traversa ses yeux tandis qu'un début de colère trahissait la neutralité de ses traits. Si elle savait que grâce aux informations qu'elle divulguait à Mahtar, celle-ci serait à même de contre-carrer les plans de ces idiots, elle n'en restait pas moins craintive de la voir échouer. Il résidait une infime possibilité qui l'effrayait. Que deviendrait-elle sans sa Reine ? Qu'adviendrait-il de son peuple ?



the high priestress - je suis un guide. pour mon peuple, que j'ai promis de protéger. pour les wraiths, que je nourris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Reine Wraiths
avatar



◮ DOSSIERS : 147
◮ JOB : REINE D'UNE IMPORTANTE FLOTTE DE VAISSEAUX RUCHES
◮ COMPTES : SHEPPARD, THAV'AK, ATHALA, JAKE, CATTALEYA & RONON

« Nous n'avons aucune haine à votre égard. Je dirais même que nous vous aimons trop. Nous vous aimons tellement que nous pourrions dévorer votre âme pour être sûr d'être avec vous pour toujours. »




MessageSujet: Re: (mahtar) queen hopefull   Mer 22 Juil - 17:08


    Il fallait remercier les anciens pour tout cela, sans eux, les wraiths n'auraient certainement jamais vu le jour. Ils étaient en somme les créateurs de leur propre destruction. N'était-ce pas jubilatoire de voir ainsi les choses ? Mais Mahtar ne saurait décrocher un sourire satisfait tant que les races inférieurs ne seraient pas sous sa coupe. Ces plans étaient déjà en cours d'exécution. Installée sur son trône, elle continuait d'observer l'humaine. Douce enfant recueillit dans la haine des atlantes, mûre sans l'ombre d'un doute pour s'en aller poursuivre la quête des bonne paroles auprès des peuples hors-la-loi. Hors-sa-loi. La reine scrutait le visage de la jeune prêtresse, cette peau et cette chevelure sombre. L'humaine était d'un physique parfaitement inverse de la wraith pour ce qui était des couleurs. La blancheur pâle de l'espoir face à la noirceur des hommes. Hélas, il n'y avait que mort et douleur dans la traînée lumineuse et glorieuse de Mahtar.

    Aussi, la créature écoutait avec attention les dires de sa petite protéger. Les nouvelles n'avaient rien d'agréable à l'oreille, n'empêchant en rien la Porteuse d'Espoir de s'exalter intérieurement à l'idée de toutes ces vies fauchées. Or son cœur se montait en colère sourde alors qu'il lui était fait mention des arènes de Misélia. Ce n'était pas la première fois qu'elle en entendait parler. Toutefois, elle ne se permis par de couper la jeune femme, continuait d'écouter avec attention son rapport. Mahtar se passait délicatement un doigt sur les lèvres, pensive. Puis l'humaine se tu. La reine l'observa longuement, méditant à tout ce qu'elle venait d'apprendre de la bouche de sa disciple. « Tout ceci est très intéressant » dit-elle d'une voix calme et tranquille tandis qu'elle esquissait un sourire polis et paisible. C'était une façon bien à elle de lui faire comprendre qu'elle la remerciait de sa loyauté et de ce qu'elle avait appris. Ces humains étaient décidément très utile contrairement à ce que pouvait penser les autres reines. N'y avait-il pas un dicton humain qui disait qu'il allait être proche de ses amis et plus encore de ses ennemis ? En les gardant sous sa coupe, Mahtar avait fais le bon choix et le peuple d'Harikee était une main d’œuvre de qualité pour l'accomplissement de ses plans.

    « Je souhaite en apprendre davantage sur les arènes de Misélia, je veux que tu choisisse les hommes les plus dignes de confiance et qu'ils s'infiltrent à tous les niveaux de cette joyeuse organisation. Plus nous en saurons et plus nous serons à même de faire s'écrouler cette rébellion saugrenu » expliquait Mahtar. Il n'y avait pas l'ombre d'une inquiétude chez elle, au contraire, chaque chose avait été réfléchis sans rien précipité. Les émotions étaient souvent la source de précipitation et d'échec. « Il faut également savoir s'ils tenteront de passer à l'attaque bientôt et dans ce cas là, qui ils souhaiteront ciblé. Dans le meilleur des cas, s'ils peuvent s'en prendre à des wraiths qui nous sont hostiles, cela nous fera moins de vaisseaux à mobiliser pour éliminer nos ennemis. » Ainsi était la pensée de la reine, se jouer des efforts des hommes pour les reprendre à son compte. Tout devait se jouer en sa faveur, car tant qu'ils combattraient à corps perdu les mauvaises personnes, c'était davantage de pouvoir et de force de frappe pour elle et sa flotte.

    « Tu as fait un très bon travail Harikee, je suis fière de toi et tu ne m'as à présent jamais déçu. Approche s-il te plaît » dit Mahtar en lui faisant signe du bout des doigts avec une douceur presque maternelle. « Que l'on aille également me chercher la récompense » ordonna la reine à l'adresse des gardes posté non loin de là. « Je souhaite t'offrir un cadeau digne d'une wraith. » Sitôt elle se releva avec élégance, prenant la main de l'humaine et lui adressa un sourire bienveillant. Ce fut alors qu'un garde entra dans la pièce, menant avec lui un humain. Ce dernier les observait avec une terreur lisible dans le regard. « Pitié, pitié, ne me tuez pas » répétait-il, tremblant et pétrifié. Mahtar mena la prêtresse jusqu'à lui faisant signe au garde de le maintenir debout alors qu'il peinait à tenir ses ses jambes. Elle le regarda droit dans les yeux après avoir scruté son visage crasseux et vulgaire d'homme, puis elle lui adressa un sourire. Ce dernier eut pour effet de l’apaiser un peu avant qu'elle ne place une main sur son torse et ne lui aspire son énergie vitale. Sous ses doigts, elle sentait le corps tenter de lui résister tandis que la cage thoracique se soulevait pour échapper à la prédatrice. Mais bientôt il ne resta plus qu'un cadavre vide et vieux. Après cette première opération, Mahtar posa sa main sur le poitrail d'Harikee. Elle sentait son cœur battre sous sa peau chaude de femme. Cette fois, elle fit l'opération inverse et transféra une part de l'énergie vitale qu'elle venait de prendre à l'homme, lui offrait un peu plus de vie qu'elle n'en avait jusqu'alors. La femme semblait à présent resplendir, plus jeune d'une ou deux années, peut-être davantage. Une fois la chose faite, Mahtar retira sa main et lui adressa un autre de ses sourires enjôleurs.



Le Pouvoir ne réside pas dans une quelconque puissance, mais dans la capacité à faire croire aux autres que vous êtes au dessus d'eux quoi qu'il arrive. Le Pouvoir, c'est de parvenir à obtenir des autres une obéissance totale et sans faille.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Grande prêtresse
avatar



◮ DOSSIERS : 127
◮ HERE : quelque part in the universe
◮ JOB : organisatrice de piège
◮ COMPTES : rodney, evan, alexandra, julian, kanavu, liara, rafael


La fureur du vent, la colère du peuple. Indifférente à la mêlée, la Grande Prêtresse se glissait parmi les demeures, caressant du bout de ses doigts délicats le visage des âmes apeurées. Il suffisait d'un sourire pour qu'elle leur redonne ce qu'ils avaient perdu : la confiance.
Sournoise, elle s'éloignait alors. Sa mission était accomplie. Tous allaient à leur perte tandis qu'elle-même survivrait.
Pour son peuple.




MessageSujet: Re: (mahtar) queen hopefull   Dim 31 Jan - 17:17

L
e calme dont faisait preuve la Reine avait pour effet d'adoucir et de faire taire les craintes silencieuses d'Harikee. La jeune femme, de son admiration tendre, portait sur sa Reine un regard presque amoureux. Au-delà de la beauté physique de la Reine, elle voyait en celle-ci la bonté dont elle faisait preuve à l'égard de son peuple. Si ce dernier était convenablement traité et nourrit, c'était uniquement parce que Mahtar le désirait. Loin de la juger telle une manipulatrice, Harikee voyait en sa Reine un modèle de leadership ; elle était telle que ses soldats et sa flotte la suivait sans jamais remettre en question la moindre de ses décisions. Minuscule âme auprès de cette si grande souveraine, la Madhuryenne faisait étal de son rapport et des nouvelles de ce que tant d'hommes avaient nommés le front. Sa voix, jamais, ne faiblissait et sa tête restait haute afin de croiser le regard de celle qui était tant admirée mais elle ne pouvait empêcher son cœur de s'étreindre à l'idée seule d'apprendre que ces Wraiths, ces créatures sans âme, envoyés au milieu des combats des arènes pussent être des fidèles alliés à sa Reine. Si elle feintait une grande sympathie pour l'espèce humaine, son empathie à l'égard des Wraiths était, lui, presque sincère. Qu'on leur veuille le moindre mal était difficilement tolérable pour la Grande Prêtresse mais elle pouvait rester de marbre tant qu'il s'agissât des ennemis de sa Reine. Celle-ci ne parut guère peinée d'apprendre le sort de ces vendus et cela suffit à apaiser le cœur d'Harikee. Fière d'obtenir ce signe de remerciement, elle ne put que baisser davantage la tête. Il était de son devoir de servir sa Reine. De son devoir de lui apprendre tout ce qui put lui être utile afin de remporter sa guerre. Contre ceux de son espèce qui ne rejoignaient pas les rangs mais aussi, et surtout, contre ces traites d'atlantes.

Rapidement, de nouveaux ordres lui furent donner et elle devint aussi qu'attentive qu'elle avait pu l'être en prenant sa place de Grande Prêtresse. Une joie sourde battait contre ses tempes et cognait dans ses oreilles. Diriger d'autres hommes et femmes pour des missions d'information n'était pas nouveau pour elle. A plus d'une reprise sa Reine lui avait affirmé la confiance qui lui était accordé en lui confiant ce poste mais, toujours, cela avait-il un impact sur la fierté de la jeune femme. Elle était bien au fait que cette nouvelle mission prendrait du temps. Beaucoup de temps. Elle savait que cela signifierait sans doute qu'elle ne pourrait visiter son peuple des jours durant, le temps qu'elle ait récolté suffisamment d'informations pour les rejoindre et les tenir au courant de l'avancée des plans de leur Reine. « Selon vos désirs, ma Reine. » Elle se tint droite, les yeux suivant le moindre mouvement de celle qui avait apporté un peu de lumière au sein de sa triste vie. « J'ignore s'ils savent les différents qui peuvent opposer plusieurs ruches mais je pense être en mesure d'orienter leur choix. » Peut-être était-ce légèrement présomptueux de sa part, peut-être même était-ce un peu osé de suggérer une telle chose. Mais son désire, son besoin de plaire toujours davantage à sa Reine la poussait à toujours essayer de se poster en avant pour des missions toujours plus délicates. Jamais elle n'irait à l'encontre d'un ordre et jamais elle n'agirait sans en informer Mahtar mais si elle pouvait se dévoiler plus importante encore, elle ne pouvait manquer une telle occasion.

Venait à présent l'heure de la récompense. Le cœur gonflé, Harikee dissimula un sourire par un regard nouvellement éclairé. Invitée par la majestueuse créature qui se tenait en amont, la jeune femme vint rapidement à ses côtés. D'une façon des plus imperceptibles, ses mains tremblèrent d'excitation tandis qu'au fond de sa poitrine, son cœur s'emballait. Un cadeau digne d'une Wraith. La voix de la puissante porteuse d'espoir résonnait encore dans chacune des fibres de son cœur lorsque la voix de l'humain qu'elle avait venir s'éleva dans les airs. Tremblant comme un jeune enfant, il était l'exemple même de ce que Harikee pouvait mépriser chez ses pairs. Rendue nauséeuse par la vision de ce personnage des plus ridicules, elle reporta son regard brun sur sa Reine et, silencieuse comme bien souvent, l'admira simplement. Elle nota le sourire apaisant qui permit à l'homme d'avoir son reflet idiot sur les lèvres avant que la main de la Reine ne vienne chercher ce qui lui était dû. Enchantée par le processus qui avait lieu sous ses yeux, elle suivit Mahtar ses yeux alors que celle-ci se tournait vers elle et elle n'émit aucune résistance quand cette main salvatrice vint s’apposer sur sa propre poitrine. Ce n'était pas douloureux. On eut dit une caresse un peu brutale, un baiser acide. Et puis il y eut cette vitalité soudaine et lorsqu'elle rouvrit les yeux qu'elle avait inconsciemment fermé, elle savait qu'elle se trouvait maintenant plus jeune, plus vive. Car tel était le présent de Mahtar. Cette promesse d'éternité, faîte dès leur rencontre. « Merci ma Reine. » Si le contrôle qu'elle exerçait sur sa voix permettait à celle-ci de rester neutre, son visage était le reflet de sa reconnaissance infinie. De sa gratitude éternelle.

Son sourire, pourtant, vint à faner. Son rapport n'était pas encore terminé et ce qu'elle avait à lui annoncer se présentait plus terrible encore pour les desseins de Mahtar que les arènes et la rébellion infantile. « Ma Reine, je crains avoir d'autres nouvelles importantes à vous apprendre. » Elle baissa la tête un instant, consciente peut-être qu'elle aurait du avoir vent de ceci bien plus tôt. Peut-être sa Reine regretterait-elle de lui avoir fait don de son cadeau ? Elle redressa la tête, balbutiante mais déterminée. « Une rumeur court de planète en planète. Rien n'est encore officiel mais le nom d'Atlantis, plusieurs fois, a été soufflé. Il semblerait qu'ils soient revenus, après toutes ces années de silence. » La colère et la rancune éprouve à l'encontre de ce peuple, de ces traites et de ces lâches lui avait fait craché le nom de la cité ancestrale. Elle n'avait pour eu que du dégoût et une haine fervente. Les savoir de retour dans la galaxie ne faisait que la rendre plus déterminée encore à les anéantir.



the high priestress - je suis un guide. pour mon peuple, que j'ai promis de protéger. pour les wraiths, que je nourris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Reine Wraiths
avatar



◮ DOSSIERS : 147
◮ JOB : REINE D'UNE IMPORTANTE FLOTTE DE VAISSEAUX RUCHES
◮ COMPTES : SHEPPARD, THAV'AK, ATHALA, JAKE, CATTALEYA & RONON

« Nous n'avons aucune haine à votre égard. Je dirais même que nous vous aimons trop. Nous vous aimons tellement que nous pourrions dévorer votre âme pour être sûr d'être avec vous pour toujours. »




MessageSujet: Re: (mahtar) queen hopefull   Sam 27 Fév - 15:42


    Pitié. La pitié, les humanoïdes n'avaient que ce mot à la bouche dès lors qu'il s'agissait de leur vie, que cette dernière était en jeu. L'expérience avait toujours été étonnante, curieuse même. Celle de sentir que l'on tenait la vie dans le creux de sa main. Mahtar ne connaissance que trop bien cela. Un instant, une fraction de secondes qui faisait basculer dans l'autre monde. Un endroit abyssal et terrifiant pour le commun des mortels. Sa dernière victime ferait mieux de la remercier de lui avoir épargné une réalité pénible donc la fatalité ultime n'était autre que la mort elle même. Harikee l'avait remercier pour ce cadeau précieux qui venait de lui être offert. Une façon d'inculquer soigneusement la valeur des choses. Si la récompense était appréciable, il fallait comprendre que la déception aurait une punition d'envergure semblable. La reine se faisait toujours un plaisir d'appliquer elle même les sanctions et les présents à l'égard de ceux que l'on nommait sommairement les « adorateurs » de wraiths.

    Mahtar fit quelques pas dans la pièce alors que la jeune femme s'apprêtait à énoncer d'autres faits pour venir sensiblement ternir le rapport qu'elle était entrain de lui faire. Las, rien ne pouvait venir entamer l'humeur de la créature à la peau pâle tant qu'elle aurait une solution en toutes occasions pour contrer ceux et celles qui pourraient tenter de contrecarrer ces plans et ces projets. Attentive, elle tentait l'oreille aux mots de la prêtresse. Lui tournant le dos, elle daigna néanmoins tourner la tête avec grâce pour montrer qu'elle prêtait grande attention à ce qui allait lui être annoncé. La reine était sensible aux tons de la jeune femme, ressentant la colère qui avait pris naissance dans son âme en formulant à voix haute le possible retour de la cité d'Atlantis dans la galaxie de Pégase. La wraiths détourna lentement le regard pour ne plus avoir l'humaine dans son champ de vision. Suite à quoi, lentement elle s'en alla gagner le trône. Elle s'en trouvait pensive et curieuse. Les atlantes ? De retour ? Qu'est-ce que cela pouvait bien présager ?

    Avec grâce, elle retrouva le confort de ce qu'elle avait quitté, trônant à nouveau fièrement tout en gardant une mine pensive.
    _ Les atlantes dis-tu ? Murmura la reine en s'accoudant sur son bras droit. C'est intéressant. J'aimerais que l'on fasse vérifier ces rumeurs, il ne faut jamais être trop prudent. Il serait malvenu de nous découvrir un nouvel ennemi en ces temps si troublés.
    Elle pensait… Oui il fallait vérifier si ce que l'on disait ça et là était fondé sur une vérité somme toute potable ou non. A nouveau, elle portait son regard sur Harikee, l'observant avec attention pour cerner les émotions qui traversaient son corps vif et jeune.
    _ Et bien sûr… Il nous faudra infiltrer la cité si ce qu'on raconte est vrai. Quel dommage ce serait d'avoir à subir des pertes malheureuses et mystérieuses de la part d'un ennemi que nous pensions… disparu. Mais dis moi, que dit-on d'autre par les temps qui courent ?
    Quitte à poursuivre sur ces mauvaises notes, il y en avait d'autres à entendre, Mahtar était fin prête à les entendre. Toutefois pour l'heure, elle ne se sentait pas forcément bien inquiété par les manigances des humains. Après tout quels peuples pouvaient bien se vanter de lui avoir survécu ? Même dans les rangs de sa propre espèce l'on pouvait compter un nombre de cadavres impressionnant. La reine wraiths était prête à tous les sacrifices pour prendre le pouvoir, peut importe les moyens.

    Atlantis… Voilà qu'elle se retrouvait déjà à fomenter quelques stratégies pour tenir ces gens loin de ses affaires. Mais comme toujours, il faudrait agir avec beaucoup de patience et de doigté pour parvenir à surmonter les obstacles. Qui sait, peut-être qu'elle serait la première à prendre le contrôle de la cité des anciens, ayant entendu dire qu'elle offrait un accès vers… La Terre. Et une nouvelle galaxie beaucoup plus grande que celle-ci ou les ressources en nourriture était supérieur en tout. Voilà qui renforçait les désirs de Mahtar à prendre le pouvoir par ici pour aller dominer là-bas. Un éclat nouveau brillait sans son regard, plus terrible et insondable qu'à l'accoutumé...



Le Pouvoir ne réside pas dans une quelconque puissance, mais dans la capacité à faire croire aux autres que vous êtes au dessus d'eux quoi qu'il arrive. Le Pouvoir, c'est de parvenir à obtenir des autres une obéissance totale et sans faille.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (mahtar) queen hopefull   

Revenir en haut Aller en bas
 

(mahtar) queen hopefull

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arielle Queen, des années plus tard...
» lee ◊ don't be a drag, just be a queen
» Barbie Fashion Queen contre Barbie Geek [Swann et quelques moldus]
» Queen's Academy
» [RP] Baptême de Queen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: version 2.0 :: Archives RPs-

© Stargate Atlantis, tous droits réservés.