Bienvenue sur la cité d'Atlantis, Invité.
Tous les groupes sont importants, veillez à essayer de les équilibrer.
Quelques ennemis ne seraient pas de trop...
Les possibilités de jeux sont nombreuses pour les humanoïdes en dehors d'Atlantis,
tous ne sont pas obligés de rejoindre la Cité pour jouer ou s'intégrer correctement.

Partagez | 
 

 crystal lake, le remake (sga-1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin ◮ Génie
avatar



◮ DOSSIERS : 2205
◮ Y.O. : 47
◮ HERE : cité d'atlantis
◮ JOB : sauver le monde
◮ COMPTES : evan, alex, julian, harikee, kanavu, liara, rafael


TO DO LIST
(need to be thinked one more time)


You don't know what terrifies me, do you? Yes, I'm not a big fan of whales, of course. Nor Wraith. Nor diseases, but that's not what I'm talkin' about. I'm scared of loosing you. Because you're wonderful, you're great. Because when you look at me, I feel like I'm invincible. You're the only one that really sees me, who knows me. You're the greatest thing that could ever happened to me. You make me a better person, probably a better genius though it's complicated. And then, I think that there's so many guys better than me. Better for you. And I can't help but be terrified that one day, you're just going to run away with some guy like Ronon. That's how much I love you.




MessageSujet: crystal lake, le remake (sga-1)   Lun 29 Mai - 20:12


✩ ✩ ✩ ✩ ✩  
i run, they run, everyone run run and we're all just having fun


Quelle idée absurde ! Et non seulement elle était absurde, mais elle était, encore en plus, ridicule par la même occasion. Ah, ça, il ne pouvait y avoir que Sheppard pour avoir une idée aussi puérile. Pour sûr. C'était le militaire qui avait déboulé dans son laboratoire (une fois de plus, Rodney commençait à penser que c'était là une très mauvaise habitude et qu'il allait devoir faire installer un cadenas ou un verrou ou tout autre système de fermeture de son laboratoire afin de pouvoir y être sans être constamment déranger par le Colonel Mains-Partout) avec cette idée qu'il avait lui-même qualifier de lumineuse. Lumineuse. En plus il perdait de sa modestie ! Comme si une idée pouvait être lumineuse quand elle sortait d'un crâne décérébré comme celui de Sheppard. Mais quelle idée... Un gémissement plaintif quitta les lèvres de l'astrophysicien alors qu'il continuait de fourrer ses affaires dans son immense sac. Tablette, c'était bon. Détecteur de signes vitaux, ok (parce qu'on ne savait pas ce qui traînait sur cette partie-là du continent et Rodney préférait être prudent). Crème solaire ! Il allait oublier sa crème solaire. C'est qu'il avait pris soin de se renseigner auprès des quelques météorologues de la Cité sur le temps et les températures à prévoir. Et vu les chaleurs, plus de 40°C, Rodney voyait là une autre raison de traiter Sheppard de fou. Le militaire avait peut-être une peau qui bronzait facilement, c'était loin d'être son cas, à lui. Il avait la peau sensible et il virait rouge plus vite qu'une écrevisse en train de cuire. Même s'il n'avait jamais vraiment regardé une écrevisse pendant la cuisson. Mais le principe restait le même.
Rodney fourrait son tube de crème, vérifiait une fois de plus qu'il n'avait rien oublié en comptant sur ses doigts s'il avait bien pensé à tout quand il entendit la porte s'ouvrir. Il soupira, leva les yeux au plafond et se retourna lentement, l'air blasé. « Sheppard, je vous ai déjà dis que j'arrivais dans cinq minutes mais si vous continuez de m'interrompre, je ne suis pas prêt de terminer... » Il se coupa dans son élan, pinça les lèvres. Ce n'était pas Sheppard. « Qu'est-ce que le pauvre Colonel t'a encore fait Rodney ? » Il s'offusqua. « Tu veux dire qu'est-ce que le Colonel Suicide fait à ton pauvre Rodney ? » Jen' eut un léger rire qui lui tira un vague air satisfait – au moins, il l'avait amusée – et s'avança vers lui. Il eut un pas sur le côté, machinalement. « Je croyais que tu finissais ta garde plus tard ? » La doctoresse lui lança un regard éloquent et il s'empourpra aussitôt. « Non, ce n'est que tu me déranges, évidemment, tu ne me déranges jamais tu le sais bien, j'adore ta compagnie, vraiment et je dis ça parce que je le pense mais je sais que tu sais que je le pense et... Euh... » Il fronça les sourcils mais elle le coupa avant qu'il n'ait le temps de se reprendre. « Je t'ai parfait compris, Rodney. J'ai terminé plus tôt, Marie me remplace pour que je puisse me reposer. Carson étant en vadrouille sur une autre planète, je vais devoir effectuer sa garde ce soir et je pourrai vraiment profiter de quelques heures de sommeil. » « C'est vrai que tu as l'air épuisée. » Il hochait lentement la tête en signe d'accord quand il s'aperçut que quelque chose, dans le regard de Jennifer avait changé. C'est alors qu'il comprit qu'il avait laissé la phrase s'échapper à haute voix. « Ce qui ne veut pas dire que tu es adorablement craquante. » Le sourire qui fleurit sur les lèvres de la médecin lui indiqua qu'elle ne prenait pas la mouche et il en fut presque soulagé. « T'es sûre que tu ne veux pas venir avec nous ? Il y a encore de la place dans le Jumper, non pas que tu en prennes beaucoup de toute manière, et puis, tu pourrais en profiter pour te reposer aussi... » Il avait adopté un ton presque suppliant mais ce fut une tête secouée de gauche à droite qui lui répondit. « J'aimerai, vraiment, mais j'ai vraiment besoin de dormir et si je pars avec vous, je ne suis pas sûre que j'aurai de nouveau envie de faire une garde. La prochaine fois. » Il acquiesça, attrapa son sac lentement, déposa un baiser sur les lèvres de sa compagne. « Franchement, Carson abuse. C'est censé être un jour de repos général. Tu ne devrais pas être en train de travailler. » Elle ne répondit pas, le poussa même en direction de la porte et il se retrouva dans le couloir, un lourd sac sur les épaules et les mains dans les poches.
Mais quelle idée.

Il parvint dans la baie des jumpers à temps pour se rendre compte qu'il était le dernier. Bien sûr. Sheppard avait sans doute du presser Ronon et Teyla, peut-être avait-il préparé leurs affaires en avance. Ou alors, il avait exagéré les mérites de cette petite sortie entre team mates et en avait parlé comme s'il s'agissait d'une grande aventure. Quelque chose à la Tolkkien. Néanmoins, il ralentit le pas en ne voyant aucun sac de voyage. « La sortie est annulée ? » Le ton de sa voix trahissait, peut-être, légèrement, une vague d'espoir mais son intelligence et son sens logique le ramena bien vite à la réalité et ce, avant même qu'on ne lui réponde. Les sacs devaient déjà être dans le Jumper. Alors il se rembrunit, effaça d'un geste de la main toute remarque sur son possible retard et pénétra dans l'engin où il déposa, sans douceur, son sac. « Jennifer ne peut pas venir, elle est de garde cette nuit, pour remplacer Carson. » Il jugeait important d'en informer ses compagnons d'aventure au cas où ces derniers jugeraient l'absence de Jennifer trop grave pour quand même profiter du beau temps. Mais c'était une cause perdue d'avance et Rodney n'en avait que trop conscience. Alors il s'installa derrière le siège de Sheppard. « Vous êtes certains que cette partie du continent ne craint rien ? Il n'y a encore eu d'exploration officielle dans cette partie, qui sait sur quoi on va tomber ? Une horde de sauvages affamés. Remarquez, ça fera de la compagnie à notre mascotte. » Et par mascotte, il parlait bien de la Sauvage, avec un grand S, qui faisait remonter les scores de SGA-2. Heureusement qu'il avait pensé à prendre son détecteur de signe de vie ; avec ça, il ne craignait pas de tomber sur un visage indésirable. Quoique la dernière fois, face à la Sauvage, ça ne leur avait guère servit. Rodney aimait, toutefois, penser que Ronon ne se laisserait pas avoir une seconde fois. Après tout, on parlait de l'homme des cavernes attitré de la Cité.

Puis, comme si une idée géniale venait de lui traverser l'esprit, il se retourna sur son siège, le laissa tourner sur lui-même pour scruter le Jumper. « Teyla, vous n'avez pas emmené Torren ? » Ce n'était qu'il était déçu, il ne l'était pas totalement, maisil avait pensé que l'athosienne emmènerait son fils avec elle pour cette sortie. Et peut-être que Kanaan les accompagnerait aussi. Il n'allait certainement pas se plaindre de l'absence du dernier, Rodney n'ayant pas du échangé plus de trois mots avec l'hommeen question, mais il devait reconnaître que Torren était un gamin assez attachant. Dans un certain sens. Et qu'il appréciait beaucoup se faire appeler Tonton Rodney par cette petite tête qui courrait partout et ce, même s'il avait la mauvaise habitude de prendre exemple sur Sheppard.


L E A D E R S H I P i could take you down the hall to the labs and just point at the people who annoy me more than the rest, but that's about as useful as i get.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 2336
◮ HERE : ATLANTIS
◮ JOB : MILITAIRE
◮ COMPTES : ATHALA, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA, MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: crystal lake, le remake (sga-1)   Mer 7 Juin - 15:08


Le plan était parfait, les lieux avaient été repérés des mois à l'avance après une brève exploration avec l'aide d'une équipe de météorologue. Valnad, n'avait pas fini de révéler ses secrets, mais s'il y en avait un que le colonel Sheppard chérissait le plus au monde, c'était bel et bien de savoir qu'il y avait un coin de cette planète qui lui plaisait particulièrement. Certes oui, il n'avait fait que survoler le coin en jumper et avait trouver l'endroit fort plaisant mais n'y avait pas posé le pied pour explorer. Mais dans le pire des cas, le militaire savait qu'il n'y avait pas la moindre présence de civilisation sur la planète, sauf erreur de la part des anciens, donc rien à craindre de ce côté. Une heure durant, il avait mis le nez dans la base de données pour se renseigner sur les créatures qui vivaient ça et là à la surface et sous les eaux. A part les ours en cailloux, il n'y avait à priori rien de vraiment dangereux. Sauf ces plantes qui avaient les même propriétés urticantes que les orties.

Tel un ouragan tropicale en pleine saison des pluies au Bangladesh, Sheppard était passée partout où se trouvaient les membres de son équipe d'exploration. Personne n'avait été épargné et encore moins Rodney. Quoi que le militaire n'avait pas été tout à fait certain que le scientifique accepterait. Néanmoins il avait accepté et c'était une victoire totale pour l'américain sur ce coup là. Fière de lui, l'homme avait tôt fait retourner dans ses quartiers pour récupérer des affaires qui lui seraient utiles. Comme une serviette de bain et ce bermuda qu'il avait pris sans trop savoir pourquoi mais en espérant un jour trouver une plage sur laquelle poser ses fesses de terrien. Peut-être qu'il avait découvert l'endroit d'une futur station balnéaire ! Qui sait.

Premier partout, Sheppard s'était retrouvé dans un jumper, calculant déjà le plan de vole pour atteindre l'archipel plus au sud de la Cité. « Bien, si avec ça je pouvais avoir aussi un sandwich au poulet… Toujours pas. Oui c'est vrai, les anciens l'ont pas inventé. » Par chance il avait pris de quoi grignoter et boire pour le temps qu'il passerait là-bas avec les autres. Il se mit à chanter un p'tit Johnny Cash en même temps qu'il faisait le point sur le jumper. Ce genre de moment de solitude n'arrivait pas souvent, aussi il fallait en profiter. Quoi que Catherine n'avait jamais été contre l'entendre chanter pendant qu'ils attendaient les autres en briefing. Or aujourd'hui il n'y en avait pas.
Teyla était arrivée la première, suivis de Ronon et après un temps Rodney montra le bout de son nez. Tout le monde était là. Ravis et n'écoutant déjà plus le scientifique qu'il savait au combien peu enclin à apprécier cette sortie, John regagna rapidement son siège de pilote « Ici Jumper 1, demande autorisation de quitter Atlantis » - « Autorisation accordée Jumper 1, bonne balade. » A l'intérieur du vaisseau, ça bavardait déjà, cherchant à savoir pourquoi Teyla n'avait pas embarquer son homme et son fils avec elle. Quel curieux ce McKay quand même. Alors que derrière, Ronon restait égale à lui même en se contentant d'écouter ce qui se passait.

Le jumper s'éleva dans les airs, quittant le hangar par l'ouverture tout en haut de la tour centrale de la cité. L'appareil des anciens s'éloignait d'Atlantis avec rapidité et tranquillité. Si bien sûr l'on pouvait mettre ces deux mots dans une même phrase. « Bienvenue sur Sheppard Airline. Il est 14h, la température extérieur est de 77°F. Nous arriverons à destination dans 28 min. Nous vous souhaitons un agréable voyage. C'était votre commandant de bord. » John finalisa la vitesse de vol avant de s'enfoncer confortablement dans son siège. Les prémisses d'une bonne journée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-atlantis-rp.forums-actifs.com/
Personnage Non Joué
avatar



◮ DOSSIERS : 59
◮ HERE : Galaxie de Pégase
◮ JOB : gérer les bêtises dans membres pendant les intrigues et les missions




MessageSujet: Re: crystal lake, le remake (sga-1)   Mer 14 Juin - 19:10

Lorsque le Colonel était venu la trouver pour lui proposer de passer un peu de temps entre membres d’une même équipe, Teyla avait haussé un sourcil. Est-ce qu’ils ne passaient pas déjà suffisamment de temps ensemble grâce aux missions ? Elle avait observé le leader de SGA-1 balayé la question de la main et s’était fait expliqué le but de cette initiative – si but il y avait réellement. L’athosienne avait finalement accepté. La cité restait, certes, un lieu qu’elle appréciait particulièrement et elle, plus que quiconque, avait la chance de pouvoir se rendre sur d’autres planètes quand elle allait rendre visite à son peuple, mais elle ne refusait jamais la possibilité de prendre l’air ailleurs que sur les balcons. John n’avait pas manqué de lui rappeler de prendre une tenue pour aller dans l’eau – ce que Teyla ne possédait guère car même trois ans passés sur Terre ne lui avait pas fait acheter le moindre maillot de bain – aussi s’était-elle contenté de récupérer des affaires un peu anciennes et résistantes à l’eau. Un sac en tissu lui faisait office de bagage pour la journée et, après avoir vu avec Kanaan, il avait été convenu que Torren, bien que très intéressé à l’idée de pouvoir, lui aussi, visiter ce qu’il nommait le nouveau continent, reste avec son père au sein de la cité. L’enfant avait, tout de même, fait promettre à sa mère de l’emmener la prochaine fois et, avec une mine boudeuse, avait consenti à déposer un baiser sur sa joue avant de retourner à son nouveau jeu. Elle lançait un dernier au revoir à son fils, échangeait un regard avec Kanaan qui haussa les épaules – visiblement, il ne comprenait pas davantage qu’elle l’intérêt que pouvait porter Torren aux jeux typiquement terriens que tous les membres de l’expédition Atlantis ne cessaient de lui ramener. Elle avait finalement fui dans les couloirs, s’échappant à l’ambiance familiale qu’elle appréciait et rejoignit rapidement la baie des jumpers. John s’y trouvait déjà, ce qui ne l’avait pas surprise outre-mesure. Le militaire leur avait fait part de son envie depuis plusieurs jours et Teyla était certaine que si Torren avait été là, l’attitude de John aurait été quasi-identique à celle de l’enfant. Ronon ne tarda pas à les rejoindre. Ne restait que Rodney. Qui n’arriva que plus tard, grimace collée au visage.

Ignorant les premières jérémiades du scientifique, Teyla s’installa sur le siège qui, au fil des années, était devenu le sien. Elle esquissa un sourire à la question de McKay. « Le continent n’a pas été exploré dans son intégralité et d’après ce que le Colonel semblait dire, il est question que nous l’explorions en partie. Je ne tiens pas à ce que mon fils prenne le moindre risque pour sa première vraie sortie. » Elle attendit une réponse de Rodney qui, à en juger par le haussement de sourcil qu’il eut et à l’écarquillement de ses yeux, semblait prendre la réponse comme une explication suffisante. « Mais je lui ai assuré que la prochaine fois que nous viendrons sur le continent, il pourra se joindre à nous. Il a, par ailleurs, expressément demander à ce que le Colonel et Ronon lui montrent des jeux à pratiquer en extérieur. » Elle jeta un regard en biais en direction de l’acolyte sur sa gauche, resté silencieux jusqu’à présent. Elle ne s’agaçait guère que son fils prenne exemple sur les autres membres de la cité, et plus particulièrement sur les trois hommes de SGA-1 à tour de rôle, mais elle craignait toujours que tous trois oublient qu’ils avaient à faire avec un jeune garçon de seulement sept ans. Son sourire, teinté d’un léger défi, ne quittant pas son visage, Teyla retournait à la contemplation du paysage qui s’étendait devant eux. Valnad n’avait rien à envie à leurs précédentes planètes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Ronounours
avatar



◮ DOSSIERS : 132
◮ Y.O. : 38
◮ HERE : ATLANTIS
◮ JOB : ANCIEN COUREUR
◮ COMPTES : SHEPPARD, ATHALA, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA & MAHTAR





MessageSujet: Re: crystal lake, le remake (sga-1)   Sam 24 Juin - 12:56


Il arrivait parfois, peut-être un peu trop souvent, que Ronon tourne en rond su la cité. Généralement par ennui. C'était bien beau de passer du temps dans la salle d’entraînement de la tour centrale, mais depuis qu'il avait rejoint l'expédition d'Atlantis – soit environs 5 ou 6 ans (en vérité il n'avait pas vraiment compté donc c'était certainement beaucoup plus) – les journées pouvaient avoir tendance à se ressembler. Or le satédien avait en horaire l'habitude. C'était comme une frustration sourde, un jour sans fin. Chaque jour monter les marches, courir avec Sheppard, botter le cul des militaires, partir en mission à la rencontre d'autres peuples. Surtout depuis qu'il avait vu le film avec Bill Muret ou Mourrait… Difficile de comprendre l'accent de des terriens parfois. Bref, Ronon détestait cette idée de jour sans fin et depuis quelques temps déjà il était prompte à accompagner les équipes en exploration sur le continent dès lors qu'il s'agissait d'une simple escorte. Tous les prétextes étaient bon pour quitter Atlantis. Si bien que lorsque John lui proposa, à lui et tout le reste de l'équipe, de partir en viré sur une archipele de Valnad, Ronon avait accepté. Certes pas avec entrain, mais avec un sourire en coin qui avait tôt fait de faire disparaître son air habituellement grognon.

Néanmoins, Ronon ne savait pas tellement à quoi s'attendre, dans la mesure ou les terriens n'avaient pas le même sens du passe-temps que lui. Si bien que l'ancien coureur avait quand même daigné prendre un sac et sur les conseils de son chef d'équipe, il avait pris ce qui semblait être de circonstance. Enfin il ne comprenait pas pourquoi il devait prendre une serviette de bain et un slip de pain mais bon… Avec sa nonchalance habituelle, il avait mis le sac sur son épaule et quitté ses quartiers pour rejoindre le reste de l'équipe dans le hangars à Jumpers. Sur les lieux, Teyla et Sheppard étaient déjà présent. Le satédien les salua d'une signe de tête, notant que Torren et Kanaan n'était pas là. Ça devait être une de ces sorties faite pour resserrer les liens entre les membres d'une même équipe, une sortie pégnagogide ou quelque chose comme ça. Au moins que ça c'était pour les enfants… Non décidément, après trois ans passés sur Terre, Ronon avait toujours du mal avec les concepts terriens.

Finalement, le Docteur Rodney fini par se pointer, ce qui annonçait qu'ils allaient enfin pouvoir partir. Ronon ne se fit pas prier pour monter dans le Jumper et aller s'installer sur son siège habituel. Il allait finir par détester ce mot. Habituel. Sheppard fit son p'tit spitch de départ avec le sérieux qui lui incombait, mais avec le temps le Satédien avait comprit que c'était de l'humour et aussi que c'était ce que disait les pilotes dans les avions. Même s'il n'avait jamais pris l'avion. L'explication lui suffisait et il arrivait à comprendre la référence dans ces cas là. Alors qu'il regardait le plafond, il entendit McKay parler à Teyla, le scientifique avait noté l'absence de l'enfant et semblait s'en… inquiéter ? Ce n'était qu'une impression. Peut-être que c'était juste pour faire la conversation. Ronon, lui, n'avait pas grand-chose à dire ou ajouter. Il se contentait d'observer l'échange entre ses deux compagnons, l'esquisse d'un sourire au coin des lèvres. Ce qui lui donnait un air de gamin amusé. Il avait quand même bien hâte d'arriver là où Sheppard devait les emmener. Et de voir aussi la réaction de Rodney. Il allait s'en dire que malgré les grognements d'exaspération que ça pouvait lui arracher, les réactions du scientifique de l'équipe était parfois amusante à observer ou commenter avec Teyla ou Sheppard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: crystal lake, le remake (sga-1)   

Revenir en haut Aller en bas
 

crystal lake, le remake (sga-1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]
» Fusil contre Poésie [ Pv ; Crystal Or Lune ]
» Remake d'Afternoon Delight
» Méthadone Crystal [Shikaku-♂]
» Grâce Rose DeBeaumont> Crystal Reed

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vålnad :: Dödsriket-

© Stargate Atlantis, tous droits réservés.