Bienvenue sur la cité d'Atlantis, Invité.
Tous les groupes sont importants, veillez à essayer de les équilibrer.
Quelques ennemis ne seraient pas de trop...
Les possibilités de jeux sont nombreuses pour les humanoïdes en dehors d'Atlantis,
tous ne sont pas obligés de rejoindre la Cité pour jouer ou s'intégrer correctement.

Partagez | 
 

 Petit curieux et grand scientifique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joueur
avatar



◮ DOSSIERS : 78
◮ HERE : Cité
◮ JOB : Guerrier
◮ COMPTES : De'el

[/url]



MessageSujet: Petit curieux et grand scientifique   Ven 1 Mai - 22:26

De'el était sur la cité depuis peu de temps, mais il avait remarquer une chose : ici tout le monde avait tendance à parler d'un seul homme. Alors il décida qu'il était temps de savoir qui était cet homme en question, et celui-ci se nommait Rodney McKay. De'el ne savait pas où se trouvait son bureau, ni l'endroit où il se trouvait et il fallait dire que De'el n'était pas à l'aise avec tout ce qui touchait à la technologie, bien qu'il est des soucis avec certaines choses, le jeune homme semblait plutôt intrigué par tout ce qui se trouvait autour de lui. D'ailleurs sa "chambre" en avait fait les frais. Il y avait des coups d'épée un peu partout d'ailleurs...Le jeune homme arpenta les couloirs avec sur le dos son épée, son long manteau usé, son t-shirt tout aussi usé beige, son pantalon en toile et ses bottes. On lui avait donner des affaires militaires, mais il les avait refusé, ressembler aux autres c'était son truc. Il portait ses longues dread locks sur la tête et son air de mauvais garçon en faisait tourner le regard de plus d'un, mais pourtant De'el n'était pas dangereux, du moins pas plus que la plus part des gens de ce monde. De'el arriva devant une salle ouverte avec tout un tas d'appareil étrange. Il s'approcha et ne vit personne, il fut sur le point de s'en aller mais en vrai, quelque chose attira son attention. Il s'agissait en réalité d'une des nombreuses tablettes de la cité. Il la prise dans les mains et celle-ci s'alluma. Surprit, le jeune extraterrestre fit tomber l'engin sur la table de travail devant lui. Il la reprit dans les mains et appuya dessus comme un grand malade, voulant comprendre ce qui se passait, il voyait tout un tas de symbole, de photos et d'image, cependant, ne sachant pas lire, il ne pouvait donc pas comprendre ce qui était noter. Perdue et totalement déboussolé, il regarda autour de lui et fut attiré par un autre objet. Il lâcha donc le premier qui alla s'écraser au sol. Il prit donc un microscope et regarda l'appareil, pour lui, à première vu c'était une arme. Mais il remarqua qu'on pouvait poser des petits objets dessus, il regarda dedans et vit des taches rondes et rouges, ne comprenant pas il reposa cet objet sur la table de manière indélicate et grogna un peu. Il fut surprit par une voix élevé et assez agacé qui provenait de l'entré de la salle. De'el sortie donc son épée et le pointa vers l'intrus. Depuis le temps qu'on lui avait parler de ce docteur il allait enfin le voir, mais c'était un docteur de quoi ? Pour De'el, les seuls docteurs qu'il connait ne sont pas vraiment fréquentable. Il le fixa l'épée toujours en vu et il fit :

"C'est quoi ça ?"

Demanda-t-il en pointant la tablette qui était au sol, surement en mauvais état.

"Et toi t'es qui ?"


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Génie
avatar



◮ DOSSIERS : 2205
◮ Y.O. : 47
◮ HERE : cité d'atlantis
◮ JOB : sauver le monde
◮ COMPTES : evan, alex, julian, harikee, kanavu, liara, rafael


TO DO LIST
(need to be thinked one more time)


You don't know what terrifies me, do you? Yes, I'm not a big fan of whales, of course. Nor Wraith. Nor diseases, but that's not what I'm talkin' about. I'm scared of loosing you. Because you're wonderful, you're great. Because when you look at me, I feel like I'm invincible. You're the only one that really sees me, who knows me. You're the greatest thing that could ever happened to me. You make me a better person, probably a better genius though it's complicated. And then, I think that there's so many guys better than me. Better for you. And I can't help but be terrified that one day, you're just going to run away with some guy like Ronon. That's how much I love you.




MessageSujet: Re: Petit curieux et grand scientifique   Lun 11 Mai - 14:18

Pause bien méritée. Suffisamment longue pour lui permettre de se dégourdir les jambes en faisant un petit saut au mess mais suffisamment courte pour échapper à la partie de golf organisée par Sheppard et à laquelle tout le monde tentait d'échapper. Vraiment, Rodney ne comprenait pas l'intérêt que celui qu'il considérait comme son meilleur ami pouvait trouver à un faux sport tel que le golf. Il n'y trouvait rien de sportif, à part le risque de se froisser un muscle en faisant ce que les professionnels appelaient un swing et c'était d'un ennui mortel. Quitte à choisir, Rodney préférait encore partir à la recherche d'un E2PZ dans un vaisseau ruche. En revanche, si le choix devait se faire une partie de golf ou une partie de pêche le plus grand esprit scientifique que la Terre ait abrité était bien incapable de trancher. Sans doute que son génie lui trouverait une excuse pour ne participer ni à l'une, ni à l'autre, au risque de heurter la sensibilité de ses deux amis ou qu'il arriverait à les convaincre de troquer les cannes et autre club pour une partie d'échec. Mais pour l'heure, il se contenta d'échanger un regard avec Teyla alors que celle-ci balbutiait qu'elle avait promis à Torren de parcourir le continent avec lui pour lui montrer ces grands cerfs végétaux et que Ronon grognait quelque chose. McKay déglutit et, arguant qu'il avait cet objet déniché sur P3M-692 à étudier pour en déterminer les capacités et la possibilité qu'il soit une source d'énergie intéressante, au moins pour de nouvelles armes, s'éclipsa, plateau en main, prêt à retourner dans son terrier.
McKay – 1 ; partie de golf – 0.
Et puis il n'avait pas mentit. La dernière trouvaille de SGA-quelque chose était vraiment intéressante pour l'amateur de technologie qu'il était. Pour un peu, il aurait pensé qu'il s'agissait d'une pièce ramenée de l'antre d'Iron Man lui-même, mais le design était bien trop éloigné, sans compter le côté fictif du personnage issu d'une autre galaxie. L'objet ressemblait vaguement à un artefact de forme oblongue avec ce qui ressemblaient à des poignées à chaque extrémités. Une fine cicatrice laissait penser qu'il était possible de l'ouvrir mais jusqu'à présent, l'équipe de scientifiques avait fait chou blanc dans leur tentative de trouver le système d'ouverture. De plus, après l'avoir relié à deux ordinateurs, ils s'étaient aperçus qu'il émettait une signature énergétique peu commune à mi-chemin entre celle émise par les humains et celle émise par ces choses étranges qui avait semé la panique au sein de la Cité en provoquant des terreurs nocturnes à chacun. La différence restait que l'objet ne semblait pas posséder de conscience propre et que toutes les études menées jusqu'à présent prouvait que ce n'était pas une quelconque forme de vie. Rodney en avait donc déduit que la signature énergétique devait être synonyme de source d'énergie, plus ou moins similaire à celle des E2PZ. Moins puissante, bien évidemment et donc à éliminer d'office s'ils voulaient s'en servir pour alimenter la Cité, mais ils pourraient être des plus utiles pour de plus petits besoins. Un Jumper, par exemple ou bien cette nouvelle arme sur laquelle travaillait le département d'armement et d’ingénierie. Des pistolets plus pratiques que les P90 pour les civils et les scientifiques peu habitués à se rendre sur le terrain. Un concept un peu volé au Frelon Vert, il fallait l'admettre.

Il s'arrêta sur l'entrée de son laboratoire. En son centre se tenait une petite créature chevelue – un mini Ronon, peut-être ? - qui faisait mille et un ravage dans son laboratoire. Sa tablette, avec les dernières données relevés sur l'artefact susmentionné était sur le sol et comme la coque de celle-ci avait volé en éclat, Rodney ne donnait pas cher du reste de la tablette. Sur son bureau, le microscope était allongé, agonisant sans doute dans un débris de verre contenant les échantillons récoltés par SGA-4 et qui étaient le fruit de longues recherches menées par Zelenka – moins important, donc, que sa propre tablette mais toujours important. « Non mais vous n'êtes pas bien ?! Qu'est-ce que vous faîtes dans mon bureau ? Et voulez-vous bien cesser de détruire tout ce qui se trouve sur votre passage comme une tornade ! » Il avait hurlé, la rage succédant à la surprise, en s'avançant dans le laboratoire. Avant de reculer de quelques pas, les mains levés et les couleurs ayant quitté son visage. L'impertinent tendait une épée dans sa direction et son air furibond suffisait à donner quelques sueurs froides. Les yeux bleus du scientifique suivirent la direction indiqué par le jeune malotrus et se posèrent sur sa précieuse tablette. Il voulait la ramasser mais craignait que la lame de l'épée ne vienne se mettre sur son chemin. C'était bien sa veine, tiens. La prochaine fois, il serait un peu plus attentif au cours de self défense de Ronon. « Ça, c'est une tablette qui a coûté pas loin de mille dollars pour sa puissance et qui a été optimisée par des programmes que mon équipe et moi-même avons mis en place et qui contenait de très importants relevés sur nos recherches actuels. Enfin, je devrai dire que c'était une tablette puisqu'elle est morte grâce à ta sauvagerie ! » Il n'y avait, décidément, que des brutes dans cette Galaxie.
Les yeux plissés, il le jaugea un instant. Au moins, aucun n'avait l'avantage sur l'autre quant à leur identité respective. Une chose restait sûre, toutefois, pour le Canadien, c'est que l'intrus n'était pas Terrien et qu'il était sans doute nouveau. Un mini-Ronon donc, c'était maintenant une certitude. Super. Encore une peluche qui avait touché le cœur suicidaire de Sheppard. Ça devait être les dreadlocks. « Je suis le Docteur McKay, et ce laboratoire est à moi et à moins que tu ne sois un scientifique, tu n'as rien à faire ici. Qui que tu sois, » ajouta-t-il en le scrutant rapidement avant de finalement baisser les bras. Ce n'était pas tout, mais il commençait à avoir une crampe à l'épaule. « Est-ce que tu voudrais bien baisser ton épée pour qu'on puisse parler entre personnes civilisées ou est-ce trop te demander ? » Il avait le regard noir qu'il gardait pour les ennemis de la Cité et son ton cinglant de celui qui veut affirmer son autorité. De toute façon, il avait son oreillette, un petit rien et hop, Sheppard interviendrait. Lui ou Lorne ou n'importe quel militaire proche des environs. Il se pencha et ramassa la tablette avant d'avoir une moue dégoûtée. « Fichue... » Il avait marmonné mais rien n'empêchait de percevoir le soupire las qu'il avait eu dans la foulée alors qu'il tentait, vainement il le savait bien, de rallumer l'objet.


L E A D E R S H I P i could take you down the hall to the labs and just point at the people who annoy me more than the rest, but that's about as useful as i get.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joueur
avatar



◮ DOSSIERS : 78
◮ HERE : Cité
◮ JOB : Guerrier
◮ COMPTES : De'el

[/url]



MessageSujet: Re: Petit curieux et grand scientifique   Dim 17 Mai - 19:33

De'el pointait son épé vers l'homme qui était rentrer et qui avait crier. Le jeune garçon en savait pas qui il était et pourquoi il avait crier ainsi. De'el regarda autour de lui et vit le dégât. Il haussa les épaules et montra qu'il se fichait royalement de tout ça. L'homme ne cessait de parler. De'el commençait à ne pus trop comprendre ce qu'il voulait dire. Le plus jeune des deux espérait que cet homme ne soit pas un "méchant" mais au fond il n'avait pas l'air méchant, il avait plus l'air effrayer. Quand il expliqua à De'el ce que Ça c'était, De'el plissa les yeux, il fit semblant de comprendre. Puis il fit :

"C'est qu'un truc qui fait de la lumière et qui fonctionnait pas. Il était détraquer, il s'est allumer tout seul !"

Tenter d'expliquer à De'el ce qu'était une tablette c'était un peu stupide. Une grosse perte de temps, pour le moment en tout cas. Le jeune homme comprit qu'il venait peut être de faire une bêtise. Mais quand il entendit l'homme se présenter et dire qu'il était un scientifique, De'el était surprit, il était pas comme ceux qu'il avait connue. Il fit en baissant son arme comme l'homme le lui avait demander, et en la posant non délicatement sur le bureau :

"Toi t'es un scientifique ? Mais tu es pas sous les ordres des maîtres. Donc tu es pas un scientifique."


De'el ne faisait pas encore la liaison entre son ancienne vie et cette nouvelle vie qui lui avait été offerte. Il croisa les bras mais rester sur ses gardes. De toutes manières, il avait tout un tas de couteau cacher un peu partout et il savait également se battre. De'el fit ensuite :

"Moi, De'el."

Il se pencha au dessus de McKay pour l'entendre dire fichu. Il se redressa et tendis sa main vers lui en étant persuader que l'homme venait de se présenter. Il lui dit donc :

"Bonjour, Fichu. Drôle de nom."

C'était un gamin qui n'avait rien connue d'autres que les coups et la violence, alors les scientifique du style de McKay il fallait lui laisser du temps. Et fallait espérer que McKay ne déciderait pas de se tuer à cause de ce garçon. De'el recula en voyant McKay tenter de voir les dégâts de la tablette. Le jeune garçon proposa :

"Je peux taper dessus pour la réveiller. Comme la porte de la chambre."


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Génie
avatar



◮ DOSSIERS : 2205
◮ Y.O. : 47
◮ HERE : cité d'atlantis
◮ JOB : sauver le monde
◮ COMPTES : evan, alex, julian, harikee, kanavu, liara, rafael


TO DO LIST
(need to be thinked one more time)


You don't know what terrifies me, do you? Yes, I'm not a big fan of whales, of course. Nor Wraith. Nor diseases, but that's not what I'm talkin' about. I'm scared of loosing you. Because you're wonderful, you're great. Because when you look at me, I feel like I'm invincible. You're the only one that really sees me, who knows me. You're the greatest thing that could ever happened to me. You make me a better person, probably a better genius though it's complicated. And then, I think that there's so many guys better than me. Better for you. And I can't help but be terrified that one day, you're just going to run away with some guy like Ronon. That's how much I love you.




MessageSujet: Re: Petit curieux et grand scientifique   Dim 7 Juin - 14:39

Désespéré. Et il n'était de retour dans son bureau que depuis une envolée de minutes, à peine sept, mais ça lui avait suffit pour le désespérer au plus haut point. Non seulement il se faisait menacer par une épée – et qui, de nos jours, se battait encore à l'épée, outre Ronon, évidemment – dans son propre laboratoire, mais en plus, il allait devoir tout ranger. Parce qu'il était à peu près certain que l'ostrogoth qui lui faisait face ne devait pas connaître les bonnes manières. Du moins, pas au point de tout ranger. Et quand bien même ce fusse le cas, Rodney n'était pas certain qu'il ait envie que l'énergumène touche encore à ses affaires. Trop de données pouvaient être perdues, trop d'heures de recherches étaient en jeu pour que n'importe qui puisse poser les pattes sur ses ordinateurs et les objets de technologie dénichés à droite ou à gauche. Avec énervement et exaspération, il expliqua au jeune garçon ce qu'était la tablette qu'il venait de réduire à néant et qui était maintenant tout bonnement foutue. Ce n'était pas la peine d'essayer de la rallumer. Avec un peu de chance, sa mémoire interne serait intacte et il pourrait l'extraire pour récupérer les données récoltées via l'un de ses ordinateurs. A la condition que l'autre mini-homme de cro-magnon n'ait pas tout détruit d'ici-là.
Sa bouche s'ouvrit, il inspira, prêt à psalmodier durant des heures sur le fait que non la tablette n'était pas détraquée, que si ça avait le cas, ça aurait sans doute été à cause de la façon dont il l'avait maltraitée alors que, pauvre tablette, elle ne lui avait strictement rien demandé et que la lumière qu'elle émettait assurait, au contraire, son bon fonctionnement mais aussi qu'elle affichait différentes lignes de codes et d'inscriptions trop compliquées pour que son cerveau endommagé par sa stupidité grandissante ne puisse les saisir. Mais il se retint. A lieu de ça, il poussa un profond soupire et se contenta de secouer la tête, dépité. « Elle a du s'allumer car tu as du la toucher. » Ou plutôt, appuyer sur le bouton qui avait sortit la tablette de sa veille prolongée. Mais le Canadien sentait qu'il était inutile de vouloir débattre à propos du comment l'engin avait bien pu se mettre en route. De toute manière, le résultat restait, hélas, le même.

Une grimace s'afficha sur les lèvres du scientifique lorsque l'épée vint s'abattre avec fracas sur le bureau, poussant éprouvette et fils électriques et faisant s'envoler une dizaine de feuilles de calculs compliqués. Une chose était donc sûre : ce n'était pas le bon moment pour vouloir mettre un peu d'ordre dans le labo. Comme il allait prendre la parole pour railler une remarque sur la délicatesse et la douceur inconnue aux peuples de Pégase, McKay fut coupé dans son élan. « Des maîtres ? » répéta-t-il, interloqué. Oh super, voilà qu'ils avaient ramené un nouvel esclave. Comme si la précédente n'avait pas suffit. « Si, si, je suis un scientifique. Mais à mon compte. Je suis mon propre maître. Jackson dirait que ça s'appelle la liberté mais si tu veux tenir un débat de ce genre, va plutôt voir un anthropologue. Moi j'étudie les technologies, comme celle-ci et je fais plein de calculs compliqués, comme ceux qui sont sur le tableau. » Il avait successivement indiqué l'objet qui trônait au milieu du bureau, délicatement conservé sous verre et relié aux ordinateurs par des fils électriques et autres câbles, puis le tableau noir sur lequel des équations provoquant quelques migraines carabinées étaient inscrites à la craie. Il pourrait tout aussi bien lui expliquer qu'en théorie, il était sous les ordres du Docteur Jones, elle-même sous les ordres de la CIS et du gouvernement américain, lui-même à la solde du président des États-Unis qui, paradoxalement, tirait lui-même son pouvoir du peuple étasunien mais la cause lui paraissait vaine par avance. D'autant plus qu'il était Canadien et qu'il lui était compliqué d'admettre qu'à bord de la Cité, il devait obéir aux ordres de ses voisins sudistes. Et puis, bon, même si Catherine avait le commandement de la Cité, tout le monde n'était pas sans ignorer que Sheppard et lui n'obéissaient qu'à eux-mêmes. Ils effectuaient et recevaient l'aval par la suite. Rarement l'inverse.

Lentement, Rodney ramassa sa tablette et, alors que le jeune étranger lui présentait une main sans doute poliment pour se présenter – encore un prénom avec une foutue apostrophe, nota-t-il – il tenta de rallumer la carcasse de la technologie. Il lorgna cette main tendue, attrapa le bout des doigts avant de les secouer rapidement. « Fichu n'est pas mon nom c'est... Laisse tomber. Mes parents étaient ivres quand ils m'ont nommé. » S'il savait que Sheppard finirait sans doute par lui apprendre quelques mots fleurissant le vocabulaire vulgaire de la langue anglaise, Rodney préférait ne pas trop devancer le militaire. Et puis comme ça, il avait une bonne raison pour ne pas répondre à De'el si celui-ci le hélait dans les couloirs, à l'avenir.
Rapidement, le scientifique reporta son attention sur la tablette mais celle-ci refusait d'entendre les indications qu'il lui donnait. Il grimaça, attrapa un tournevis et entrepris de dévisser le dos de la tablette afin de constater les dégâts internes. C'est à peine s'il leva les yeux de sa tache pour répondre au petit sauvage. « Surtout pas ! Tu finirais de la détruire et elle est trop importante pour ça... Attends, tu as frappé la porte de ta chambre ? Tu sais qu'il y a un boîtier et qu'il suffit de passer la main devant pour qu'elle s'ouvre ? Pire que Ronon. » A cet instant, Rodney se demanda si Ronon adolescent avait vaguement ressemblé au De'el qui se tenait devant lui. Les dreadlocks, l'air bourru, la rapidité à sortir les armes quand ce n'était pas nécessaire et cette manie, agaçante, de toujours vouloir tout frapper... Sans doute. Peut-être que De'el était issu de Satéda, lui aussi, mais que tout le monde l'ignorait. Après tout, ils avaient déjà prouvé que Ronon n'était pas le seul survivant de son peuple... Hm. A noter pour une investigation future.


L E A D E R S H I P i could take you down the hall to the labs and just point at the people who annoy me more than the rest, but that's about as useful as i get.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joueur
avatar



◮ DOSSIERS : 78
◮ HERE : Cité
◮ JOB : Guerrier
◮ COMPTES : De'el

[/url]



MessageSujet: Re: Petit curieux et grand scientifique   Sam 11 Juil - 16:04

Le jeune garçon tentait de s'adapter mais c'était vraiment compliquer, surtout pour lui. Comment faire comprendre aux gens ce qu'il était, ce qu'on lui avait apprit ? C'était compliquer quand on a pas beaucoup de vocabulaire. A propos de la tablette, De'el était sur de son coup, il n'avait pas toucher cette chose. Il fit une moue de boudeur quand McKay lui certifia qu'il avait forcément toucher cette chose. Puis, De'el lui avait demander si c'était un maître. L'homme répéta encore une fois sa question, le plus jeune se demandait si ils parlaient la même langue. Puis il se mit à lui dire qu'il était un scientifique à son compte et qu'il ne recevait pas spécialement d'ordre. Mais cela ne rassura pas vraiment De'el. Il demanda à nouveau :

"C'est quoi Jackson ? Et tu fais des calculs pourquoi ?"

Il s'avança vers le tableau dont l'homme lui avait parler, surement une erreur de la part de ce scientifique au nom si célèbre. Mais comment faire comprendre à ce pauvre garçon les calculs noter sur ce tableau ? Et surtout leur importance ? C'était surement le plus compliquer. Il tendit la main vers le tableau, toucha la pointe du dernier trait d'un des chiffres et remarqua que cela s'effaçait. L'ancre était sur son doigts, il se recula et regarda l'homme :

"C'est quoi ?"

Cela ne lui faisait pas mal, mais il était curieux de comprendre comment cela pouvait rester sur son doigts. Par la suite, De'el avait tenter de faire connaissance avec McKay mais c'était pas gagner, l'homme semblait agacé par cet adolescent et l'adolescent ne semblait pas du tout savoir s'y prendre avec lui, ce qui est totalement normal quand on y pense. De'el expliqua ensuite qu'il frappait sur la porte de sa chambre pour pouvoir sortir, étant donner qu'il n'avait pas comprit comment ça marchait. McKay lui demanda si il n'avait pas vu l'interrupteur. De'el déglutit et fit :

"Non, je ne connais pas cet homme...si je le voix je peux entrer dans ma chambre ? Je le saurais pour ce soir, merci. Et cet appareil à peu être besoin de lui aussi."


De'el et les nouvelles technologie c'était compliquer. Fallait dire qu'il avait grandit dans une grotte donc cela restait dur à apprendre pour lui. Mais il s'y ferrait c'était certains.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Génie
avatar



◮ DOSSIERS : 2205
◮ Y.O. : 47
◮ HERE : cité d'atlantis
◮ JOB : sauver le monde
◮ COMPTES : evan, alex, julian, harikee, kanavu, liara, rafael


TO DO LIST
(need to be thinked one more time)


You don't know what terrifies me, do you? Yes, I'm not a big fan of whales, of course. Nor Wraith. Nor diseases, but that's not what I'm talkin' about. I'm scared of loosing you. Because you're wonderful, you're great. Because when you look at me, I feel like I'm invincible. You're the only one that really sees me, who knows me. You're the greatest thing that could ever happened to me. You make me a better person, probably a better genius though it's complicated. And then, I think that there's so many guys better than me. Better for you. And I can't help but be terrified that one day, you're just going to run away with some guy like Ronon. That's how much I love you.




MessageSujet: Re: Petit curieux et grand scientifique   Mar 11 Aoû - 9:10

S'il avait le comportement d'un homme des cavernes – ou plutôt, d'un adolescent des cavernes si tant est que le terme adolescent existât déjà à cette époque ou pusse, au moins, être utilisé pour ces temps bien éloignés – le petit, et étrange, bonhomme qui se trouvait face à McKay faisait aussi preuve d'une grande curiosité. Une curiosité qui, il fallait l'admettre, éveillait celle de Rodney. Outre sa façon de communiquer qui, en plus des coups et des menaces à l'épée, semblait être celle d'un jeune enfant avec quelques erreurs grammaticale que Jennifer, ou n'importe quelle autre femme sur la Cité, aurait jugé d'attachantes, il avait cette intonation quand il posait des questions qui rappelait au Canadien sa nièce. A l'époque où elle lui posait mille et une questions sans vraiment lui laisser le temps de respirer. La différence était que De'el, autant utiliser son prénom, avait davantage l'air d'un adolescent qu'un môme de quatre-cinq ans. Rodney allait pour remettre le sujet des maîtres sur le tapis – décidément, cette histoire d'esclavage le perturbait plus qu'il ne l'aurait pensé, Pégase avait bien changé en trois ans – quand l'ostrogoth le coupa en posant, cette fois-ci, des questions sur Jackson. Rodney eut un léger rire. Si seulement Jackson entendait De'el parler de lui comme s'il s'agissait d'un objet. « Jackson est une personne, comme toi et moi. Jackson, c'est son nom. Daniel Jackson pour être exact, mais nous ne sommes pas proches alors je l'appelle Jackson. » Mais la réponse laissa le scientifique pensif quelques instants. En réalité, il ne s'était jamais vraiment demandé pourquoi Jackson et lui utilisaient leurs patronymes respectifs quand ils se parlaient. C'était un peu comme avec Sheppard. Les années avaient beau passées, Rodney avait beau considérer le militaire comme étant l'un de ses plus proches amis, il continuait de l'appeler par son nom de famille. Parfois, il l'appelait John, mais ça restait tout de même rare.
Oubliant quelque peu la présence du petit sauvage, la pensée de l'homme alla se perdre dans l'immense labyrinthe de son cerveau. En plus de se demander, soudainement et de façon totalement saugrenue, pourquoi Sheppard et lui ne s'appelaient toujours pas par leurs prénoms, même après neuf ans d'amitié solide (ou peut-être pas si solide que ça, mais ce n'était pas vraiment le moment de chipoter), il se questionnait également sur le fait qu'ils continuaient de se vouvoyer. Il aurait pu comprendre cette tenue à l'écart par le vouvoiement s'ils avaient été tous deux dans une même branche ou sous les ordres l'un de l'autre, mais ce n'était pas du tout le cas (grand dieu, heureusement ! ).  Hm. Encore un sujet à méditer. Peut-être qu'il devrait le mentionner, un jour, auprès du militaire. Mais, à bien y réfléchir, il ne se voyait pas vraiment se mettre à le tutoyer d'un coup.

Un bruit lui rappela qu'il n'était pas seul dans son laboratoire et il posa ses yeux bleu sur le petit énergumène. Ah, oui. Des réponses à ses questions. « Je fais des calculs pour tout un tas de choses. Je calcule, par exemple, des probabilités. C'est-à-dire que je calcule s'il est possible que les Wraiths nous attaquent dans les prochains jours et si c'est le cas, je réfléchis au meilleur moyen de nous en sortir indemne. Je calcule aussi si la source d'énergie qui alimente la Cité est suffisante pour lever le bouclier, plonger la Cité dans l'océan au besoin, ou la faire s'envoler si on doit échapper à un nouveau super-vaisseau ruche. » De la main, il désignait encore le tableau sur lequel des inscriptions à la craie blanche était lisible. Mais il se gardait bien de pointer du doigt le tableau blanc-transparent sur lequel se trouvait des lignes d'équations hautement compliquées. Quitte à ce que Jeune-Homme-Fouineur mette son nez de partout, autant qu'il le fasse là où ce n'était pas très important – même si Rodney aimait à croire que tout ce qu'il faisait était d'une grande importance. « Tu vois, si je ne fais pas ces calculs et que les Wraiths nous attaquent par surprise, on risque de subir de gros dégâts aussi bien matériels, comme la perte d'une aile de la Cité, des Jumpers réduits en miette par leurs tirs, mais aussi humains. Beaucoup de morts, de blessés... Parce qu'on ne sera pas préparés à une attaque de ce genre. Mais si je fais ces calculs, eh bien, on peut limiter les dégâts à des pertes mineures, riposter, et gagner le combat. » Il ne savait pas si De'el continuait de l'écouter ou s'il s'adressait davantage à un mur. Le jeune garçon s'était approché du tableau précédemment désigné et effaça un trait. Rodney fit force pour ne pas râler. C'est que le petit esclave n'avait pas effacé des données trop importantes.
« C'est de la craie, c'est ce qui sert à écrire sur le tableau. Tiens, regarde. » Il vint se placer aux côtés de De'el, attrapa la craie blanche sur le bord du tableau et, après l'avoir montrée à De'el, il traça un trait sur l'écran noir. « C'est comme un stylo. Tu connais les stylo, n'est-ce pas ? » Oui, non, parce qu'à en juger par les réactions qu'il avait eu jusque là, Rodney commençait à douter du niveau d'éducation du jeune homme. Sans doute à raison, d'ailleurs ; il ne s'était pas spécialement intéressé à la question de l'esclavagisme sur Pégase, mais il doutait qu'elle soit bien différente de celle sur Terre. Les esclaves ne devaient pas être lettrés et leur éducation devait se limiter à leurs tâches quotidiennes.

De nouveau, McKay ouvrit la bouche mais ce fut un profond soupire qu'il laissa s'échapper. « Interrupteur n'est pas quelqu'un, c'est... » Il s'interrompit, ne sachant pas réellement comment décrire, ou désigner, ce qu'était un interrupteur. « C'est un objet qui se trouve sur le mur à côté de la porte. » Il lança un regard autour de lui et son visage s'éclaira en apercevant une lampe sur l'un des bureaux au fond de la pièce. A pas rapides, il se dirigea vers celle-ci et attrapa le fil qui servait à la branche. « Regarde, tu vois ça, ce petit boîtier ? Bah c'est un interrupteur. Si j'appuie sur le bouton qui est là, miracle ! La lampe s'allume et il y a de la lumière. » Il laissa la lampe allumée un petit moment avant de l'éteindre à nouveau et de l'allumer encore une fois. Puis, il traversa à nouveau le laboratoire et désigna, cette fois-ci, le boîtier d'ouverture des portes. « Ça, c'est pour la porte. Si tu passes ta main devant comme ceci, la porte s'ouvre. » Et joignant le geste aux paroles, il passa la main devant le boîtier et les portes coulissèrent, dévoilant le couloir. « C'est mieux que de taper. » Et comme De'el rajoutait quelque chose, Rodney sembla se souvenir des lambeaux de sa tablette et il retourna devant sa paillasse pour observer les dégâts. « Le circuit imprimé est foutu... Par contre, le disque dur semble encore intact... Tu l'as peut-être pas totalement détruit. Il faut l'espérer. » Il marmonnait entre ses dents, extrayant lentement le circuit imprimé puis, à l'aide d'un tournevis et d'une pince coupante, il essaya de sortir le petit disque de mémoire interne de la tablette. « Qu'est-ce que tu fais là, au fait ? » Il releva la tête quelques secondes avant de baisser à nouveau les yeux sur sa tache.


L E A D E R S H I P i could take you down the hall to the labs and just point at the people who annoy me more than the rest, but that's about as useful as i get.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joueur
avatar



◮ DOSSIERS : 78
◮ HERE : Cité
◮ JOB : Guerrier
◮ COMPTES : De'el

[/url]



MessageSujet: Re: Petit curieux et grand scientifique   Dim 27 Sep - 15:29

De'el ne comprenait pas grand chose à ce que cet homme lui disait. Il était en train de lui parler d'un certain Daniel Jackson. De'el ne comprenait pas pourquoi ces gens qui vivaient sur la Cité des Anciens avaient autant de prénom. Pourquoi en avoir deux ? Et pus certains était compliquer à prononcer. D'autre à comprendre. Le jeune garçon ne chercha pas à en savoir plus sur cet homme au deux prénoms et qui semblait rentre nostalgique McCay bien que De'el ne sache pas ce que nostalgie veux dire. Le jeune homme haussa les épaules et ne chercha pas à en savoir plus. Il observa tout ce qui était autour de lui. Tel un enfant curieux et qui découvre le monde, il posait mille et une question au scientifique qui devait avoir du mal à se calmer, vu les misère que De'el lui faisait. Enfin, le bon côté des choses, De'el ne voulait plus rien taper avec sa hache. Quand le Docteur lui dit qu'il calculait la probabilité de se faire attaquer par les Waiths, De'el arqua un sourcil et fit :

"Ils vont attaquer c'est sur. C'est obligé, mais vous êtes les Anciens, alors vous allez gagner. C'est dans toutes les légendes."

Oui enfin, le seul truc que De'el n'avait pas encore totalement comprit, c'était que les Anciens n'existaient plus, et que les gens vivant sur la cité n'était même pas des Pégasiens pour la grande majorité. Mais bon, ce n'était surement pas le moment d'expliquer ceci à un gamin aussi dangereux et naïf que lui. Il regarda les chiffres que McCay lui montrait. Le soucie c'est que même si De'el mourrait d'envie de comprendre, c'était impossible pour lui d'avoir la moindre idée de ce que voulait dire ces symboles. Il ne savait pas compter comme les autres vu qu'il ne savait pas lire les chiffres. Il fit mine de comprendre mais c'était loin d'être le cas. De'el finit par ne plus écouter le docteur et se dirigea vers le grand tableau à craie. Il en effaça un bout et il recula d'un pas. C'était comme écrire dans la terre et pouvoir effacer, sauf que ce n'était pas la terre, c'était comme un mur. De'el était surprit. Rodney lui expliqua et De'el fit une fois de plus semblant de comprendre mais son regard ténébreux inexpressif représentait bien qu'il n'avait rien suivit de la conversation. Le jeune homme regarda ensuite Mckay qui lui expliqua ce que c'était. Il hausa les épaules et n'écouta pas la question. Un stylos ? De'el ne savait pas écrire, alors un stylos....fallait pas trop espérer non plus.

La suite de la conversation convergea sur le faite que De'el pensait que l'interrupteur était une personne. Il était fier d'avoir comprit...mais il n'avait rien comprit en réalité. C'était dur pour lui, et à chaque échec, De'el grimaçait. Il avait réellement l'impression d'être atterrit dans un monde beaucoup trop compliquer. Il grimaça et attendit. L'homme lui montra donc ce qu'était un interrupteur. Puis il repartie voir la tablette. La machine semblait totalement détruire, mais le docteur dit qu'il n'avait peut être pas tout détruit. De'el prit ça pour un compliment. Il esquissa un magnifique sourire. Il avait des dents en bonne état, pour un esclave c'était un peu étrange, mais De'el avait un secret. Un vieil homme lui avait apprit à se servir de plantes pour se laver les dents et les rendre plus solide. Depuis son enfance, et ce même entant que esclave, De'el faisait ça. Il n'avait conscience que pour les humains en face de lui, cela avait une importance, car c'était comme sur Terre, il se lavait les dents. Rodney finit par lui demander ce qu'il faisait ici. De'el plissa les yeux, regarda où il se trouvait et il fit :

"Bah je te regarde."

Oui, oui, ça allait être long. Puis après que Rodney lui ait reposer la question De'el comprit. Il sourit et fit en le regard d'un air enfantin :

"Tout les gens ici parle de toi, alors je voulais voir."


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Génie
avatar



◮ DOSSIERS : 2205
◮ Y.O. : 47
◮ HERE : cité d'atlantis
◮ JOB : sauver le monde
◮ COMPTES : evan, alex, julian, harikee, kanavu, liara, rafael


TO DO LIST
(need to be thinked one more time)


You don't know what terrifies me, do you? Yes, I'm not a big fan of whales, of course. Nor Wraith. Nor diseases, but that's not what I'm talkin' about. I'm scared of loosing you. Because you're wonderful, you're great. Because when you look at me, I feel like I'm invincible. You're the only one that really sees me, who knows me. You're the greatest thing that could ever happened to me. You make me a better person, probably a better genius though it's complicated. And then, I think that there's so many guys better than me. Better for you. And I can't help but be terrified that one day, you're just going to run away with some guy like Ronon. That's how much I love you.




MessageSujet: Re: Petit curieux et grand scientifique   Dim 31 Jan - 10:50

Tout son dur travail, toutes ses longues recherches, simplifié et résumé en quelques mots par un alien à moitié décérébré. Si Rodney avait l'habitude de se montrer hautement pessimiste quant aux probabilités sur l'avenir incertain, il venait de se faire battre à plate couture par le petit esclave en face de lui. Alors que le Canadien tentait de lui expliquer en quoi son travail consistait et quelle était l'importance des calculs présents sur les tableaux – calculs que le jeune homme effaçait, au passage – son interlocuteur préférait réduire l'ensemble au néant par une simple affirmation. Les Wraiths allaient attaquer. Le premier réflexe du scientifique fut de vouloir répliquer à ceci. Grogner que non, les Wraiths ne pouvaient pas les attaquer puisque les Wraith ignoraient qu'Atlantis était rentrée – ou du moins, que le retour de la Cité n'était, pour l'heure, qu'une rumeur infondée dans l'entière Galaxie – et plus important encore : ces vampires suceurs d'énergie ignoraient la localisation de la Cité. Une attaque était donc peu probable dans les prochains jours ; quand bien même les Wraiths obtiendraient la confirmation de leur grand retour, personne ne connaissait l'existence de Vålnad. Et surtout : personne ne savait que la planète était devenue le nouveau refuge des atlantes. Les risques de se faire balancer par des pseudo alliés étaient donc nuls et, pour l'heure, si fuite il y avait, elle proviendrait forcément de quelqu'un présent sur la Cité. Une possibilité qui faisait froid dans le dos du génie, mais qui restait, hélas, probable. C'était déjà arrivé par le passé et le nombre de pégasiens présents sur la Cité augmentant au fil des jours, cela devenait de plus en plus probable. Mais, alors que Rodney allait se lancer dans un laïus explicatif sur les raisons qui le faisaient douter d'une prochaine attaque ennemie, le petit De'el continuait, lui, dans sa lancée. McKay resta un instant interloqué avant de se reprendre, une grimace se peignant sur son visage. L'esclave les prenait pour les Anciens. Un amalgame qui n'était pas nouveau, loin de là, mais qui restait difficile à rétablir ; à plus d'une reprise, les pégasiens s'étaient sentis trahis en apprenant que les atlantes n'étaient pas du tout ceux qu'ils appelaient Ancêtres. Et au vue de l'impulsivité du jeune homme, Rodney n'était pas certain que lui dire la vérité était une bonne idée. « Humpf, oui, eh bien, tu sais, parfois, les légendes sont un peu trop optimistes. » Ce n'était pas, à proprement parler, un mensonge. Les légendes et autres prophéties pouvaient se tromper (il suffisait de lire les Harry Potter pour en avoir confirmation) et il ne lui faisait pas croire qu'ils étaient, effectivement les Anciens. Il ne le niait pas davantage, certes, mais c'était pour le bien de la Cité. Et parce qu'il ne tenait pas à être remis en joue par une épée ou une hache ou n'importe quel autre instrument pouvant servir à le tuer. Et puis bon, le cours sur les Anciens, ce n'était certainement pas à Rodney de le donner. Lui, sa spécialité, c'était les chiffres, pas les civilisations.

Après quelques détours et quelques questions supplémentaires, auxquelles le Canadien tenta de répondre le plus justement possible sans pour autant perdre son sang froid, McKay put, enfin, se remettre au-dessus de sa tablette malmenée par le sauvageon dans l'espoir d'en sauver quelques données. Armés de ses instruments, il ouvrit l'objet, en tira le circuit imprimé qui, hélas, avait souffert. Mais rien qu'il ne saurait réparé. Il trouva le disque dur interne et, après l'avoir sortit du boîtier, l'observa minutieusement, jetant tout de même un coup d’œil vers le petit esclave. « Tous les gens parlent de moi ? » releva-t-il, dubitatif. Certes, il était le plus grand génie sur la Cité, mais tout de même ! Ce n'était pas pour autant qu'il devait devenir l'unique sujet de conversation sur l'ensemble d'Atlantis. Il plissa le nez, les yeux et, reposant le disque dur avec précaution sur la table, jugea De'el du regard. « Et qu'est-ce que tout le monde dit sur moi ? » Ce n'était pas réellement de la curiosité ; à vrai dire, depuis toutes les années passées sur la Cité, Rodney avait finit par savoir tout ce que se disait sur lui dans son dos. Mais il aurait pensé qu'après un séjour sur Atlantis, ces commérages de bas étage auraient cessé. Mais plus important, il craignait qu'on ne parle de sa relation avec Jennifer, qui, même s'il en était plutôt fier de sa doctoresse, continuait à être l'objet de craintes. Il n'était pas sans ignorer que tout le monde n'arrivait pas à les imaginer comme étant réellement en couple. Écoutant d'une oreille ce que De'el avait à lui fournir comme réponse, le scientifique retourna à ses fils. Il attrapa quelques câbles qu'il brancha à son ordinateur portable et relia au disque dur et, avec une certaine appréhension, attendit que tous les logiciels ne se lancent. Il y eut un bruit de chargement grinçant avant qu'une fenêtre ne s'ouvre sur son écran et il eut un large sourire. « Haha ! Tu n'as pas tout endommagé, je vais pouvoir récupérer quelques données importantes. » Il tourna autour de lui, comme à la recherche de quelque chose. « Tiens, tu veux m'aider ? Tu seras mon assistant pour la journée. Ou du moins, pour là. Attrape-moi le boîtier noir qui se trouve sur la table là-bas, à côté de la machine à café. Fais très attention avec, c'est très fragile. » Il accentuait certains mots comme pour s'assurer que le jeune sauvage comprenne l'importance de ceux-ci et il tendit la main pour récupérer la boîte – un disque dur externe en réalité mais il n'allait pas s'encombrer avec un vocabulaire que l'ostrogoth ne comprenait pas. « Là, tu vois, je vais faire passer les informations qui sont dedans, » il désigna le disque dur interne de sa tablette de la main tout en invitant De'el à se tenir à côté de lui et à s'asseoir sur l'un des tabourets présents tandis que lui-même prenait place sur le second, « dans celui que tu viens de m'apporter. » Il ne savait pas exactement pourquoi il prenait le temps de lui expliquer ce qu'il allait faire, ni même si cela intéressait vraiment l'esclave, mais puisqu'il était là, dans son laboratoire, autant le rendre utile. Avec un peu de chance, ça l'empêcherait de faire tomber quelque chose d'autre.


L E A D E R S H I P i could take you down the hall to the labs and just point at the people who annoy me more than the rest, but that's about as useful as i get.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joueur
avatar



◮ DOSSIERS : 78
◮ HERE : Cité
◮ JOB : Guerrier
◮ COMPTES : De'el

[/url]



MessageSujet: Re: Petit curieux et grand scientifique   Dim 14 Fév - 22:11

Pour De’el tout était nouveau sur la cité. Lui n’avait pas connue tout ça, et il devait admettre que cela le perturbait beaucoup. C’était étrange, bizarre, beaucoup trop complexe pour lui. Bien qu’il apprenne vite, notamment pour les armes, il était encore à l’état d’homme de cromagnon pour le reste des choses ici. Il mangeait avec les doigts, sans prendre le temps de mettre son repas sur un plateau, il avait mis du temps à comprendre qu’il ne fallait pas jeter les assiettes, et pour l’eau, c’était compliquer de lui expliquer que l’eau des douches ne se buvait pas, même si au fond c’était de l’eau potable.

Le voilà dans le laboratoire de Rodney, et il lui faudra beaucoup de temps pour comprendre qu’on ne doit pas tout casser avec son épée, et qu’il y a des choses fragiles ici. Comme l’objet que le scientifique s’acharnait à vouloir réparer. Le jeune garçon avait fini par ranger son épée et par se calmer, n’ayant plus peur de cet homme, étant même plutôt curieux. Oui, on pouvait reprocher beaucoup de choses à De’el, mais la curiosité dont il faisait preuve, était l’équivalence de celle d’un enfant sur Terre. Ils se mirent à parler de la cité, car il avait posé des questions, encore et encore des questions, et Rodney avait eu le malheur de lui répondre. Il lui avait expliqué que les calculs servaient à savoir quand à peu près les Waiths attaqueraient. L’homme était enthousiaste, mais De’el lui cassa tout avec une phrase affirmant qu’ils arriveraient. Ouais, vous pouvez le dire, c’est un casseur d’ambiance. L’homme tenta de tout expliquer à De’el, mais il se doutait que si il lui mentait et qu’il apprenait la vérité, le jeune sauvageon serait très en colère. Sa naïveté était une faiblesse, mais elle nourrissait une vengeance terrible si on lui mentait. Le mini Ronon posa encore des questions, son cerveau n’enregistrait pas tout, mais il ne s’arrêtait pas de poser des questions. Puis il vint répondre à celle du Canadien. Pourquoi il était là. De’el lui répliqua normalement qu’il voulait savoir qui était la personne dont tout le monde parlait. Rodney fut surprit et son sourire fit arquer un sourcil à De’el. Il s’avança lentement et lui dit :

« Que vous êtes pénible et trop arrogant. Mais je ne sais pas ce que ça veut dire. Est-ce des choses bien ? »


De’el était honnête. Il se mit sur la pointe des pieds pour voir ce que l’homme faisait tout en écoutant, enfin il espérait qu’il l’écoutait, car il devait admettre que cela l’énerverait qu’on ne l’écoute pas. Il observait la machine et quand le scientifique dit qu’il ne l’avait pas totalement endommagé, De’el pencha la tête sur le côté, tentant de comprendre ce qu’il voulait dire par là. Il l’avait cassé ou non alors ? Puis contre toute attente, le scientifique lui proposa de venir l’aider. De’el mit un peu de temps à réagir, et quand ce fut bon, il posa son long manteau sur la table faisant tomber quelques outils peu important. Il regarda l’homme et haussa les épaules, il écouta attentivement ce que l’homme lui disait, bien trop content qu’on lui confie une tâche. Rodney lui décrit l’objet et lui parla d’une machine à café, De’el se retourna et beugua. C’était quoi du café ? C’était quoi une machine à café ? Cherchant rapidement l’objet, il finit par le trouver, mais n’étant pas sûr de lui, il regarda le scientifique et lui demanda :

« C’est ça ? »


Lui montra-t-il en levant l’appareil d’une main. Après un signe de tête, il ramena l’objet le portant délicatement, aillant comprit qu’il ne devait pas le détruire. Une fois dans les mains du scientifique, De’el put respirer. Il fronça les sourcils tentant de se concentrer pour comprendre. Puis il comprit. Enfin presque. Il demanda :

« Les informations que j’ai pas cassé vont aller dedans ? Mais comment ? Il n’y a rien comme papier ? »

Oui, bon une chose à la fois hein. De’el ne connait pas l’évolution, il en ait resté aux écrit sur les grottes ou sur les papiers, alors tous ce qui est technologie on va peut-être prendre un peu son temps pour lui expliquer de A à Z le tout. Il était plutôt content que Rodney lui laisse une chance. De’el marqua une pause et demanda ensuite :

« Est-ce que je vais rester ici…où vous allez me vendre à de nouveaux maîtres ? »

C’était une peur qui le hantait depuis son arrivée. Mais jamais il n’avait pu demander par peur qu’on ne le maltraite. Étrangement il avait confiance en Rodney, peut-être parce qu’il sait très bien qu’il est plus costaud que lui et qu’en cas de danger il pourrait se défendre.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit curieux et grand scientifique   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit curieux et grand scientifique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seabiscuit le petit cheval au grand coeur
» Petit champion contre Grand champion
» Petit Miku deviendra grand
» Petit pirate deviendra grand
» Petit mage deviendra grand. [Irisviel/Thaniel/Ningen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: version 2.0 :: Archives RPs-

© Stargate Atlantis, tous droits réservés.