Bienvenue sur la cité d'Atlantis, Invité.
Tous les groupes sont importants, veillez à essayer de les équilibrer.
Quelques ennemis ne seraient pas de trop...
Les possibilités de jeux sont nombreuses pour les humanoïdes en dehors d'Atlantis,
tous ne sont pas obligés de rejoindre la Cité pour jouer ou s'intégrer correctement.

Partagez | 
 

 - Nicholas Rush, râleur compulsif -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scientifique
avatar



◮ DOSSIERS : 54
◮ HERE : Sur Atlantis
◮ JOB : Expert consultant en technologie/mathématiques
◮ COMPTES : Jimmy Blackwood


partenaire ☇ partenaire ☇ partenaire





MessageSujet: - Nicholas Rush, râleur compulsif -   Dim 14 Mai - 12:56


✩ ✩ ✩ ✩ ✩
(Nicholas, Rush)

( NOM COMPLET ) Rush, Nicholas. Rares sont ceux ayant l'autorisation de l'appeler Nick. ( ÂGE - DATE DE NAISSANCE ) 50 ans, 21 juin ( NATIONALITE ) Ecossais jusqu'au bout des ongles ( STATUT CIVIL ) Veuf, trop tôt, et sans enfant. ( PROFESSION - SPECIALITE ) Docteur en sciences et professeur à l'université, spécialisé en technologie ancienne et mathématiques ( GROUPE ) Terre, scientifique ( DATE D'ARRIVEE SUR ATLANTIS ) 2013 ( GENE ATA ) Oui, par génothérapie (lien de la demande)

( THIS IS WHO I AM ) Nicholas a été obsédé par la découverte du neuvième chevron pendant des mois. Depuis sa découverte, en fait. - Parfois, il rêve qu'il est à bord d'un vaisseau spatial, d'origine ancien. Il y est seul et il tente de comprendre tous les mystères. - Sa dévotion aux sciences a décuplé d'intérêt depuis le décès de sa femme, Gloria. - Il reconnaît lui-même avoir été un mauvais mari et sa seule consolation dans ce mariage fané reste qu'il n'a pas eu d'enfant. Il aurait été un père médiocre et trop exigeant. - Après l'abandon du projet Icarus, suite au retour d'Atlantis sur Terre, Nicholas a demandé à être transféré sur la cité afin de travailler sur la technologie ancienne. - Peu de temps après la mort de Gloria, Nicholas a travaillé avec Amanda Perry, un cerveau d'une rare intelligence, à jamais enfermée dans un corps ravagé. S'il a toujours nourrit quelques sentiments à son égard, il s'est aussi toujours refusé d'y céder. - Il déteste travailler en équipe et est incapable de tenir les autres informer de ses intentions ou de ses idées. - Sa morale semble parfois douteuse puisqu'il préfère sauver la science au détriment de la vie. - Il est généralement appelé par son nom de famille à cause de son incapacité à se lier d'amitié avec les autres, mais les rares personnes ayant pénétré dans la sphère de ses proches l'appellent Nick. -

( L'ENTRETIEN ) Choisir entre ces quatre mots
Courage • Réflexion • Négociation • Survie

Comment avez-vous rejoint le programme Porte des Etoiles ?
Ils m'ont approché une première fois en 2004, peu après la découverte de la Cité par le Docteur Jackson. Ils souhaitaient que j'intègre le programme et l'expédition, direction Atlantis, et ont même pensé me mettre à la tête de la branche scientifique. J'ai refusé.

Sur le terrain, vous êtes face à un nouveau peuple, vous ignorez ses intentions, que faîtes-vous ?
J'observe en retrait, en laissant qui de droit gérer. Je ne suis pas là pour faire ami-ami avec les autochtones des autres planètes, mais pour découvrir leurs merveilles de technologie.

Choisir entre ces quatre mots
Armes • Technologie • Culture • Défense

Comment s'est déroulé votre premier passage à travers la Porte ?
Je n'ai pas à m'en plaindre, étant donné les circonstances. J'avais été déposé sur Icarus grâce au Dédale - paix à son âme - mais j'ai dû quitter la base en traversant la porte des étoiles vu les tirs que nous essuyions. En un instant, j'étais donc de retour au SGC, avec de la fumée en unique souvenir de la base.

Vous êtes, avec votre équipe, sur une planète inhabitée et vous avez pour mission de prélever des échantillons de plantes extrêmement importants pour contrecarrer un virus qui s'est propagé sur la Cité. Seulement, une fois sur place, vous apercevez une patrouille wraith, que faîtes-vous ?
A première vue, je me cache. Du reste, j'aurai tendance à suivre les directives du leader de l'équipe mais en réalité, ça dépendra de si ses directives me paraissent justifiées et judicieuses. Somme toutes... J'improviserai en situation.

Avez-vous déjà été sur le terrain ?
Oui, à deux reprises, si on ne compte pas la base Icarus. C'est une expérience... Intéressante, que je ne renouvellerai toutefois pas des masses.

Quelles ont été vos premières impressions en arrivant sur Atlantis
La cité est magnifique, je me dois de le reconnaître. Mais il lui manque encore ce neuvième chevron et elle ne possède aucune réponse à mes interrogations. Les mystères des anciens, je les laisser aux autres, moi, je veux aller plus loin.

behind the scene:
 



{ You know we grew up taught to believe that everyone's equal. That you are no better than anyone else – Of course that's a lie. Some are better than others. And there are those who recognize what makes them better and are able to exploit that to succeed. }


Dernière édition par Nicholas Rush le Jeu 25 Mai - 10:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scientifique
avatar



◮ DOSSIERS : 54
◮ HERE : Sur Atlantis
◮ JOB : Expert consultant en technologie/mathématiques
◮ COMPTES : Jimmy Blackwood


partenaire ☇ partenaire ☇ partenaire





MessageSujet: Re: - Nicholas Rush, râleur compulsif -   Dim 14 Mai - 12:56


✩ ✩ ✩ ✩ ✩
(this is my reality)

« Bon, eh bien... Parlez-nous de vous, Docteur Rush. »
« Que je vous parle de moi ? Pourquoi, vous n'avez pas assez d'informations dans vos dossiers ? »
Un soupire se fait entendre, les pieds d'une chaise raclent le sol. Froissement de vêtements, bruit métallique d'une gourmette qui claque contre la table.
« Ce n'est pas ça, mais nous aimerions avoir votre opinion. »
« Mon opinion à quel propos exactement ? Sur le fait que vous me fassiez perdre mon temps ? Très bien... En fait non, c'est à peu près ça, vous me faîtes perdre mon temps. Satisfait ? »
Nouveau soupire. L'autre homme reprend la parole, le ton de sa voix laisse percer un agacement certain.
« C'est important, pour nous. Ca nous permettra de considérer vos réelles motivations, de voir si... »
« Mes réelles motivations ? Aucune, si ce n'est un amour profond pour la science et la découverte. Nous avons-là l'un des plus grands mystères de l'univers, après le triangle des Bermudes et je suis l'un des plus grands scientifiques que la Terre ait connu, il me semble évident que ma présence est nécessaire. D'ailleurs, si ce n'était pas le cas, vous ne seriez pas venu me chercher pour que je travaille sur vos équations il y a trois ans. »
Le silence se fait, une oreille attentive décèlerait peut-être le sourire narquois de Nicholas.
« Docteur Rush, vous m'avez parfaitement compris. Pourquoi tenez-vous, maintenant à rejoindre l'expédition Atlantis ? Vous n'étiez pas intéressé en 2004. »
« Il n'y avait aucune énigme à résoudre, en 2004. Vous m'avez contacté après que le Docteur Jackson ait trouvé l'adresse d'Atlantis et Atlantis... N'offrait rien de très intéressant à l'époque. »
« Le, hm, décès de Gloria n'a donc rien à voir dans votre soudain revirement et soudain intérêt pour le programme porte des étoiles ? »
Silence tendu qui ne dure pas.
« Vous avez terminé ? Je pense que l'entretien est finit. »
Bruit de pas.
---

La stèle se dresse devant lui. Trop petite, recouverte d'un voile de neige blanc, maculée de tâches de boue par-ci, par-là. Il ne bouge pas, une main dans la poche, l'autre devant lui, tenant religieusement la tige d'une rose achetée chez le fleuriste en bas de la rue. Six dollars cinquante la rose. Une fleur fanée d'avance, comme si elle savait qu'elle allait devoir décorer une tombe. Embaumé un cadavre, embellir un tombeau. Ses yeux brun lisent et relisent le nom gravé à jamais dans le marbre, s'imprègnent de la douceur qui en est tirée. Gloria Rush. Les dates sont inscrites, elles aussi à jamais, mais semblent plus effacées. Peut-être qu'elles n'ont pas été dorées, à l'inverse du patronyme. Peut-être parce que les relire lui fait trop mal. Parce que se rappeler que le cancer l'a emportée, beaucoup trop tôt, beaucoup trop jeune, ravive une douleur qu'il ne veut plus ressentir.
Il baisse la tête, baissa la main, baisse la rose.
« Je vais partir. Maintenant que le projet Icarus a été définitivement annuler, maintenant qu'il n'y a aucune solution de trouver le neuvième chevron, il ne me reste plus qu'Atlantis. Elle est sur Terre, pour l'instant. Les négociations pour la renvoyer dans Pégase sont en cours, d'après ce que j'ai compris. Je les suivrai peut-être. Sans doute, en fait. Young et Telford ont réclamé la fermeture de la base Icarus, sans doute pour s'assurer que je n'y retourne pas, même une fois qu'il n'y aura plus personne. Et la construction du nouveau BC-304 est compromise à cause d'un manque de matériel. Les asgards ne sont plus là pour aider à l'hyperpropulsion, forcément. » Un léger rire secoue ses épaules, il secoue la tête. « Il ne me reste qu'Atlantis. » Il se tait. Il n'a plus rien à ajouter. En réalité, il n'a même jamais rien eu à dire. Sa mâchoire se contracte un instant, tressaille et il finit par se pencher, ouvrir les doigts et laisser la fleur délicate tomber sur la tombe dénuée du moindre grain d'herbe, balayée de la moindre couche de neige.
---

« Vous ignorez tout de la difficulté de la vie, Docteur Rush. » Le silence suit l'accusation. Tous les scientifiques présents dans la pièce retiennent leur souffle, l'âme au bord des lèvres. Mais pas Nicholas. Il se retourne lentement, laisse ses talons crisser sur le sol parqueté, pose son regard sombre sur le somalien qui a pris la parole. « Oh vous croyez ? » L'autre n'en démord pas. Les yeux s'affrontent, s'assassinent sans se toucher, Nicholas relève la tête. Fier. « Parce que vous êtes né et avez grandit dans un pays pauvre d'Afrique Centrale, vous pensez tout connaître ? Vous pensez que vous êtes le plus à plaindre parce que la famine règne dans votre pays, que vos enfants n'ont pas les ressources nécessaires pour obtenir une éducation digne de ce nom et qu'ils périssent de maladies que vous ne pouvez soigner parce que vous n'en avez pas l'argent ? » Le ton s'est fait grondant, quelques couinements mal à l'aise échappent à ceux qui observent le duel verbal. Nicholas s'approche d'un pas, menaçant. « Imaginez que vous grandissiez dans un pays jugé riche par des normes trouvées par quelques politiciens et économistes véreux mais que malgré toutes les ressources que le pays peut avoir, vous croisiez tous les jours des familles entières dans la rue, qui se nourrissent des restants pourris dénichés dans quelques déchetteries, que vos parents soient obligés de travailler quarante-trois heures par semaine pour permettre à vos frères, vos sœurs et même vous de pouvoir manger tous les soirs, que malgré la soi-disant avancée médicale dont fait preuve votre pays, vous voyez votre femme, votre mère ou votre cousin périr d'une maladie dont tous les médecins, tous les scientifiques savent tout et sont pourtant incapables de soigner. Que dès vos quatorze ans, vous ayez été obligé d'alterner classe et boulot pour aider votre père à ramener de l'argent et pour pouvoir financer vos études comme vos parents le souhaitaient. Que vous ayez vu vos proches se tuer à la tache et que votre gouvernement, si riche, préfère envoyer toutes les ressources du pays à des pays nécessiteux comme la Somalie. » Il y a des murmures indignés, des exclamations outrées qui sont étouffées, mais Nicholas n'en a pas terminé. Pas encore. « C'est ça, la difficulté de la vie. Savoir que votre pays pourrait faire quelque chose pour améliorer ses propres conditions de vie mais qu'il préfère tout envoyer ailleurs par pure compassion. C'est voir vos proches s'éteindre parce que les ressources de votre pays sont envoyés à l'autre bout du monde, c'est les voir souffrir sans pouvoir rien faire pour les aider alors qu'en théorie, on est supposé pouvoir leur venir en aide. » Un autre pas en avant, toujours plus menaçant. « Alors, Monsieur Bashir, vous pensez toujours que vous êtes le plus à plaindre ? Vous êtes là, sur une cité, payé pour vos heures effectuées, à l'abri de la famine, de la maladie, suivit médicalement, à découvrir des choses que la plupart des hommes ne sauraient imaginé et vous vous plaignez parce que je vous ai fais remarquer que vos calculs étaient faux ? » Ahmed Bashir déglutit et Nicholas ne prend même pas la peine d'ajouter quoique ce soit. Un regard méprisant et il tourne les talons de nouveau, quitte le laboratoire.



{ You know we grew up taught to believe that everyone's equal. That you are no better than anyone else – Of course that's a lie. Some are better than others. And there are those who recognize what makes them better and are able to exploit that to succeed. }


Dernière édition par Nicholas Rush le Jeu 25 Mai - 9:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Lieutenant-Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 927
◮ Y.O. : 43
◮ HERE : sur le dödsriket
◮ JOB : sauver sga-1
◮ COMPTES : le génie, la pyro, indiana jones botaniste, le guérisseur, l'adoratrice, la vagabonde et le toxico


de'elnyssa ✩ partenaire




MessageSujet: Re: - Nicholas Rush, râleur compulsif -   Jeu 25 Mai - 9:06

Coucou I love you

Ton délai est laaaargement dépassé, besoin d'un petit extra ? Razz



lt-col. aimant-à-problèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scientifique
avatar



◮ DOSSIERS : 54
◮ HERE : Sur Atlantis
◮ JOB : Expert consultant en technologie/mathématiques
◮ COMPTES : Jimmy Blackwood


partenaire ☇ partenaire ☇ partenaire





MessageSujet: Re: - Nicholas Rush, râleur compulsif -   Jeu 25 Mai - 9:41

Oh j'ai honte ! Ca arrive vite, je vous le promets ! Petit débordement, j'abuse, je sais (surtout que c'est pas comme si tout était à moitié écrit, hein... Rolling Eyes ). Ca arrive d'ici ce soir ! I love you (non, Nick va pas lâcher Meredith si facilement Razz )



{ You know we grew up taught to believe that everyone's equal. That you are no better than anyone else – Of course that's a lie. Some are better than others. And there are those who recognize what makes them better and are able to exploit that to succeed. }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ La Sauvage
avatar



◮ DOSSIERS : 585
◮ Y.O. : 36
◮ HERE : ICI ET LA DANS LA GALAXIE DE PEGASE ENTRAIN DE SAUVER LES FESSES DE LORNE
◮ JOB : CHASSEUSE DE PRIME ET ACCESSOIREMENT TUEUSE DE WRAITHS
◮ COMPTES : SHEPPARD, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA,MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: - Nicholas Rush, râleur compulsif -   Jeu 25 Mai - 11:07



◮ Le monsieur a toujours autant d'ambition J'espère que tu trouveras ce que tu es venu chercher dans la galaxie de Pégasse.

◮ C'est avec plaisir que je t'annonce que ta fiche est à présent validée ! Je t'invite à aller poster ta fiche de liens & RPs.
Tu peux également participer à la vie du forum en floodant et en votant toutes les deux heures sur les tops sites du forum. Et si jamais l'univers Stargate n'est pas ta tasse de thé, tu peux aller le découvrir grâce à une section spéciale mise en place à cette effet !
◮ Nous te souhaitons un bon jeu et une bonne continuation !



SHE WOLF ► « C'était comme rencontrer un loup au milieu de nul part quand le froid vous déchirait la chair et que la vie commençait à battre de l'aile. On se sentait ridicule, s'accrochant comme on le pouvait à des vieux haillons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Nicholas Rush, râleur compulsif -   

Revenir en haut Aller en bas
 

- Nicholas Rush, râleur compulsif -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Docteur Nicholas Rush - Et moi non plus je ne vous aime pas.
» Fiche de présentation de Nicholas Rush
» Ce que les enfants pensent de leur père!!!
» Le contrôleur doit se réveiller [Royaume kinétiques]
» BG : Précisions et règles pour leur rédaction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Salle d'embarquement :: Votre CV. :: Membres de l'expédition-

© Stargate Atlantis, tous droits réservés.