Bienvenue sur la cité d'Atlantis, Invité.
Tous les groupes sont importants, veillez à essayer de les équilibrer.
Quelques ennemis ne seraient pas de trop...
Les possibilités de jeux sont nombreuses pour les humanoïdes en dehors d'Atlantis,
tous ne sont pas obligés de rejoindre la Cité pour jouer ou s'intégrer correctement.

Partagez | 
 

 Someone new

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin ◮ Indiana Jones
avatar



◮ DOSSIERS : 210
◮ Y.O. : 36
◮ HERE : à la découverte d'atlantis
◮ JOB : botaniste // poseur de questions
◮ COMPTES : McKay le Râleur; Lorne le Malchanceux; Alex la Folle-Pryro; Kan le Naïf; Harikee la Menteuse; Liara la Paumée; Raf le Toxico


jake - partenaire




MessageSujet: Someone new   Mer 22 Avr - 12:46

Aloooors, j'ai découvert une chanson l'autre jour et elle m'a inspirée ce texte. Il n'est pas totalement une fan-fiction puisque je reprends pas réellement l'univers de Stargate Atlantis, mais bon... C'est sur Julian (oui, le perso de RP ici présent) parce que la chanson lui correspondait juste totalement x) Je me suis permise d'utiliser certains personnages d'ici - désolée - j'espère que ça ne vous dérange pas
Pour ceux qui voudraient écouter la chanson Someone new de Hozier

Someone new


Don't take this the wrong way
You knew who I was with every step that I ran to you
Only blue or black days
Electing strange perfections in any stranger I choose


Lundi, il y avait eu Elsa. Avec ses cheveux de la même couleur qu'un feu de joie, ses yeux aussi brillants que les étoiles qu'il observait parfois le soir de ses quartiers et ses mains de pianiste. Alors qu'elle était infirmière. Quand elle lui avait fait la prise de sang, il lui avait demandé si elle savait jouer du piano. Elle avait rit. D'un rire presque enfantin, encore, aiguë et timide. Et puis elle avait secoué la tête. Non, elle n'avait même jamais touché un piano de toute sa vie mais elle n'avait pas le sens du rythme.Il en avait douté mais il n'avait pas voulu la froisser en la contredisant. Alors il avait changé de sujet ; comme elle lui demandait l'origine de la fine cicatrice qui barrait sa joue, il avait inventé un combat terrible contre un monstre de plante indomptable qu'il avait finit par mettre à terre. Il s'était présenté comme le Indiana Jones australien et d'une autre galaxie. De nouveau, elle avait rit avant de le libérer pour le reste de la journée. Il était parti avec un regard et un clin d’œil en direction d'Elsa, la jolie infirmière aux mains de pianiste.

Would things be easier if there was a right way
Honey there is no right way


Plus tard le lundi, il avait croisé la route du Caporal Wheeler. Il avait pensé qu'elle venait lui demander des nouvelles de la plante qu'ils avaient récupéré lors de leur précédente sortie sur le continent. Mais non. Elle voulait jeter un œil sur ses croquis. Ceux qu'il lui avait avoué esquisser de temps en temps sur une Digue. Il s'agissait principalement de caricatures mais le Caporal avait quand même insisté. Alors il avait obtempéré et sortit un feuillet remplis de ses dessins grossiers. Il y en avait pour tous les goûts et tous les grades. Le Colonel Sheppard devenait un Don Juan aux yeux tout feu, tout flamme de la passion ardente qu'il avait pour la beauté du corps féminin avec un air de mannequin pour Playboy derrière ses lunettes de soleil, un sourire en coin sur le bord des lèvres et ses mains minuscules posées sur un bien gros P90. Le Caporal avait laissé un gloussement lui échappé devant cette caricature de son supérieur direct. La page suivante dévoilait un Radek Zelenka aux cheveux court-circuité par une nouvelle surdose d'électricité encaissée, des lunettes rondelettes aussi grosses que deux billes rapprochées, deux cernes deux fois plus longues et appuyées que ses propres yeux. Il y avait eu un nouveau gloussement et Julian avait sourit avant d'accepter de lui céder quelques unes de ses œuvres. Il lui avait même promis de la dessiner, elle aussi avant qu'elle ne disparaisse du laboratoire.

And so I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new


Dans la journée du mardi, Julian, alors accompagné de son jumeau, avait aperçut le Docteur Manning. Une collègue de son frère, il lui avait semblé en reconnaissant les traits élégants de la jeune femme à travers la crasse et la boue dont elle était recouverte. Elle leur avait dit qu'elle les rejoindrait au Mess, qu'elle voulait d'abord se doucher. Le botaniste lui avait demandé de recueillir la terre qui la couvrait partiellement pour pouvoir l'analyser ultérieurement. La diplômée en archéologie avait eu l'air amusé et il avait pu voir la fossette trahir l'ombre d'un sourire avant qu'elle n'acquiesce. Jake lui avait alors avoué qu'elle n'avait sans doute pas du comprendre qu'il était sérieux. Et Julian s'était demandé ce qu'il y avait d'amusant à cela.

There's an art to life's distractions
To somehow escape the burning weight
The art of scraping through
Some like to imagine
Ther darker is of someone else I guess any thrill will do


Catherine avait demandé à le voir très tôt le jeudi. Bien sûr, pour tout le monde, elle était le Docteur Jones et, dans le fond, elle l'était pour lui aussi. Mais elle avait cette attitude toujours si positive et cette gentillesse à son égard que Julian aimait bien. Elle avait aussi ce petit quelque chose dans ses yeux verrons et une façon de s'adresser à lui qu'il avait toujours trouvé unique et agréable. Ce jour-là, elle avait demandé s'il était apte pour une sortie en plein air et avait rit devant son enthousiasme. Il avait d'ailleurs été étonné puisqu'il ne lui avait pas semblé l'avoir déjà entendu rire. Elle paraissait toujours sérieuse bien que souriante et il s'était sentit fier de l'avoir aidé à pouvoir se détendre. Mais si ça n'avait duré que quelques temps. Même s'il savait qu'il allait devoir quitter le bureau.

Would things be easier
If there was a right way, honey there is no right way


Le second-lieutenant Johnson avait été dépêchée pour l'accompagner. Il avait d'abord pensé qu'il s'agissait d'une nouvelle exploration du continent. Ça n'avait pas été le cas. Il n'y avait pas eu besoin de Jumper mais il avait été bien trop excité à l'idée de pouvoir visiter un autre monde pour s'en plaindre. Il avait aussi pensé que quelqu'un d'autre les accompagnerait avant de comprendre qu'ils seraient rien que tous les deux. La pilote de l'US Air Force aux cheveux d'or et au regard d'acier. Julian n'avait jamais eu à lui parler avant cette mission et elle ne se montrait pas bavarde. Mais il y avait eu quelque chose de félin dans ses gestes et dans sa façon de l'attraper par son gros sac à dos pour l'empêcher de tomber dans un précipite par son impatience. Elle lui avait sauvé la vie et ça renforçait forcément les liens.

And so I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new


Le soir-même, alors qu'il était encore off-world, il avait eu la surprise de se faire rejoindre dans son étude végétale par une locale. Son nom, il ne l'avait pas retenu mais il s'était promis d'en toucher deux mots à Jake. Son jumeau allait penser le peuple intéressant et souhaiterait sûrement les rencontrer, à son tour. Elle n'avait pas beaucoup parlé, avait rougit dès qu'il la regardait dans les yeux, et il s'en était amusé. Il l'avait taquiné, avait joué de sa naïveté une bonne partie de la soirée avant de lui offrir un bouquet de ces plantes couleur rouille qu'il étudiait et qu'il trouvait très romantique. Elle les avait accepté, plus rouge encore et était parti.

I wake, at the first cringe of morning
And my heart's already sinned
How pure how sweet the love beneath it yeah
You would pray for him


Durant le week-end, alors que sa barbe était longue de trois centimètres au moins, le botaniste avait senti le parfum reconnaissable de Cinderella. La jolie Cinderella avec son prénom de princesse, son humour subtile et son amitié sincère. Elle était venu lui faire part de son incroyable découverte et il s'était excité comme un jeune enfant. Elle lui avait tenu la main pour l'entraîner à travers les couloirs et il l'avait poussé gentiment alors qu'il plissait les yeux parce qu'il avait laissé ses lunettes dans son propre laboratoire. Ils avaient rit, comme souvent. Et ils étaient allés sur une Digue, n'importe laquelle, pour fêter la fantastique découverte en buvant quelques bières et en partageant quelques blagues pégasiennes qu'ils avaient entendu, à droite mais sans plus à gauche. Avec Cinderella, c'était toujours aussi simple.

'Cause God know I fall
In love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day


Au mess, il y avait eu Athala. Et il avait simplement sut. Elle avait un air sauvage, les yeux petits et mesquins, une coupe dépassés de mode et elle s'habillait de peau d'animaux qu'elle avait probablement du chasser. Mais elle dégageait ce il-ne-savait-quoi qui l'intriguait. Elle ne parlait pas, ne souriait pas davantage. Mais elle était là, présente sur la Cité et ça lui suffisait bien. Il savait qu'elle ne voyait pas le monde de la même façon que lui. Mais c'était ça, des âmes sœurs, non ? Se compléter. Et ils se complétaient. Il parlait pour elle, souriait pour elle. Elle se battait pour lui, tuait pour lui. Il lui offrait des fleurs, chaque semaine. Il la saluait dès qu'il la voyait. Avec Athala, il n'y avait pas besoin de parler, pas besoin de s'embrasser. Il suffisait d'être là, il le sentait. L'avait toujours sentit.

Love with every stranger, the stranger the better
Love with every stranger, the stranger the better
Love with every stranger, the stranger the better
Love with every stranger, the stranger the better


Il n'avait besoin de personne d'autre, puisqu'il l'avait. Elle. Sa muse. La seule qu'il était bien incapable de caricaturer de son crayon, la seule à qui il ne savait comment s'adresser. Il savait que Jake étudiait son peuple, il lui demandait conseil. Mais quand il l'avait en face de lui, il savait qu'il n'en avait pas besoin, de ces conseils. Parce qu'il s'agissait d'Athala. Qu'elle était faite pour lui et qu'il était pour elle. Même s'ils ne le disaient à personne, même s'ils se cachaient. Il le savait. L'avait toujours sut.

And so I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new
I fall in love just a little ol' little bit
Every day with someone new


Et puis le lundi matin, il y avait Cattaleya. Une jolie infirmière cubaine avec qui il parlait espagnol alors qu'il parlait surtout le latin...


on va l’accrocher à un fil invisible. un fil invisible, c’est comme un homme invisible, mais en forme de fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 2336
◮ HERE : ATLANTIS
◮ JOB : MILITAIRE
◮ COMPTES : ATHALA, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA, MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: Someone new   Mer 22 Avr - 12:57

mouah ha ha ha ha j'adore \o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-atlantis-rp.forums-actifs.com/
 

Someone new

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RPG :: Fictions-

© Stargate Atlantis, tous droits réservés.