Bienvenue sur la cité d'Atlantis, Invité.
Tous les groupes sont importants, veillez à essayer de les équilibrer.
Quelques ennemis ne seraient pas de trop...
Les possibilités de jeux sont nombreuses pour les humanoïdes en dehors d'Atlantis,
tous ne sont pas obligés de rejoindre la Cité pour jouer ou s'intégrer correctement.

Partagez | 
 

 [I-2] Gladiators (P5X-410)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin ◮ Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 2336
◮ HERE : ATLANTIS
◮ JOB : MILITAIRE
◮ COMPTES : ATHALA, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA, MAHTAR & RONON





MessageSujet: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Lun 10 Nov - 21:44


P5X-410
Mission de recherche


Inquiétante, toute cette histoire était inquiétante au plus haut point. Pour une fois, ce n'était pas SGA-1 qu'il fallait blâmer pour avoir disparu des radars à l'heure de faire le rapport de routine durant cette mission sur P5X-410. L'équipe du lieutenant-colonel Lorne n'avait pas donné signe de vie depuis un bon moment maintenant, voir même jour en faite et cela ne ressemblait pas au militaire d'être en retard. Catherine était inquiète de n'avoir aucunes nouvelles et avait convoquer Sheppard pour lui faire part de la situation. Malheureusement, il n'y avait pas que SGA-2 qui manquait à l'appel, une autre équipe avait également disparu. La galaxie de Pégase avait étrangement changé depuis quelques années, pour ne pas dire depuis qu'ils avaient quitté la galaxie pour sauver la Terre. C'était comme voir un enfant grandir sans s'en rendre compte. Ce qui était pas mal embêtant dans le cas d'une galaxie naine dirons nous.

« Colonel, nous n'avons toujours pas eu de nouvelles de SGA-2 et 5, je commence à croire qu'il leur est arrivé quelque chose de grave. » John était bien en peine d'apprendre la nouvelle en voyant l'air grave du commandant. « Vous et SGA-3 allez être envoyer sur les planètes où les deux équipes on été envoyé, tâcher de mener l'enquête et de les retrouver… Vivant si possible. » La mine légère inquiète, Sheppard acquiesça d'une hochement de tête avec d'ajouter « Nous ferons notre possible pour les retrouver docteur, ne vous inquiétez pas. » Sitôt Sheppard tourna les talons, convoquant son équipe par radio en demandant à les voir d'ici dix minutes dans la salle d'embarquement, malheureusement il faudrait faire sans Teyla car elle était parti rejoindre son peuple pour quelques jours avec Torren. Lui même alla rapidement s'équipe avant de retrouver son équipe prête et la porte des étoiles qui n'attendaient plus que leur passage pour rejoindre la dite planète mystère. De son repère d'aigle, Catherine les surveillait. John lui fit un hochement de tête entendu avant de tourner le regard vers cette flaque bleue qui ne pouvait avoir d'autre nom pour lui à par peut-être… Piscine. P-90 en main il traversa la porte pour se retrouver sur P5X-410. A première vue il s'agissait d'une planète comme bien d'autre et visiblement habitée à en croire les fumées plus loin qui s'échappaient de diverses habitations. « Atlantis, ici Sheppard, on vous recontacte dès qu'on a du nouveau » - « Faites attention à vous surtout, je ne veux pas d'une nouvelle disparition Colonel » - « On va faire de notre mieux. » Même si Sheppard savait pertinemment que quoi qu'il arrive, ils allaient forcément se retrouver dans une situation vraiment peu acceptable et sans qu'ils n'aient rien demandé.

« Bien messieurs, puisque nous sommes entre hommes, nous allons pouvoir lancer les paris. A votre avis, il est arrivé quoi à l'équipe du colonel Lorne ? » demanda Sheppard à l'adresse de Ronon et McKay, tout en observant le paysage. La zone était dégagée, il devait certainement s'agir d'une petite prairie, bien que John ne s'attendait pas à voir la maison qui allait allait avec… Ok il fallait arrêter avec cette référence à deux Ba'al. Stop, on arrête les jeux de mots avant que la santé mentale ne devienne critique. Merci.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-atlantis-rp.forums-actifs.com/
Admin ◮ Génie
avatar



◮ DOSSIERS : 2205
◮ Y.O. : 47
◮ HERE : cité d'atlantis
◮ JOB : sauver le monde
◮ COMPTES : evan, alex, julian, harikee, kanavu, liara, rafael


TO DO LIST
(need to be thinked one more time)


You don't know what terrifies me, do you? Yes, I'm not a big fan of whales, of course. Nor Wraith. Nor diseases, but that's not what I'm talkin' about. I'm scared of loosing you. Because you're wonderful, you're great. Because when you look at me, I feel like I'm invincible. You're the only one that really sees me, who knows me. You're the greatest thing that could ever happened to me. You make me a better person, probably a better genius though it's complicated. And then, I think that there's so many guys better than me. Better for you. And I can't help but be terrified that one day, you're just going to run away with some guy like Ronon. That's how much I love you.




MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Mar 11 Nov - 21:36

P5X-410
inspecteurs mckay, sheppard et dex


Rodney n'aimait pas être dérangé en plein travail. Souvent c'était signe d'une erreur commise par un nouveau venu qui prenait difficilement ses marques et qui n'avait pas encore compris que toucher une technologie ancienne encore non testée était très souvent synonyme de problèmes sur la Cité. Et lorsque ce n'était pas le cas, c'était parce qu'une catastrophe était déjà enclenchée et qu'il lui fallait trouver quelques solutions miracles en vitesse. De quoi mettre ses pauvres nerfs à rude épreuve et si une telle pression permettait au génie canadien de travailler jusqu'à trois fois plus vite – une étude réalisée par Sheppard, il fallait donc la prendre avec des pincettes – cela l'exaspérait et le fatiguait aussi beaucoup plus vite. Mais cette fois, la raison semblait être bien différente. Il avait le nez fourré sur une nouvelle machine complexe, découverte récemment dans une nouvelle aile accessible et, parfois coupé par son fidèle Radek – qui était un peu son Robin – Rodney enchaînait les conjectures quant à son utilité. Il n'y avait pas d'instruction (mais il s'en serait douté) et les rares commandes de la machine ne semblaient pas vouloir fonctionner. De quoi intriguer encore plus son génie, avare en énigme.
Cette fois-ci, ce fut John qui le contacta sans trop donner d'explications. Juste un ordre. De quoi rendre bougon le scientifique de l'équipe phare de la Cité qui alla, bon gré, mal gré, enfiler une tenue appropriée, attrapa un P90 et se rendit jusqu'à la salle de la Porte. Comprenant que cette mission impromptue était très probablement liée à la mystérieuse disparition de deux équipes atlantes, Rodney prit le temps de faire escale à l'infirmerie, prévenir Jennifer de son départ. Il n'aimait pas vraiment les missions de sauvetage. Qui disait sauvetage disait danger. Et qui disait danger... Il essaya néanmoins de cacher son anxiété à travers un sourire et après un rapide baiser déposé du bout des lèvres, il alla finalement retrouver le reste de l'équipe. Il eut d'abord un sourcil arqué en notant l'absence de Teyla avant qu'il ne se rappelle que celle-ci avait quitté Atlantis pour quelques jours. Il se rembrunit. Nul doute que l'athosienne allait lui manquer ; entre Ronon le barbare et le Capitaine Kirk, la mission était courue d'avance : il allait y avoir du grabuge. Mais ce fut sans un mot qu'il traversa l'horizon des évènements.

Toutefois, il ne fallait pas espérer que le silence dure bien longtemps. Une fois n'est pas coutume, ce fut Kirk qui prit la parole le premier tandis que le Canadien essayait de déterminer s'il appréciait l'air épurée de la planète. Un soleil présent mais qui ne réchauffait pas grand chose, quelques arbres, un peu de végétation et des habitations. Bon. Très bien. Elle serait classée parmi les planètes lambda. Restait maintenant à voir si la population était primitive ou avancée. Et surtout, si elle était alliée. « Des sauvages cannibales qui désiraient se ravitailler pour l'hiver. Il faudrait penser à indiquer que le cannibalisme n'est pas vraiment légal. » C'est que depuis qu'il avait revu le Silence des Agneaux, le pauvre homme craignait bien qu'on ne tente de lui dévorer le cerveau. Voilà, rien que d'y penser, il en avait des frissons et la chaire de poule ! « Ou alors ils sont tombés dans un ancien complexe Genii. Je vous ai déjà raconté la fois où le Colonel Carter, Jennifer et moi-même sommes restés coincés dans un de leur foutu complexes ? C'est bien des Genii, ah ça ! Y a vraiment qu'eux pour construire sur une planète instable... Enfin, bref. Figurez-vous qu'en sortir n'est pas aussi simple qu'il semblerait. Même vous, Ronon, vous n'y arriveriez pas. Il ne suffisait pas d'avoir des muscles, voyez-vous. Et, bien que ce soit difficile à admettre, mon génie non plus, n'a pas suffit. On y était pourtant presque. Mon détonateur était parfait. Comme tout ce que je construis, me direz-vous, c'est vrai... Mais bon, j'ai vraiment crut qu'on allait rester coincé... » Et il n'était plus temps de l'arrêter dans son récit. Une fois lancé, le Rodney ne savait plus s'arrêter.


L E A D E R S H I P i could take you down the hall to the labs and just point at the people who annoy me more than the rest, but that's about as useful as i get.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Jeu 13 Nov - 4:53

Ronon aimait s’entraîner, mais ce qu’il aimait par-dessus, c’était de recevoir un appel radio pour dire qu’il partait en mission. Cela faisait sourire même si la situation n’était pas rose. Sortir de la cité et sauvez le commandant Lorne, cela sortait de l’ordinaire. Surtout qu’habituellement, c’était Lorne qui leur sauvait les fesses. Si Lorne était en danger, cela devait être une chose inhabituelle. Bref, c’était comme si le Soleil refusait de se lever pendant une journée entière. C’était une chose que Ronon trouvait étrange et qu’il n’aimait guère même si cela lui permettait de sortir de la cité et de prendre l’air. Il courut donc aller chercher ses armes et son épée. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas utilisé et il devait le sortir de son fourreau.

Il sortit l’épée et vérifia son tranchant. C’était parfait pour le tranchant et il avait très hâte de l’utiliser contre les ennemis. Le seul problème était que les gens de la cité n’aimaient pas le sang quand il revenait. Il faut dire que Ronon aimait se battre et qu’il était violent. Cela était ironique, mais Ronon reconnaissait que cela pouvait être choquant pour des civils. Il s’efforçait de  ne pas trop faire de frayeur aux civils. Malgré tous les efforts qu’il faisait, il se devait de l’avouer qu’il aimait faire peur aux civils. Il faut dire qu’il aimait bien faire son regard noir et leur faire peur en ne disant rien.

Ronon regarda son arme qui aimait bien utiliser et qui faisait en sorte que tous les militaires en étaient jaloux. Il savait aussi que les scientifiques voulaient étudier et que Ronon refusait. Par chance, il faisait suffisamment peur aux scientifiques et surtout qu’avec la menace qu’il les menacerait eux ou Rodney qui leur tomberais sur eux par la suite. Ronon partit vers la salle d’embarquement en courant. Il avait également les couteaux de caches dans ses cheveux, car cela était toujours utile.

Ronon traversa la porte des étoiles avant d’atterrir sur une planète qui lui semblait bien accueillante. Excepté le fait que deux équipes avaient disparu. Ronon écouta Sheppard parler de paris. Il se demanda bien de quoi Sheppard voulait parier. Peut-être qu’il devrait demander avant de parier, car qui sait ce que Sheppard demanderait. Ronon n’eut même pas le temps de parler que Rodney se plaignit déjà. Il faisait réellement une fixation sur le cannibalisme. Il faudrait peut-être proposer un tour à jouer à Rodney. Ronon devrait en parler quand il sera seul avec Sheppard. C’était sûrement un sale tour, mais cela plairait sûrement à Sheppard, mais beaucoup moins à Rodney par contre. Ronon répondit donc à la question de Sheppard avant que Rodney commence à parler. Après tout, il savait que Rodney parlait beaucoup après une courte pause.


‘’Ils sont peut-être en train de boire et de flirter avec tout ce qui bouge. Ou ils se sont fait voler leurs équipements et leurs vêtements.’’

Ronon demanda après avoir parlé.

‘’On parie quoi exactement ? Celui qui perd doit écouter un discours ?’’

Ronon fit un petit signe de tête pour désigner Rodney. Il ne voulait surtout pas l’entendre parler plus longtemps. Ronon se mit à regarder autour de lui pour essayer de trouver une piste qui partait de la porte des étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Admin ◮ Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 2336
◮ HERE : ATLANTIS
◮ JOB : MILITAIRE
◮ COMPTES : ATHALA, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA, MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Jeu 13 Nov - 16:16


Sheppard avait bien analysé les hypothèses de Ronon et Rodney... Tiens dit comme ça on aurait cru qu'il s'agissait du nom d'un duo comique. Or ce n'était pas le cas, il n'y avait eu qu'à noter le regard noir du satédien à l'égard du scientifique losque celui-ci avait formuler son hypothèse avec bien plus de mots que n'importe qui dans l'équipe, même si ça parlait beaucoup de son aventure avec Carter et Keller dans un ancien complexe Genii. M'enfin Han Solo ne pouvait pas tellement en vouloir à Chewie face à ce comportement agacé. Aussi Sheppard se contenta-t-il d'arborer une moue septique avant de répondre à Ronon « J'ai pas encore décidé ce qu'aurait le gagnant, mais en tout cas, je suis sûr qu'on gagnera un tour à l'infirmerie » dit-il en regardant les fumées au loin. De toute façon, l'infirmerie était une état important et obligatoire pour la validation d'une bonne mission. Plus ils mangeaient chaud et mieux c'était pour le rapport de mission. Oui, John avait à cœur que le commandant de la cité ne s'ennuie pas lors de la lecture des rapports de mission de son équipe.

« Ne traînons pas, nous avons une enquête à mener » lança Sheppard en partant le premier. Oui, une véritable enquête d'investigation, en espérant que celle-ci ne tourne pas trop court à cause d'une quelconque embuscade. Non pas que le militaire n'aimait pas ça, c'était toujours vivifiant une embuscade, mais étant donné que pour une fois il faisait parti de l'équipe de secours, il avait bien envie d'aller jusqu'au bout des choses. Les trois hommes se devaient donc de parcourir le chemin qui devait mener à la ville ou plutôt au village. Il s'attendait à un autre de ses villages à cheval entre la fin de l'empire romain et le début du haut moyen âge. Ouais il aimait bien dire ça parce que ça donnait l'impression qu'il y connaissait quelque chose alors qu'en faite pour lui tout se ressemblait un peu. Même que des fois il se demandait pourquoi les populations des différentes planètes n'en étaient pas eu même stade d'évolution. Pour ça aussi c'était pour faire croire qu'il s'y intéressait un peu. Mais comme le reste, ça lui passait au dessus de la tête. Du moment qu'ils arrivaient à se faire des alliés hein.

Son P-90 toujours contre lui, Sheppard ouvrait la marche et surtout l'oeil, cherchant la moindre trace de passage de l'équipe de Lorne, avant de se tourner vers Rodney « Vous détecter quelque chose d'anormal vous ? » Sûrement que le génie de l'équipe allait trouver un truc. Ou rien du tout, c'était tout à fait probable, on ne lui en voudrait pas de rien trouver. Mais le colonel était aussi certain que Ronon menait l'enquête de son côté, car tel un loup en chasse, il pouvait vous traquer n'importe qui ou n'importe quoi. C'était quand même bien étrange que SGA-2 ait été capturée, après tout il avec un ET Lvl 90 dans leur équipe, soit 60 % de chances en plus de survivre ! Comme quoi il était mieux d'avoir deux ET dans le groupe, avec 120 % de chance de s'en sortir c'était quand même mieux. Quoi que… Aujourd'hui aussi SGA-1 n'était qu'à 60 %.  Un calcule fort peu savant qui ne reposait sur rien de concret mais dans ses souvenirs le peuple d'Athala méritait au moins un taux de survie à 70 ou 80 %. Voilà pour intriguer notre militaire et lui mettre pleins de chiffres en tête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-atlantis-rp.forums-actifs.com/
Admin ◮ Génie
avatar



◮ DOSSIERS : 2205
◮ Y.O. : 47
◮ HERE : cité d'atlantis
◮ JOB : sauver le monde
◮ COMPTES : evan, alex, julian, harikee, kanavu, liara, rafael


TO DO LIST
(need to be thinked one more time)


You don't know what terrifies me, do you? Yes, I'm not a big fan of whales, of course. Nor Wraith. Nor diseases, but that's not what I'm talkin' about. I'm scared of loosing you. Because you're wonderful, you're great. Because when you look at me, I feel like I'm invincible. You're the only one that really sees me, who knows me. You're the greatest thing that could ever happened to me. You make me a better person, probably a better genius though it's complicated. And then, I think that there's so many guys better than me. Better for you. And I can't help but be terrified that one day, you're just going to run away with some guy like Ronon. That's how much I love you.




MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Jeu 13 Nov - 23:27

Le Génie possédait de nombreuses qualités. De par qualités, il fallait inclure des capacités, pour ne pas parler de dons. Dons n'était pas vraiment un terme approprié puisqu'il était loin d'être né avec ces capacités – bien qu'il en venait à se demander si une si grande intelligence ne relevait pas d'un don inné, chez lui – et bien qu'il aimât sensiblement ce mot-là, il préférait user du terme capacités. Il laissait entendre que c'était rare (et pour sûr, on ne trouvait pas de vrai génie à tous les coins de rues !) sans pour autant paraître vaniteux. Oui, Rodney essayait de travailler sur son image mais ce n'était pas tâche aisée. Toujours était-il qu'il pouvait se vanter – sans en avoir l'air, donc – de réussir que peu d'êtres humains auraient été capable. Apprécier l'humour de Sheppard et surtout, le supporte aussi longtemps en y laisser sa peau était un tour de force, en soit. Mais plus que le don de la survie (parce qu'il fallait reconnaître que le fait d'avoir une bonne petite équipe aidait, ne serait-ce qu'un tout petit peu) c'était le fait d'être capable de suivre une conversation qui ne le concernait pas même en parlant lui-même. Pas de quoi devenir un super héro, mais tout de même ! C'était quelque chose ! C'était donc ainsi que Rodney se tut lorsque Sheppard fit l'erreur, ô combien gigantesque, d'admettre qu'il allait forcément il y avait des ennuis quelque part. Il parlait d'infirmerie. Et il aurait étonnant que le militaire s'amuse à lancer le sujet dans le simple but de lancer le sujet – depuis quand Sheppard disait quelque chose comme ça ? Non non, Rodney était bien certain qu'il y avait-là un sous-entendu pernicieux. Et comme il était un génie, il l'avait compris. Iron Sheppy pouvait peut-être leurrer le monde, mais pas le grand Rodney McKay.
Celui-ci plissa les yeux en regardant le militaire. « Comment ça l'infirmerie ? Vous êtes abonnés ou quoi ? Vous avez des réductions spéciales pour les anti-douleurs et autres analgésiques ? » Avoir une petite amie aidait à retenir les noms barbares des produits. Même si ceux-là étaient loin d'être les pires. Qui donc, autre qu'un chirurgien, pouvait se vanter de savoir ce qu'était qu'une épigastrocèle ? Eh bien, le Canadien, lui, le pouvait. Depuis peu, il était vrai. Mais Jennifer était un bon prof. Ou il était juste très attentif dès qu'elle se mettait à parler termes techniques, il ne savait pas trop.

« Quoi, vous vous prenez pour Sherlock Holmes, maintenant ? » C'était une question capitale. Parce que si Sheppard représentait vraiment ce détective aux mœurs étranges et si britannique – quoique la simple idée d'imaginer le colonel boire du thé était risible – Rodney se demandait bien qui de Ronon ou de lui devait représenter son fidèle acolyte. Coup d’œil vers Ronon. Oui, bon. On ne pouvait pas vraiment dire que le Satédien avait le profil qui convenait. D'un autre côté, même s'il avait le titre de docteur, Rodney n'avait pas vraiment envie d'être Watson. Ce n'était pas qu'il ne l'aimait pas, mais il pensait tout de même que le rôle de Holmes lui convenait mieux. Un génie ne pouvait que jouer un génie. Ou bien il serait le frère de Holmes. Celui avec un nom des plus étranges et qui, fondamentalement, n'apparaissait qu'en de rares occasions. Pas de quoi mettre en avant sa personne, en l’occurrence.
Et puis il sembla prendre conscience de la proposition faite par Ronon quant au sort de SGA-2. Il eut un air de grande incompréhension sur son visage qu'il tourna vers son comparse. « Lorne, boire ? Et puis, c'est pas la sauvage qui risque de flirter avec quoique ce soit ! C'est à peine si elle parle ! » Non vraiment, parfois, le Canadien avait bien du mal à suivre les pensées de Ronon. Il fallait croire qu'ils avaient un mode de pensée très différent, sur Satéda. Ou que ces trois années sur Terre ne réussissait guère à l'homme des cavernes des temps modernes. Il n'était pourtant pas rester avec Sheppard, pour avoir un humour aussi peu fameux. Légèrement suspicieux, le scientifique plissa, de nouveau, les yeux et préféra observer son collègue. Non, il avait encore ses dreads. C'était bon signe.

« Oui, je détecte de la fumée à midi. Je vous pensais plus observateur, Sheppard. » Il y avait un peu de soucis à se faire, quand même. Il savait bien que le militaire n'était pas le plus perspicace des hommes, mais tout de même ! Sheppard l'avait surpris à plus d'une reprise, là, il y avait un vrai laisser aller. « Et qui dit fumée, dit feu. Or un feu ne se déclenche pas de lui-même, vous savez. Je dirai qu'il y a quelqu'un. La base de données ne parlait pas d'un peuple, d'ailleurs ? » Mais la question était sans doute perdue d'avance. Ce n'était pas Ronon qui allait fourrer son nez dans la base de données et si Sheppard l'avait fait, il l'avait probablement effacé pour se souvenir du dernier match de foot diffusé. Parfois, Rodney avait l'impression d'être incompris.


L E A D E R S H I P i could take you down the hall to the labs and just point at the people who annoy me more than the rest, but that's about as useful as i get.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Mer 26 Nov - 5:11

Ronon avait failli partir à rire quand Sheppard avait émis l’hypothèse que l’équipe allait finir a l’infirmerie. Il savait fort bien que cela faisait en sorte que Rodney allait sûrement se plaindre. Cela était une constante. Il faut bien avouer que Ronon aimait bien taquiner le Canadien. Pour le moment, Ronon était tout de même satisfait, car après tout, il était dehors en train de respirer de l’air différend que sur Atlantis. Il ne tarda pas à entendre Rodney répliquer à John. Il partit à rire doucement avant de donner une tape amicale sur l’épaule de Rodney.

‘’Ne t’en fais pas, on va avoir un rabais grâce à toi.’’

Ronon se dirigea vers un endroit qui avait attiré son attention. Il s’en approcha tranquillement. Il avait des traces de soulier que Ronon identifia rapidement. Il faut dire que Ronon avait pu remarquer que tous les souliers des militaires d’Atlantis n’avaient que peu de modèles de bottes différents. Il se pencha pour mieux regarder les traces de pas. Il examina attentivement tout en levant la tête une fois de temps en temps vers Rodney pour s’assurer que Rodney ne prenne pas en feu. Après tout, à force de devenir rouge, cela ne serait guère surprenant que celui-ci entre en combustion instantanée. Ronon se pencha vers les traces de pas. Il les examina attentivement et il faut dire qu’il n’aimait guère ce qu’il voyait. Sans compter que d’après ce qu’il avait vu dans la base de données, ce n’était qu’un peuple d’apparence inoffensive. Par chance, Ronon avait traité tous les peuples qu’il voyait sur la base de données comme étant les pires menaces. C’était de la paranoïa ou plutôt une précaution pour ne plus se faire capturer aussi facilement. Bien entendu, Ronon voulait garder cette information secrète. Car si on découvrait qu’il pouvait utiliser sans problème la base de données, on risquerait de vouloir lui donner plus de travail et pour tout ça, il préférait que personne ne l’apprenne.

Ronon passa sa main sur l’herbe tranquillement à ras le sol. Quand il sentit qu’un liquide lui toucha la main. Il regarda sa main avant de le renifler. C’était de l’eau qui avait une petite odeur. Il le goûta pour s’assurer que c’était de l’eau potable. Sans compter qu’il n’avait pas d’autres traces qu’il aurait eues de la pluie si on se fiait au ciel et dans les alentours. Ronon regarda à sa gauche avant de remarquer un morceau de tissus. La trace de botte qui était effacée partiellement par une autre trace de soulier. Bref, Ronon savait fort bien se qui leur avait du arrivé ou du moins, une hypothèse. Il devait y avoir des personnes qui travaillaient dans le champ quand la porte s’était activée. Ils ont dû se cacher dans le champ et les suivre.

Ronon siffla pour attirer l’attention de ses deux compagnons. Il montra ce qu’il avait trouvé à John et a Rodney. Il se leva avant de dire.


‘’On dirait que SGA-2 était suivi par au moins trois personnes. Ils se sont dirigés vers le village d’après les traces de pas.’’

Il n’avait rien d’autre à dire sinon que pour des fermiers, ils devaient être entraînés pour être furtifs. Soit ça, soit SGA-2 ne les prenait pas pour une menace. Ronon regarda autour de lui rapidement. Car il avait de très grandes chances qu’eux aussi soient espionnés. C’est pour ça que Ronon se détendit pour ne pas montrer qu’il avait l’impression d’être observé. Avec de la chance, un peu plus tard, quand le moment sera approprié, Ronon pourrait vérifier tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Admin ◮ Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 2336
◮ HERE : ATLANTIS
◮ JOB : MILITAIRE
◮ COMPTES : ATHALA, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA, MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Sam 29 Nov - 15:19


Voilà, il avait suffit de parler une fois de l'infirmerie pour que l'imaginaire cavalant de McKay se mette en route. Galopant ça et là dans les pleines de l'inquiétude. John imaginait un paysage apocalyptique et l'imaginaire à l'image d'un cheval de cauchemar comme dans le film d'animation Les cinq légendes. Ouais non mais en faite c'était pas bon d'imaginer ce qu'il pouvait bien y avoir dans la tête du scientifique de l'équipe. C'était aussi effrayante et peut-être plus encore que l'antre d'un vaisseau ruche. Dans la tête, une musique du film Dracula de 1931. Le paysage prenait un visage qu'il n'aimait pas trop. Mais du moment qu'ils ne se retrouvaient pas en Roumanie, c'était bon signe non ? Heureusement qu'il y avait Ronon pour détendre l'atmosphère. Si si, Ronon avait de l'humour, cela avait été prouvé par A+B que le satédien était capable de rire. Mais que cela restait assez aléatoire. Dans tous les cas, le Dex avait taquiné Rodney en lui parlant de rabait à l'infirmerie. C'était pas faux.

« Et vous Ronon, vous avez un pass VIP aussi ? » lança Sheppard, pour continuer sur ce flot de bonne humeur tout en scrutant les alentours. Le militaire se faisait taquin également, mais c'était plus une blague en l'air qu'autre chose. Surtout qu'aujourd'hui, il n'était qu'à 60 % de chance de survie en l'absence de Teyla parti rejoindre son peuple. Du coup c'était pas bon s'ils se faisaient capturer ou autre. Après tout il n'y avait pas SGA-2 pour voler à leur secours. Mais par déduction, comme ils étaient l'équipe de sauvetage, ça voulait dire que les choses devraient assez bien se passer non ? Ha oui non, les statistiques voulaient que quelqu'un meurt, forcément. Voire plusieurs personnes en faite. Quoi que SGA-1 n'était pas SGA-2 et que de toute façon SGA-2 possédait également 60 % de chance de survie en plus en la présence d'Athala. Donc si on faisait l'addition de Ronon et d'Athala, enfin s'ils retrouvaient l'équipe de Lorne, ils avaient 120 % de chance de survie en plus ! Bien. Du coup ça devrait forcément aller non ?

Sheppard continuait de marche sur le sentier tandis que le satédien semblait avoir trouver une piste en scrutant le sol. Il ne tarda pas à échanger à voix haute son idée sur la chose. Bien, au moins ils savaient que SGA-2 était passé par là. « Bien, continuons et tachons de rester sur nos gardes, on est encore loin de savoir ce qui est arrivé à l'équipe de Lorne. » Et Sheppard espérant que ce n'était rien de grave. Enfin si, parce que si ce n'était pas grave, il aurait été difficile de comprendre pourquoi le lieutenant-colonel avait 15h de retard sur son rapport… Les habitations commençaient déjà à s'esquisse et des têtes curieuses se faisaient voir entre les arbres. La rumeur de conversation, de bruits d'un métal qu'on martel pour lui faire prendre la forme souhaitée. Rien d'inhabituel dans la paisible galaxie de Pégase en somme… Oui enfin c'était un peu trop calme au goût du militaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-atlantis-rp.forums-actifs.com/
Admin ◮ Génie
avatar



◮ DOSSIERS : 2205
◮ Y.O. : 47
◮ HERE : cité d'atlantis
◮ JOB : sauver le monde
◮ COMPTES : evan, alex, julian, harikee, kanavu, liara, rafael


TO DO LIST
(need to be thinked one more time)


You don't know what terrifies me, do you? Yes, I'm not a big fan of whales, of course. Nor Wraith. Nor diseases, but that's not what I'm talkin' about. I'm scared of loosing you. Because you're wonderful, you're great. Because when you look at me, I feel like I'm invincible. You're the only one that really sees me, who knows me. You're the greatest thing that could ever happened to me. You make me a better person, probably a better genius though it's complicated. And then, I think that there's so many guys better than me. Better for you. And I can't help but be terrified that one day, you're just going to run away with some guy like Ronon. That's how much I love you.




MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Sam 6 Déc - 18:03

Sourcils froncés et nez plissé, Rodney restait attentif au moindre sarcasme. En huit ans, il avait appris à connaître les membres de l'expédition, mais surtout ceux de son équipe et il savait bien qu'ils n'allaient certainement pas rater la moindre occasion pour rire de lui en abordant le sujet de l'infirmerie. A croire qu'ils aimaient tous passer du temps à l'infirmerie. Sauf lui. Être là-bas signifiait quand même être à l'article de la mort, ou qu'un de vos proches s'y trouvait et le Canadien ne savait pas quelle situation était la plus terrible. Il admettait tout de même que depuis quelques temps, il y passait bien plus que nécessaire mais c'était circonstance exceptionnelle ; il allait s'enquérir de l'état de Jennifer ou passait lui faire un coucou ou bien la récupérait pour aller au mess (étrangement, c'était très souvent cette dernière option qui lui servait d'excuse pour se rendre dans la tanière de sa petite amie). Il observait ses deux collègues d'un œil suspicieux lorsque Ronon crut intelligent de manquer de lui déboîter l'épaule. Ce geste, que le scientifique espérait tout de même amical, eut pour effet de le faire presque trébucher tant il ne s'y était pas attendu et il porta aussitôt une main à son épaule. Bon. Rien n'avait l'air d'être fracturé. Pour être un peu plus certain de son diagnostique, il bougea le bras et constata qu'à part une légère douleur, tout semblait aller bien. « Non mais ça va pas ! Vous avez manqué de me tuer ! Et puis si vous croyez que je vais vous faire passer prioritaire à l'infirmerie sous prétexte que vous êtes de mon équipe, vous me connaissez mal ! Et puis continuez à me briser l'épaule et je pense que Jennifer vous fera un plaisir de vous garder à l'infirmerie plus longtemps. » Et il grimaça tout en prenant soin de s'écarter de la brute. Hé, c'est qu'il tenait à la vie, lui ! Mais bien vite, le génie occulta son épaule douloureuse, prêtant une oreille attentive à la réponse de Ronon. Il était vrai qu'il n'avait pas souvent Monsieur le Géant bavarder avec une femme. Autre que Teyla et Jennifer. Le parfait opposé de Sheppard qui était un véritable Casanova sur patte.

Le Satédien, bien qu'ayant acquit un humour douteux, n'avait rien perdu de son sens de l'observation, lui ! Voilà qu'il pointait des traces de pas et lançait la première piste en direction du village. Oui, bon. Même le plus abruti des John Watson s'en serait douté, que les premières réponses à leurs questions viendraient en arrivant au village. Se grattant le genoux droit, certain qu'un insecte pégasien devait l'avoir piqué sournoisement, Rodney suivait ses fidèles compagnons. « Ils n'ont pas l'air d'être bien avancé..., » nota-t-il sombrement, ses espoirs de dénicher quelques merveilles en matière de technologie s'envolant rapidement. Ils pénétraient dans le village, des centaines de paires d'yeux posés sur eux. Ha ça... Une habitude à prendre. Chaque visite sur une nouvelle planète était sensiblement pareille à la précédente. Du moins au départ, on pouvait toujours compter sur les Genii pour changer la donne pendant un repas. Tiens, McKay en venait à se demander ce qu'était devenu leur presque alliés depuis leur départ. Sans doute devaient-ils être bien malheureux dans les atlantes pour leur fournir en explosif ou pour leur sauver la vie. Il y avait des mauvaises habitudes qui avaient été prises. Rodney s'arrêta de marcher lorsqu'ils atteignirent ce qui semblait être la place principale du village. Il fit un tour sur lui-même, pas franchement rassuré avant de lever la main et d'esquisser un sourire. « Longue vie et prospérité ! » Mais à en juger par les airs ahuris et, il en mettrait sa main au feu, peu sympathique des villageois, il préféra baisser la main et se glisser entre le militaire et le tireur d'élite. Sa vie, à n'importe quel prix. Ils ne devaient pas être fan de Star Trek. Alors quoi, ils faisaient partis de ces fans qui, sous prétexte qu'ils préféraient Star Wars, déclaraient la guerre ouverte aux autres fans de science-fiction ?! « Je ne sais pas vous, mais je n'ai toujours pas vu l'équipe du Major Lorne... » Et plus les habitants les observaient, moins il se sentait confiant. Il ne les aimait pas beaucoup, ces hommes et ces femmes coincés à l'époque de... Il ne savait pas trop quelle époque, mais bien loin de leur XXIème siècle, c'était certain ! Et comme il lançait un regard vers Ronon, Rodney se surprit à noter l'absence cruciale de Teyla. La seule femme de SGA-1 était aussi la seule à avoir un sens diplomatique. Parce qu'il ne fallait pas compter sur Ronon pour entamer une joyeuse discussion quant à Sheppard... Il allait sans doute encore les mener dans des ennuis pas possible. Dans le doute, le Canadien se préparait à courir très vite.


L E A D E R S H I P i could take you down the hall to the labs and just point at the people who annoy me more than the rest, but that's about as useful as i get.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ◮ Colonel
avatar



◮ DOSSIERS : 2336
◮ HERE : ATLANTIS
◮ JOB : MILITAIRE
◮ COMPTES : ATHALA, THAV'AK, JAKE, CATTALEYA, MAHTAR & RONON





MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Mer 17 Déc - 17:32


La folle aventure ! Oui , non, enfin peut-être. Enfin au vu de le progression, pour l'heure c'était la force tranquille. A première vue pas de trace de luttes, ou autre. Les gens ne semblaient pas être farouches ou bien peureux. Non ils étaient surtout très curieux. Cela ne voulait pas dire non plus que c'était la première fois qu'ils voyaient des gens d'Atlantis, mais cela ne voulait pas dire non plus  qu'ils n'en avaient sans doute jamais vu. John commençait à avoir mal au crâne à force de laisser ses neurones faire de la contorsion. Pas l'habitude de travailler sur ce genre d'hypothèse. En faite si, il ne fallait pas croire qu'il partait en mission de sauvetage tous les 36 du mois. Même si en général c'était bel et bien son équipe qu'il fallait souvent sauver. Mais au lieu de toujours tourner autour du pot pour savoir qui sauvait le plus l'autre, Sheppard s'était contenté d'écouter ce que Ronon avait à dire sur le sujet. Puis ce fut au tour de Rodney à mesure qu'ils suivaient le chemin de terre battu. Nul doute que ce sentier était régulièrement emprunté. A cette réflexion, il ne prêta qu'une oreiller hasardeuse au dire du scientifique de l'équipe. Il avait saisit les mots « infirmerie », « épaule » et « longtemps » dans un ordre assez approximatif. Mais à force la voix de McKay était devenue une douce mélopée qui lui permettait de savoir son degré de vivacité. Oui, très bon moyen de déterminer l'état d'esprit de l'homme à la tablette magique. Tout ce qu'il y avait à savoir, c'était que s'il ne parlait plus, c'était mauvais signe, alors il fallait faire en sorte qu'il garde un assez bon débit de paroles.

La fine équipe, malgré l'absence de Teyla, était parvenu jusqu'à ce qui semblait être le centre du village. A y regarder de plus près, les gens avaient l'air un peu fou. Pas dans le sens mauvais du terme, enfin est-ce qu'on pouvait vraiment dire qu'il y avait un bon et un mauvais sens dans le mot fou ? Bref, trêve de réflexion sur l’étymologie et la signification d'un mot. Aux paroles de Rodny pour les saluer, ils avaient tous pris des têtes d'animaux un peu ahuris, surpris. En somme ils avaient tous les yeux prêts à sortir par leur orbite tant il était improbable de voir SGA-1 au milieu de tout ça. S'étaient-ils mis dans une merde monumentale ? A n'en pas douter, il devait se passer un truc de pas net ici bas. « Pas vu non plus. A mon avis, ils ne doivent plus être ici. » Mais ce n'était que l'avis de Sheppard, juste qu'il sentait pas du tout l'ambiance. Il sentait déjà Ronon sur la défensive alors qu'il tentait de prendre la parole pour se présenter à un quelconque chef de village ou autre représentant de l'autorité dans ce village. « Nous sommes des explorateurs, nous ne vous voulons aucun mal. Nous sommes seulement à la recherche de nos amis, est-ce que vous les auriez vu ? Ils sont habillés comme nous. » Il y en du mouvement sur la droite.

Sitôt le militaire tourna la tête pour voir de quoi il s'agissait. Un homme de belle prestance avec un bouc blanc bien taillé, la main droite fermement accroché à ce qui semblait être un sceptre et le regard vide à cause d'une cécité visuel, sorti de l'ombre. Sheppard resta l'observe un instant tandis qu'il marchant en ces lieux qui semblait connaître par cœur malgré son handicape. « Vos amis ne sont plus ici étrangers. Ils sont parti rejoindre les arènes de Misélia pour servir l'avenir des peuples dans notre galaxie. » Les mots semblaient porteurs d'une sagesse puissante mais la vérité qu'il venait de confier à l'équipe Atlantes n'était aucunement faite pour rassurer le Colonel. « Servir l'avenir des peuples ? Qu'est-ce que vous voulez dire ? » – « Ils ont été envoyé au travers de l'anneau ancestrale pour prouver leur valeur et ainsi rejoindre la grande armée. » Plus l'homme parlait et plus John avait du mal à comprendre ce qu'il voulait dire. Il se tourna aussitôt vers Rodney pour voir quel était son avis sur le sujet. Déjà il entendait Ronon grogner et ça ce n'était pas bon signe.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-atlantis-rp.forums-actifs.com/
Admin ◮ Génie
avatar



◮ DOSSIERS : 2205
◮ Y.O. : 47
◮ HERE : cité d'atlantis
◮ JOB : sauver le monde
◮ COMPTES : evan, alex, julian, harikee, kanavu, liara, rafael


TO DO LIST
(need to be thinked one more time)


You don't know what terrifies me, do you? Yes, I'm not a big fan of whales, of course. Nor Wraith. Nor diseases, but that's not what I'm talkin' about. I'm scared of loosing you. Because you're wonderful, you're great. Because when you look at me, I feel like I'm invincible. You're the only one that really sees me, who knows me. You're the greatest thing that could ever happened to me. You make me a better person, probably a better genius though it's complicated. And then, I think that there's so many guys better than me. Better for you. And I can't help but be terrified that one day, you're just going to run away with some guy like Ronon. That's how much I love you.




MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   Mar 6 Jan - 12:21

S'il y avait bien une règle d'or que Rodney avait retenu après toutes ces années à traverser la galaxie de Pégase et surtout, après toutes ces planètes à visiter, c'est que silence était souvent synonyme de peuple peu avenant. Et donc, selon une illogique parfaitement McKayenne, souvent synonyme d'hostile. Après tout, les peuples prêts à venir en aide aux atlantes étaient bien souvent assez bavards, parfois même trop au goût du Canadien ; ceux qui se faisaient plus discrets avaient soit quelque chose à se reprocher, soit quelques plans machiavéliques pour venir attaquer sa si belle Cité. En somme, peuple silencieux rimait avec peuple dangereux. Tiens, ça pouvait faire un bon slogan ! Fier de sa trouvaille, bien qu'elle ne soit que mentale, Rodney se redressa, bomba le torse et fit briller son regard sur toutes ces têtes curieuses. Pour une fois qu'il trouvait un génial slogan avant que le bellâtre de la bande n'ait le temps de courtiser une jeune demoiselle, il n'allait pas laisser passer sa chance de pouvoir s'en vanter. « Je n'aime pas quand les peuples sont trop silencieux. Silencieux rime avec dang... » Mais il se fit couper par la venue d'un homme qui, semblait-il, devait être à la tête de ce village. Le scientifique adopta son air ahuri qui lui seyait si bien en pareille circonstance alors qu'il se penchait légèrement du côté de Ronon. « Il ressemble à s'y méprendre avec un prêcheur Ori, » lui souffla-t-il sans même se dire que l'homme aux manières quelque peu brutales ne comprendrait sans doute pas sa référence. C'est que Ronon n'avait pas particulièrement connu les Oris, et sans doute était-ce mieux pour lui. Quant à Rodney, il ne savait réellement que ce qu'il avait pu lire à leur sujet dans les rapports de mission. Et ça avait été amplement suffisant pour lui tirer des sueurs froides et perturber son sommeil. La ressemblance entre l'homme qui s'exprimait et un prêcheur avide de pouvoir religieux et de lavage de cerveau le mettait tout de même mal à l'aise. « La grande armée ? Je suppose qu'il s'agit d'une armée pour se battre et non pas d'une armée pour défiler à chaque solstice d'été ? » L'homme pencha légèrement la tête sur le côté et Rodney baissa la tête, fataliste. « C'est bien ce que je pensais... » Il échangea un regard avec le militaire. De toute évidence, la galaxie avait bien changé pendant leur absence. Du moins, plus qu'ils ne l'avaient d'abord pensé. « Et... Que sont les arènes de Misélia... ? » L'homme tourna la tête dans sa direction et son regard vide parut se poser sur le scientifique. Celui-ci déglutit, mal à l'aise. « Tout le monde a, un jour, entendu parler des arènes de Misélia, étranger. » Un regard insolent avant d'en lancer deux autres en biais du côté de ses compagnons d'aventure. « Nous sommes nouveaux dans la région, un petit cours d'histoire serait le bienvenu. » C'est qu'il roucoulait presque, le valeureux génie avec son humour presque Sheppardesque – oui, chaque membre de l'expédition possédait maintenant l'adjectif qui collait avec son nom.

« La bataille contre les Wraiths est chaque jour plus éprouvante.  Les sélections se sont multipliées mais ne suffisent plus pour nourrir la totalité des vaisseaux ruches qui sont maintenant réveillées. On raconte que des batailles éclatent entres les ruches elles-mêmes pour avoir la main mise sur une réserve de nourriture, mais beaucoup de peuples veulent anéantir les Wraiths. C'est pour cela que les arènes de Misélia ont été créées. Les plus courageux et les plus braves guerriers des quatre coins de la galaxie s'y rendent pour combattre. Les survivants rejoignent la grande armée. L'heure est à la guerre, étrangers, et l'heure de la rébellion a sonné. » Un frisson traversa l'échine du vaniteux personnage et il lança un regard au militaire. Si ce que le vieil homme disait était vrai, alors SGA-2 se trouvait dans une situation des plus délicates. Dans le meilleur des cas, ils survivraient et partiraient en mission suicide contre les Wraith. Dans le pire, ils périssaient dans les arènes. Au vue de la réputation de l'équipe de Lorne, Rodney préférait ne pas prendre les paris sur le destin de l'équipe atlante. Une fois n'est pas coutume, McKay préféra prendre les devants ; la pensée de Sheppard avait sans doute suivit la même logique que la sienne. Si ce que l'homme disait était vrai, le temps était compté sur SGA-2. « Connaissez-vous l'adresse de Misélia ? » Il était plus que certain que le leader de SGA-1 voudrait s'y rendre dans l'espoir saugrenu de sauver les possibles survivants, si survivants il y avait, après avoir demandé du renfort auprès d'Atlantis. La journée ne faisait que commencer et le Canadien commençait à avoir faim. Quel malheur.


L E A D E R S H I P i could take you down the hall to the labs and just point at the people who annoy me more than the rest, but that's about as useful as i get.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [I-2] Gladiators (P5X-410)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[I-2] Gladiators (P5X-410)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GLADIATORS IN SUITS ₪ RPG Politique et juridique
» [Fluff and fig' ] LA MAIN DE SIGMAR
» ◮ gladiators in suits
» GLADIATORS IN SUITS - RPG
» [I.02] Gladiators (P97-490) terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: version 1.0 :: Archives intrigues-

© Stargate Atlantis, tous droits réservés.